Le mythique dialogue de 17 minutes entre Michael Fassbender et Liam Cunningham dans Hunger

Réalisé par Steve McQueen en 2008, Hunger aura été le film de la révélation pour Michael Fassbender. Une très grande performance de l’acteur britannique.

Il y aura incontestablement eu un avant, et un après Hunger pour Michael Fassbender. En 2008, le légendaire acteur britannique collaborait pour la première fois avec Steve McQueen.

1h40 poignante où l’on suivait le funeste destin du leader de l’IRA Bobby Sands campé par Fassbender. Pour ce rôle, l’acteur se préparera comme jamais avec un régime particulier où il n’ingérera que 900 calories par jour pendant 10 semaines.

Pour la fameuse scène de 17 minutes non-stop de dialogues avec Liam Cunningham, les deux acteurs se seront longuement préparés. Ainsi, Cunningham et Fassbender habiteront ensemble un appartement à Belfast pour jouer la scène entre 12 et 15 fois par jour. Le jour du tournage, ils n’auront eu besoin que de 5 prises du propre aveu de Fassbender.

Compagnie de Californie

Le pitch : Prison de Maze, Irlande du Nord, 1981. Raymond Lohan est surveillant, affecté au sinistre Quartier H, celui des prisonniers politiques de l’IRA qui ont entamé le « Blanket and No-Wash Protest » pour témoigner leur colère.  Le jeune Davey Gillen, qui vient d’être incarcéré, refuse de porter l’uniforme, car il ne se considère pas comme un criminel de droit commun. Rejoignant le mouvement du Blanket Protest, il partage une cellule répugnante avec Gerry Campbell, autre détenu politique, qui lui montre comment communiquer avec l’extérieur grâce au leader Bobby Sands. Lorsque la direction de la prison propose aux détenus des vêtements civils, une émeute éclate. La violence fait tache d’huile et plus aucun gardien de prison n’est désormais en sécurité. Raymond Lohan est abattu d’une balle dans la tête. Bobby Sands s’entretient alors avec le père Dominic Moran. Il lui annonce qu’il s’apprête à entamer une nouvelle grève de la faim afin d’obtenir un statut à part pour les prisonniers politiques de l’IRA.

Photo By: serkan kıroğlu

Leave A Comment

Your email address will not be published.