NFL Playoffs – Résumés des Wild-Cards

NFL-France et Damien Foreau vous propose chaque semaine votre dose de NFL, au programme aujourd’hui, le résumé des matchs du week-end.

Ce round des wild-cards ne nous a pas offert les plus beaux matchs de l’année, mais ce week-end a été d’une intensité rare. Pour la première fois de l’histoire, les 4 équipes jouant à l’extérieur ont gagné, utilisant des moyens très différents. Les Chiefs ont forcé des erreurs de Brian Hoyer, les Packers ont retrouvé leur attaque, les Steelers ont profité de l’indiscipline de Cincinnati, et les Seahawks sont miraculés. Résumés des 4 wild-cards.

AFC

Les Chiefs se qualifient avec la manière (Getty)
Les Chiefs se qualifient avec la manière (Getty)

Houston Texans 0 – Kansas City Chiefs 30

Les Chiefs ont frappé fort d’entrée et n’ont jamais regardé derrière. Knile Davis a en effet parfaitement lancé les playoffs en retournant le kickoff en un touchdown de 106 yards. C’est le 2ème plus long touchdown de l’histoire des playoffs, après celui de Jacoby Jones lors du Super Bowl XLVII avec Baltimore.

Pour creuser l’écart, les Chiefs ont ensuite joué la carte de la défense en mettant constamment la pression sur Brian Hoyer. Alex Smith et le jeu au sol ont géré en attaque. Une stratégie payante qui a forcé le QB de Houston à commettre beaucoup d’erreurs, trop à ce niveau-là. Hoyer perd 5 fois la balle au cours du match, dont 4 interceptions.

A la mi-temps, Hoyer a déjà lancé 3 interceptions, mais Kansas City ne mène que 13-0 car la défense des Texans fait du bon travail pour éviter le score de gonfler. Mais ils vont définitivement craquer en fin de 3ème quart-temps avec une passe d’Alex Smith pour Spencer Ware. Le RB plie l’affaire en début de 4ème quart-temps en marquant au sol.

Alex Smith termine le match avec 190 yards (17/22), 1 TD et 1 INT. Travis Kelce a été le receveur le plus en vue avec ses 128 yards (8 réceptions). Jeremy Maclin a dû quitter le terrain et est incertain pour le prochain match (cheville). Spencer Ware gagne 67 yards en 16 courses et finit avec 2 TD au total.

Après 22 ans d’attente, les fans de Kansas City peuvent enfin célébrer une victoire en playoffs. En 1994, les Chiefs étaient déjà allé gagner à Houston (Oilers), Joe Montana était le QB. Au prochain tour, les Chiefs se rendront à Foxborough pour y défier les Patriots.

Touchdown acrobatique pour Martavis Bryant (Reuters)
Touchdown acrobatique pour Martavis Bryant (Reuters)

Cincinnati Bengals 16 – Pittsburgh Steelers 18

Alors que la malédiction semblait enfin vouloir disparaître, les Bengals ont décidé de ruiner leur fin de match et sortent une nouvelle fois au premier tour des playoffs.

Le match est très fermé et à la mi-temps les seuls points viennent d’un field-goal de Chris Boswell. Les Steelers répondent au défi défensif et contiennent très bien A.J McCarron et le jeu au sol pendant 3 quart-temps. Ben Roethlisberger lance un touchdown pour Martavis Bryant pour permettre à Pittsburgh de prendre 15 points d’avance avant l’ultime quart-temps.

Dans la dernière période, le match semble changer de côté. McCarron réussit plus de passes et l’attaque de Cincinnati avance plus facilement. Jeremy Hill conclut un premier drive avec une course au près, et le jeune QB trouve ensuite A.J Green pour permettre aux Bengals de prendre les devants (16-15). Entre temps, un sack de Vontaze Burfict avait contraint Roethlisberger à quitter le terrain. Ce même Burfict intercepte Landry Jones sur la possession qui suit le touchdown de Green. Cincinnati semble enfin en route vers une victoire en playoffs. Mais les vieux démons resurgissent lorsque Jeremy Hill perd le ballon alors qu’il reste 1:23 à jouer, le temps d’une dernière chance pour Pittsburgh.

Pour ce dernier drive, Big Ben revient sur le terrain (il avouera ensuite qu’il ne pouvait pas lancer de passes longues). Le QB surpasse la douleur pour réussir 5 de ses 7 passes et faire rentrer les Steelers dans le camp de Cincinnati à une vingtaine de secondes de la fin du match. C’est alors que les défenseurs des Bengals ont pété un plomb. Burfict, encore lui, est coupable d’un plaquage très dangereux sur Antonio Brown et prend 15 yards de pénalités, puis Adam Jones perd son calme et prend à son tour 15 yards. En quelques secondes, Pittsburgh est à bonne distance pour frapper un field-goal. Boswell ne se fait pas prier et offre la victoire aux Steelers.

Cincinnati perd pour la 5ème année de suite son premier match de playoffs. Le coach Marvin Lewis a un bilan de 0-7 en carrière.

Pour les Steelers, l’aventure continuera à Denver le week-end prochain. Ben Roethlisberger ne devrait pas jouer à cause d’une blessure à l’épaule, et Antonio Brown est incertain car il est en protocole commotion.

NFC

Les joueurs regardent le FG de Walsh passer à côté... (Nam Y. Huh - AP)
Les joueurs regardent le FG de Walsh passer à côté… (Nam Y. Huh – AP)

Minnesota Vikings 9 – Seattle Seahawks 10

Les Seahawks peuvent remercier leur bonne étoile. L’équipe de Pete Carroll s’en sort à l’issue d’un match fermé, joué par -20 degrés (2ème match le plus froid de l’histoire des playoffs).

Pas grand-chose à dire sur les 3 premiers quarts temps, où les deux équipes ont semblé transies par le froid. Russell Wilson et l’attaque des Seahawks n’avancent pas, Teddy Bridgewater et les Vikings s’en sortent un peu mieux mais n’arrivent pas à concrétiser leurs actions. Minnesota mène 3-0 à la mi-temps puis 9-0 au bout de 3 quart-temps, grâce à 3 field-goal de Blair Walsh.

Et puis tout va s’accélérer dans la dernière période. Russell Wilson se réveille au bon moment et réussit des actions clés. Il échappe d’abord à un mauvais snap pour finalement trouver Tyler Lockett, qui met Seattle en redzone. Le QB envoie ensuite Doug Baldwin marquer le premier touchdown du match (9-7). La défense va elle aussi hausser le ton au meilleur moment. Kam Chancellor force un fumble d’Adrian Peterson et permet à Seattle de récupérer la balle. Sur le drive qui suit, Wilson va jouer les magiciens et réussir une action qui s’avèrera décisive. Chassé par Everson Griffen, il parvient à échapper au lineman des Vikings pour finalement se débarrasser du ballon et éviter un sack de 20 yards. Il conserve ainsi une bonne position sur le terrain qui permet à Steven Hauschka de passer son field goal et de faire basculer les Seahawks devant (10-9).

Minnesota récupère alors la balle avec 1:42 au chrono. Teddy Bridgewater réussit quelques passes, Kam Chancellor prend une DPI et les Vikings se retrouvent en position de gagner le match. Blair Walsh, parfait jusqu’ici, s’élance mais sa tentative de 27 yards passe largement à gauche. Game over.

Russell Wilson termine avec 142 yards (13/26), 1 TD et 1 INT. Son adversaire, Teddy Bridgewater lance pour 146 yards (17/24) sans touchdown, ni interception. Adrian Peterson ne gagne que 45 yards en 22 courses (2.0 AVG) et perd donc un fumble critique.

Seattle rejoint Carolina pour un match qui s’annonce encore intense.

On a retrouvé l'attaque des Packers ! (Mark Tenally - AP)
On a retrouvé l’attaque des Packers ! (Mark Tenally – AP)

Washington Redskins 18 – Green Bay Packers 35

Avant le réveil de l’attaque de Green Bay, les Redskins y ont cru. Mais Aaron Rodgers a finalement remporté son duel et propulsé les Packers vers le prochain tour.

Les Redskins ont débuté le match en montrant que si l’attaque des Packers était dans un mauvais jour, ils sauraient en profiter. Preston Smith sack Rodgers dans la endzone pour le safety et les 2 premiers points du match. Washington va compter jusqu’à 11 points d’avance après que Kirk Cousins ait trouvé son TE Jordan Reed pour un touchdown de 24 yards.

Les Packers vont alors réagir et augmenter le tempo en attaque pour passer un 17-0 à Washington et basculer en tête à la mi-temps (17-11). Aaron Rodgers trouve d’abord Randall Cobb, avant de doubler la mise pour Davante Adams.

En deuxième période, l’attaque de Green Bay va garder le rythme. Après Aaron Rodgers, c’est le jeu au sol qui va prendre les choses en main. Limités à 17 yards en 1ère mi-temps, Eddie Lacy et James Starks terminent avec 141 yards et 2 touchdowns.

Les Packers retrouvent leur attaque après une fin de saison compliquée (2 défaites et 20 points marqués en 2 matchs). Aaron Rodgers termine avec 210 yards (21/36), 2 TD et aucune perte de balle. Pour le prochaine match, direction l’Arizona pour les Packers, où ils avaient perdu 38-8 il y a quelques semaines.

Fin de saison pour Washington, sans battre une seule équipe avec un bilan positif… Kirk Cousins (29/46, 329 yards, 1 TD) devrait avoir un nouveau contrat dans les prochaines semaines (et RGIII invité à partir).

By NFL-France

La Sueur

La Sueur

La Sueur, votre média sportif et culturel.
La Sueur
Photo By: Brett Tamblingson
2 Discussions on
“NFL Playoffs – Résumés des Wild-Cards”
  • skriver:Gud fina människa! ;´( CHEMPA CHEMPA! Du fixar det. Skippa allt som heter stress, meditera, be om du tror pÃ¥ gud, om inte sÃ¥ be till Laris Änglar & mÃ¥tte livet fortsätta med glädje för dig! Jag tänker pÃ¥ dig! ♥ ♥ ♥ ♥//eva ”blattebella”

Leave A Comment

Your email address will not be published.