Paris St-Germain PSG

Cette saison, le Paris St-Germain déçoit et malheureusement, personne ne prend le relai. L’arbre ne cache plus la foret.

Le PSG est devenu le FC marketing, tout est un enjeu de communication. On a élevé Tuchel au rang de héros, sauveur, grand manitou génial pour trois câlins et une première place en poule de LDC alors qu’il réalise la pire saison de l’ère qatarie. Neymar, à la faveur de deux trois vidéos bien senties où il célèbre une victoire de son club (logique?), a gagné sa place dans le cœur des supporters, alors même qu’il ne fait pas une meilleure saison que celle de l’an dernier. Ceci étant dit je ne pense pas que virer Tuchel soit la solution, je pense, encore moins qu’il est un moins bon coach qu’Emery et/ou Blanc.

Occultons aussi le fait que d’être le FC Marketing n’empêche pas ce club d’être l’un des plus maladroits en termes de communication, pêle-mêle l’obsession LDC qui traîne depuis 10 ans maintenant, les leçons de Kylian Mbappé après la victoire à Old Trafford, Meunier et Rabiot qui crachent à tour de rôle sur l’institution via les réseaux ou les déclarations de Marquinhos avant la finale de la Coupe de France. On pourrait aussi parler de la saison catastrophique de Kimpembe et du niveau affligeant des titis sur ces dernières années (hormis Coman qui a réellement le top niveau?). Toutefois, cet article n’a pas pour but de dresser un énième bilan de la saison du PSG auquel se sont déjà adonnés tous les médias.

Concentrons-nous plutôt sur le reste, les 19 concurrents. En termes de budgets personne ne rivalise avec le PSG c’est vrai, mais comparons à ce qui se fait ailleurs en Europe. Voici à quoi est censé ressembler notre championnat selon l’argument du budget (source L’Equipe).

  1. Paris-SG, 500 M€
  2. Lyon, 285 M€
  3. Monaco, 215 M€
  4. Marseille, 150 M€
  5. Lille, 90 M€
  6. Saint-Etienne, 74 M€
  7. Bordeaux, 70 M€
  8. Rennes, 68 M€
  9. Nantes, 60 M€
  10. Nice, 50 M€
  11. Montpellier, 41, 4 M€
  12. Reims, 40 M€
  13. Strasbourg, entre 35 et 40 M€
  14. Amiens, 36 M€
  15. Dijon, 35 M€
  16. Toulouse, 35 M€
  17. Caen, 34 M€
  18. Angers, 30 M€
  19. Guingamp, 30 M€
  20. Nîmes, 20 M€

On n’y est pas pour un bon nombre d’équipes, notamment Bordeaux, Monaco, Marseille. Personnellement je déteste l’argument budgétaire, comme disait Cruyff « je n’ai jamais vu un sac d’argent marquer un but », parlons plutôt « d’équipes censées être des moteurs de la ligue 1 ».

Commençons par les parcours européens, est-il utile d’en parler ? Lyon a fait opposition 15 minutes face au Barça et Rennes s’est offert une épopée folle, le reste nada. Et sur le plan national ? Sur les 4 dernières années tous les titres ont été pour le PSG, on nous rabâchait alors l’argument d’un Paris trop fort, impossible de rivaliser. Alors que se passe-t-il quand le PSG n’est plus invincible, voire pire, quand il se ramasse ? À l’étranger, on voit bien que quand le ou les mastodontes lâchent des miettes les poursuivants les récupèrent si on excepte Leicester qu’on pourrait comparer à la saison de Monaco en France.

Tout ça pour dire quoi ? Dans les autres championnats, quand le ou les gros lâchent des miettes elles reviennent à leurs poursuivants qui ont un projet cohérent le projet de récupérer les miettes justement de jouer pour profiter de ces occasions-là ce qui n’existe pas en Ligue 1. Est-ce normal que lorsque le PSG ne fait pas finale de Coupe de la Ligue, ni Marseille, ni Lyon, ni Sainté, ni Bordeaux ne soit à l’affiche de cette finale ?

Il est alors, je crois, temps de s’asseoir autour d’une table et de discuter sincèrement non pas des prestations du PSG indéfiniment, mais plutôt de l’état du football français qui est bien pâle et bien inquiétant. Alors que fait-on ? Avec la nouvelle formule de Ligue des Champions qui arrive, on risque d’assister lentement mais sûrement à la mort du football français. Depuis 10 ans au lieu de se réjouir de l’accélération apportée par le PSG à notre championnat, on a essayé de le mettre à mal, de minimiser ses résultats, de faire croire à tous les clubs qu’il était normal de ne pas pouvoir rivaliser avec le PSG alors qu’il aurait fallu essayer chaque année de s’en rapprocher. En effet, la saison du PSG est un échec, mais il y a, je crois, bien plus grave à l’heure actuelle.

Pour reprendre le phrasé d’un célèbre vidéaste « c’est plus la ligue des talents, c’est la ligue des trop lents wola » Allez, bonne fin de saison à tous, pour ma part je me contenterai de la course au titre en PL et peut-être le maintien en ligue 1. Pour nuancer mes propos, je tire mon chapeau à l’équipe de Nîmes et de Strasbourg qui auront été au niveau cette saison comme quoi quand on veut jouer au football les Dieux du foot vous le rendent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here