Preview du SuperBowl 50

A quoi faut-il s’attendre pour le SuperBowl 50

NFL-France et Damien Foreau vous proposent chaque semaine votre dose de NFL, au programme aujourd’hui, la preview du Superbowl 50.

D’un côté, les Carolina Panthers, attaque la plus prolifique de la ligue et équipe de la nouvelle star de la NFL avec Cam Newton. De l’autre côté, les Denver Broncos, meilleure défense de la ligue et équipe de la légende Peyton Manning. Ce SuperBowl 50 possède tous les ingrédients pour rendre ce match intriguant et passionnant. Il ressemble beaucoup aussi à une passation de pouvoir entre l’ancienne école de QB, représentée par Peyton Manning, et la nouvelle qui est  incarnée par le fantasque Cam Newton. L’un joue probablement son dernier match, l’autre est en passe de glaner son premier trophée de MVP.

Pour rentrer plus en profondeur dans ce duel, voici une présentation des forces et des petites faiblesses de chaque équipe. Je vous donne également les facteurs qui me semblent décisifs pour le gain du match et un petit pronostic.

Cam Newton vise tous les trophées cette saison (Streeter Lecka - Getty)

Cam Newton vise tous les trophées cette saison (Streeter Lecka – Getty)

CAROLINA PANTHERS

Malgré un bilan négatif, les Panthers avaient remporté la NFC South en 2014 et terminé la saison avec 3 victoires de suite. Une série qui s’est poursuivie pendant une grande partie de la saison car Carolina a bien failli terminer invaincue. Le statut de la franchise a donc bien évolué à l’entrée des playoffs, passant au niveau de favoris derrière le probable MVP Cam Newton. Dimanche, les Panthers ont l’occasion de finaliser une saison exceptionnelle avec un premier titre.

Précédemment dans la saison des Panthers

Carolina a donc terminé la saison avec 1 seule petite défaite (15 victoires) et un troisième titre de NFC South consécutif. Au Divisional Round, ils ont sorti les Seahawks 31-24, avant de corriger les Cardinals 49-15 en finale de conférence.

Cam Newton – Le MVP

Sauf grosse surprise, Cam Newton sera la MVP de la saison régulière, un nouveau trophée dans sa collection après le Heisman, un titre universitaire, et un trophée de meilleur rookie. Le QB des Panthers a pris une nouvelle dimension cette saison, montrant à tout le monde l’étendue de son talent. Il termine avec 3837 yards et 35 TD (10 INT) à la passe, et 636 yards et 10 TD au sol. Une menace double qu’il a de nouveau affiché lors de la démonstration face aux Cards, où il termine avec plus de 300 yards et 4 touchdowns au total.

Le jeu au sol – Un monstre à 3 têtes

Un des aspects qui a permis à Cam Newton de progresser est la qualité du jeu au sol des Panthers. Derrière une ligne offensive très solide, ce jeu au sol est complexe pour les défenses et souvent très performant. Carolina possède en effet une sorte de monstre à plusieurs têtes, la principale étant celle du RB Jonathan Stewart. Mais la menace Cam Newton est toujours présente car le QB peut s’échapper à n’importer quel moment. Et il ne faut pas oublier Mike Tolbert, très précieux sur les petites courses ou en goal-line.

Un jeu au sol varié et bien amené par l’OL donc, qui permet souvent aux Panthers de faire des dégâts (31 matchs de suite avec plus de 100 yards au sol). Les défenses sont donc obligées de s’adapter, laissant ainsi plus de libertés au jeu de passes.

Le corps de receveur – Big play alert

Pas de stars mais du travail bien fait, voilà ce qui pourrait résumer ce corps de receveurs. La force du jeu au sol permet à ces joueurs de souvent être isolés et Cam Newton sait exploiter leurs forces. Greg Olsen est sa cible numéro 1 et est très dangereux au milieu du terrain, Tedd Ginn ou même Corey Brown sont eux capables de réaliser des « big plays » sur des « catch and run ». Ginn est également précieux sur les retours de punt et kickoff.

La défense – Des stars sur chaque ligne

La défense des Panthers n’est peut-être au niveau de celle des Broncos mais elle n’est pas en reste et pointe aisément dans le top 10 de la ligue. Carolina a la chance de posséder trois candidats au trophée de meilleur défenseur, un par ligne. Kawann Short sur la ligne défensive, Luke Kuechly pour les linebackers et Josh Norman sur les lignes secondaires.

Le pass-rush n’est pas forcément exceptionnel mais ce n’est pas la vocation de cette défense qui joue en 4-3 et se sert plutôt de ses linebackers en couverture. La pression vient des linemen, principalement au centre de la défense, avec Kawann Short ou Star Lotulelei qui profitent de 1 contre 1 pour arriver au QB. Que ce soit par des sacks ou simplement une pression pour forcer une mauvaise passe, c’est le premier niveau de cette défense. Derrière, les linebackers et les lignes secondaires ramassent les ballons (39 récupérations). Face aux Cardinals, le plan de jeu a encore parfaitement fonctionné, et la défense de Carolina a forcé 7 pertes de balle.

L’impact de ce schéma défensif est souvent aidé par la propension qu’ont les Panthers à bien débuter les matchs. Ils marquent souvent très tôt et forcent ainsi les adversaires à utiliser uniquement le jeu de passes pour tenter de revenir. La défense peut ainsi se concentrer sur ce qu’elle sait faire de mieux. Si les Broncos réussissent à installer le jeu au sol et évitent de prendre 14 points d’entrée, ils pourront réduire la force de frappe de cette défense.

Peyton Manning va-t-il partir avec une 2ème bague de champion ? (Getty)
Peyton Manning va-t-il partir avec une 2ème bague de champion ? (Getty)

DENVER BRONCOS

Il y a deux ans, les Broncos ont atteint le Super Bowl, portés par une des meilleures attaques de l’histoire et un Peyton Manning record. Mais Denver a trébuché sur la dernière marche, en se faisant largement dominer par Seattle en finale (43-8). Marqué par cette claque et du fait des moins bonnes performances de son QB, John Elway a changé son approche et la philosophie de jeu de son équipe. Si bien que cette saison, c’est une défense redoutable, la meilleure de la ligue, qui a permis aux Broncos de retrouver le Super Bowl.

Précédemment dans la saison des Broncos

Denver a terminé la saison régulière avec un bilan de 12-4 et un nouveau titre d’AFC West. Au Divisional Round, les Broncos ont sorti les Steelers 23-16, puis en finale de conférence, ils ont dominé les Patriots 20-18.

Peyton Manning – La légende

Le QB des Broncos, 5 fois MVP et détenteur de nombreux records NFL, joue vraisemblablement son dernier match. Il reste sur une saison compliquée, lors de laquelle il a manqué 6 matchs à cause d’une blessure au pied. Il termine avec 17 interceptions en 9 titularisations, mais est de retour en meilleure forme pour les playoffs. Il reste sur 2 touchdowns face aux Patriots et n’a pas encore été intercepté.

Le jeu au sol – Irrégulier mais crucial

Le jeu au sol de Denver a été irrégulier tout au long de la saison. Alors que C.J Anderson devait être le leader, il a déçu et c’est Ronnie Hillman qui était le RB n°1 en début de saison. Anderson a progressivement retrouvé sa place et sera le titulaire dimanche. Hillman reste sur un mauvais match face à New England.

Une des clés pour l’attaque de Denver va être d’installer ce jeu au sol afin d’éviter que toute la pression soit sur Peyton Manning.

Le corps de receveur – Attrapez-moi cette balle !

Une nouvelle fois, si l’on regarde les stats, on a deux receveurs au-dessus des 1000 yards et un duo de grande qualité. Mais la réalité est plus compliquée, notamment pour Demaryius Thomas qui connaît de gros problèmes de « drops ». Si bien que la cible la plus sûre aujourd’hui est Emmanuel Sanders. Mais Thomas est encore capable de briller et a déjà été très bon au Super Bowl puisqu’il détient le record de réceptions avec 13 il y a deux ans.

Owen Daniels reste sur un match avec 2 touchdowns alors qu’il avait été plutôt discret pendant la saison. Il aura fort à faire face aux linebackers de Carolina.

La défense – Numéro 1

Meilleure défense de la NFL durant la saison régulière, Denver a continué sur cette dynamique en playoffs en remportant ses deux matchs avant tout grâce à cette solidité défensive. Face aux Patriots, le pass-rush a constamment mis Tom Brady sous pression, le forçant à faire des erreurs. Von Miller notamment était en feu et DeMarcus Ware, Malik Johnson ou Derek Wolfe n’étaient jamais bien loin. Bilan, Brady lance 2 interceptions et les Pats terminent avec 2 third down convertis sur 15.

Mais cette défense, aussi forte soit elle, n’a pas encore été confrontée à un challenge comme celui qui arrive dimanche. La mobilité de Cam Newton rend l’agressivité plus dangereuse car elle peut exposer les lignes secondaires, comme on a pu le voir au tour précédent face aux Cards. Les Broncos ont déjà été exposé à ce challenge face à Kansas City et Alex Smith, donc imaginez le problème contre Newton. A chaque action, Newton est capable de prendre la brèche et courir ou bien il peut sortir de sa pocket et trouver des receveurs seuls pour des gros gains. La priorité pour les Broncos n’est donc pas forcément de réussir des sacks mais plutôt de contrôler cette pocket pour maitriser Newton. Limiter les risques permettra également de garder un œil sur les receveurs et en 1 contre 1, les cornerbacks de Denver sont plus forts. Aqib Talib et Chris Harris Jr sont tous les deux Pro Bowler.

Finalement, ce que les Broncos doivent éviter, c’est de laisser le jeu au sol des Panthers s’installer. Il faut donc maitriser Cam Newton dans sa pocket et éviter que des routes s’ouvrent pour Jonathan Stewart. La défense de Denver n’a alloué que 83.6 yards en moyenne pendant la saison et un maigre 3.3 yards par course. En playoffs, c’est encore mieux puisque les adversaires n’ont gagné que 64.5 yards par match.

CONCLUSION

Le matchup entre l’attaque la plus prolifique et la meilleure défense est évidemment alléchant. Et pour remporter ce SuperBowl 50, une des équipes devra faire déjouer l’autre. Les Broncos semblent n’avoir aucune chance s’ils s’engagent dans un shutout, par contre ils seront très difficiles à battre si le score reste accroché.

Ce que doit faire Carolina pour gagner

  • Démarrer le match en trombe pour engager un shutout et forcer un jeu « one-dimensional ».
  • Installer le jeu au sol pour permettre à Cam Newton d’être libre avec son bras et ses jambes.
  • Forcer des erreurs avec une pression des DL sur l’OL et Peyton Manning.

Les erreurs à ne pas faire pour Carolina

  • Sous-estimer le bras de Peyton Manning.
  • Se relâcher en cas d’avance rapide au score.

Ce que doit faire Denver pour gagner

  • Profiter de la blessure de Thomas Davis et installer le jeu au sol, pour éviter une trop grosse pression sur Peyton Manning.
  • Protéger Peyton Manning (OL)
  • Contenir Cam Newton en maitrisant la pocket afin de limiter les big plays.
  • Jouer à l’ opposer de Josh Norman sur la zone faible de la défense des Panthers.

Les erreurs à ne pas faire pour Denver

  • Se concentrer sur Cam Newton et laisser Jonathan Stewart festoyer sur le jeu de course.
  • Abuser des blitz.

Comme lors du tour précédent, je pense que les Broncos peuvent gagner si le match reste en dessous de la barre des 20 points. Au-dessus, je ne vois pas Manning pouvoir répondre. Et le risque d’un déjà-vu et d’un remake du Super Bowl 48 peut être un scénario à craindre pour Denver. Si les Panthers font le même début de match que face aux Seahawks et Cardinals, on ne les reverra plus… à part pour lever le trophée de champions !

Le choix nfl-France & La Sueur : Carolina Panthers de plus de 10 points.

By NFL-France

Photo By: Artwork by Quentin Durillon

Leave A Comment

Your email address will not be published.