eSports : It’s in the Game !

L’ eSports ou sport électronique, désigne la pratique d’un jeu vidéo dans le cadre d’une compétition. C’est une pratique qui oppose des joueurs en solitaire ou en équipe lors d’évènements organisés par des associations, des éditeurs, des organisations professionnelles ou bien même des sociétés commerciales. Peut-être n’avez-vous jamais entendu parler d’ eSports et pourtant ce concept existe depuis presque 20 ans avec les LAN-party qui sont des tournois de jeux vidéo rassemblant des joueurs s’affrontant sur un réseau local.

Depuis quelques années l’e-Sport connaît un essor considérable, et d’année en année il ne cesse de battre des records. En 2013, la finale des Championnats du Monde de League of Legends l’un des jeux les plus populaires est regardé par 32 millions de personnes à travers le monde. La finale avait alors été organisée dans le très prestigieux STAPLES Center de Los Angeles, la salle des Lakers de Kobe Bryant.

Les principaux jeux eSports et leurs compétitions

Vous êtes intéressé par l’e-Sport mais vous ne connaissez pas les compétitions majeures, je suis là pour vous aider avec cette rétrospective des plus grands tournois internationaux à suivre selon les jeux :

  • Dota 2 : « The International », compétition organisée tous les ans à Seattle durant le mois d’Août, regroupant les 8 meilleures équipes au monde.
  • League of Legends World Championships, compétition regroupant les 16 meilleures équipes au monde. Le tournoi se déroule généralement courant Octobre et la localisation change selon les années. Cette année il a eu lieu en Europe avec un passage dans plusieurs capitales européennes dont Paris.
  • Counter Strike Global Offensive : Major de CS: GO, ayant lieu tous les 4 mois et regroupant les 16 meilleures équipes au monde. Le dernier major a eu lieu à Cluj-Napoca en Roumanie, début Novembre à la Dreamhack (l’une des plus grandes LAN-party d’Europe).
  • Starcraft II : World Championship Series (WCS), tournoi international qui permet aux joueurs de gagner des points et faire partie des 16 participants au WCS Global Final. Tournoi ayant lieu chaque année en Californie lors de la Blizzcon (Convention de l’éditeur Blizzard) en Novembre.
  • Hearthstone : Hearthstone World Championship (WCH), compétition mondiale qui regroupe les 16 meilleures joueurs au monde lors de la Blizzcon en Novembre.
Gametime baby !!

Gametime baby !!

Comment suivre ces compétitions ?

Toutes les grandes compétitions de jeux vidéo sont retransmisses sur des plateformes en ligne comme Twitch qui est la plateforme de retransmission dédié à l’esport la plus fréquentée des pays occidentaux. Il ne suffit pas de beaucoup pour suivre ces compétitions, si vous êtes en possession d’une connexion internet et d’un ordinateur ou bien tout simplement d’un smartphone, l’ eSports vous est accessible !  Depuis peu, un tout nouveau phénomène a fait son apparition, les viewing party. Le concept est de se rassembler dans des lieux dédiés pour suivre sa compétition favorite et pour partager une même passion, l’ eSports. En France, trois de ces rassemblements ont été organisés pour retransmettre la finale des Championnats du monde du jeu League of Legends qui avait lieu à la Mercedes-Benz Arena de Berlin le 31 Octobre dernier.

Il était même possible de suivre cette finale dans pas moins de 36 cinémas partout en France. Avec l’utilisation d’internet comme principal moyen de diffusion, les grandes compétitions d’eSports sont tout aussi accessibles ou même plus accessibles que les plus grandes compétitions de sport traditionnel et le fait que le sport électronique ne soit pas diffusé à la télévision n’est en rien un frein à son développement.

Picture1

Etre joueur professionnel n’est pas donné à n’importe qui

Seulement quelques joueurs peuvent se vanter de participer à ces véritables guerres électroniques, il ne suffit pas de jouer de temps en temps pour faire partie de ces professionnels. Il faut jouer le plus possible et chercher à se perfectionner et  comme dans le sport certains ont plus de facilités que d’autres, plus de talents que d’autres. Et lorsque l’on a l’honneur de faire partie de cette sphère très fermée, celle des joueurs de haut niveau, le jeu devient alors un métier dans lequel il faut toujours s’entraîner pour rester au niveau sans quoi on risque de perdre sa place. Etre joueur professionnel c’est un travail à plein temps où chaque jour il faut s’entraîner durant 10h ou plus. Bora Kim alias « Yellowstar » est l’un de ces joueurs, il officie actuellement chez Fnatic l’une, voir l’équipe d’e-sport la plus populaire d’Europe.

Barça, Golden State, vous n'êtes plus seuls...

Barça, Golden State, vous n’êtes plus seuls…

Il est perçu par certains comme le meilleur joueur Français du jeu League of Legends et ce n’est pas pour rien puisqu’il est l’un des deux seuls joueurs ayant participé à tous les championnats du monde soit 5 années consécutives au plus haut niveau. Mais il n’est pas arrivé là par hasard, pour se préparer pour les championnats du monde en octobre son équipe et lui ont effectué un « bootcamp » (camp d’entraînement) sur la terre du sport électronique, la Corée de Sud. Durant ce bootcamp Yellowstar raconte que les entraînements commençaient à 9h pour se terminer aux alentours de 23h soit une journée qui se résume en 3 faits : s’entraîner/manger/dormir et tout ça durant un peu moins d’un mois. Un travail acharné qui a permis à lui et son équipe d’atteindre les demi-finales des championnats du monde. On retrouve beaucoup de similarité avec le sport de haut niveau dans la rigueur de l’entraînement, les joueurs professionnels s’entraînent même plus que les sportifs de haut niveau, l’aspect physique étant beaucoup moins contraignant dans l’e-Sport…

Vers une démocratisation de l’e-Sport ?

D’année en année le sport électronique prend une place de plus en plus importante dans notre société. Pourtant nous sommes plus ou moins en retard dans ce domaine comparé à d’autre pays, par exemple en Corée du Sud l’esport est considéré comme un véritable sport depuis plusieurs années, depuis 2000 elle possède sa propre fédération la KeSPA (Korean eSports Association) et sa propre chaîne télévisée (OnGameNet). En Corée, les joueurs professionnels sont considérés comme de véritables stars nationales au même titre qu’un Tony Parker ou bien un Teddy Riner en France.

Au vu des chiffres impressionnants d’audience que réalisait l’ eSports, le gouvernement français ne pouvait pas se permettre d’ignorer le sujet et depuis cette année on a pu noter un intérêt beaucoup plus prononcé du gouvernement vis-à-vis de cette communauté grandissante. Signe de cet intérêt croissant, en septembre dernier, Lilbow, joueur professionnel français sur Starcraft II, remportait les WCS saison 3, un tweet publié le lendemain de sa victoire sur le compte Twitter officiel du gouvernement français, le félicitait de sa victoire.

https://twitter.com/gouvernementFR/status/643523599060574208

Ça peut vous sembler ridicule mais ces félicitations officielles du gouvernement sont une première pour le sport électronique français et un grand pas sur le chemin de sa reconnaissance. De plus grâce au projet de loi  proposé par la secrétaire d’Etat au Numérique, Axelle Lemaire, qui vise notamment à reconnaître l’e-Sport comme une discipline sportive à part entière, le sport électronique vient de faire une avancée considérable pour sa démocratisation. Il faut maintenant espérer que cette croissance de l’eSports ne s’arrête pas en si bonne voie, et qui sait peut être que dans quelques années une fédération aura était créée, des chaînes télévisées en diffuseront les compétitions, peut être que même des cursus e-Sport seront créées, seul le temps nous le dira.

by lafraicheur

Photo By: eslgaming.com, Marv Watson, Lyon e-Sport, ESL, Riot Games.

Leave A Comment

Your email address will not be published.