Résumé des Finales AFC & NFC

NFL-France et Damien Foreau vous proposent chaque semaine votre dose de NFL, au programme aujourd’hui, le résumé des finales AFC & NFC.

Carolina Panthers VS Denver Broncos. L’affiche du 50ème Super Bowl est donc connue. Les Broncos sont venu à bout des Patriots pour remporter l’AFC. Les Panthers les ont rejoints après une démonstration de football face aux Cardinals. Le Levi’s Stadium de Santa Clara accueillera donc la légende Peyton Manning et la nouvelle star Cam Newton.

Mais avant de rentrer dans ce Super Bowl 50, revenons sur les finales de conférences. D’un côté, Denver est passé grâce à une défense fantastique. De l’autre, Carolina s’est qualifié en pratiquant un football total.

Pour commencer, retour sur la victoire de Denver.

Peyton Manning jouera son 4ème Super Bowl (John Leyba, The Denver Post, via Getty)
Peyton Manning jouera son 4ème Super Bowl (John Leyba, The Denver Post, via Getty)

DENVER BRONCOS (1) 20 – NEW ENGLAND PATRIOTS (2) 18

Lorsque Peyton Manning s’est blessé en cours de saison, avec 17 interceptions au compteur, la saison 2015-2016 ressemblait à celle de trop pour le QB de 39 ans. Mais quelques semaines après avoir retrouvé sa place au centre de l’attaque des Broncos, le voilà de retour au Super Bowl. Comme si l’histoire voulait que le numéro 18 se retire avec une nouvelle bague de champion.

Soyons clairs, si Denver est au Super Bowl, c’est avant tout grâce à sa défense, mais Manning a joué le parfait gestionnaire hier soir et il a fait les actions qu’il devait faire au bon moment. Quelques belles passes, deux touchdowns en première mi-temps et même une course improbable de 12 yards pour aller chercher un first-down. Manning termine avec 176 yards (17/32) et 2 passes de touchdown pour son TE Owen Daniels. Il remporte son duel avec Tom Brady pour la 6ème fois en 17 rencontres, mais il mène 3-1 en finale de conférence.

Si la défense de Denver joue à ce niveau au Super Bowl, alors Peyton Manning peut s’offrir un deuxième titre. Car Von Miller et compagnie ont été tout simplement énormes, faisant vivre un match très compliqué à Tom Brady. Le QB des Patriots a été mis sous pression toute la soirée, se faisant touché un total de 23 fois dont 4 sacks. Von Miller est le nom qui ressort car le linebacker extérieur des Broncos a été omniprésent (2.5 sacks, 1 interception). Brady finit avec 310 yards certes mais à 27/56 et avec 2 interceptions (56.4 de rating). Son seul touchdown arrive en toute fin de match, lorsqu’il trouve Gronkowski pour ramener les Pats à 2 points. La conversion à 2 points ne fonctionne pas, laissant ainsi la victoire à Denver.

Le film du match

Les Broncos sont les premiers à frapper puisque Peyton Manning trouve Owen Daniels (passe de 21 yards) sur la première possession offensive. Le QB rassure d’entrée avec une belle séquence. Les deux équipes vont ensuite s’échanger quelques punts. New England n’arrive pas vraiment à mettre son attaque en route et c’est grâce à une récupération de la défense qu’ils vont pouvoir marquer. Ronnie Hillman perd le ballon, qui est récupéré par les Pats sur les 22 yards de Denver. Après une pénalité qui amène New England sur la goal line, Steven Jackson marque au sol son premier touchdown en playoffs. Stephen Gostowski manque la transformation, ce qui est une sensation car le kicker des Pats restait sur 523 tirs sans échec.

En début de deuxième quart-temps, la défense des Broncos hausse encore son niveau de jeu et Von Miller intercepte une passe de Tom Brady. Quelques actions plus tard, Peyton Manning trouve de nouveau Owen Daniels pour porter le score à 14-6. Les Patriots tentent de réagir et avancent plutôt bien, mais Von Miller sack Tom Brady et Denver ne cède que 3 points. La défense de New England fait également le boulot et récupère rapidement la balle, mais Tom Brady est de nouveau intercepté, par Stewart cette fois. Les Broncos ajoutent 3 points avant la pause et mènent 17-9.

Au retour des vestiaires, Gostowski marque rapidement 3 nouveaux points pour les Pats (17-12), puis le score va rester bloquer jusqu’au 4ème quart-temps. Aucune des deux équipes ne parvient à avancer suffisamment.

Denver parvient finalement à marquer un field-goal sur la première possession du 4ème quart-temps pour reprendre 8 points d’avance (20-12), mettant ainsi les Pats au pied du mur. Les deux défenses vont alors faire leur boulot. Celle de New England récupère rapidement les ballons, mais celle de Denver ne cède rien. Les Pats sont ainsi stoppés deux fois de suite sur 4th down. La troisième tentative est la bonne avec une superbe passe de Brady pour Gronkowski qui prend 40 yards, il reste alors 1:34. Tom Brady se retrouve de nouveau en 4th down, en goal line, et il trouve de nouveau son tight-end pour le touchdown. Mais les Broncos défendent parfaitement sur la conversion à 2 points et conservent l’avantage (20-18). L’onside-kick qui suit est récupéré par Denver, qui se qualifie pour le Super Bowl.

Immense respect entre deux légendes (AP)
Immense respect entre deux légendes (AP)

Le duel Manning – Brady

Peyton Manning : 17/32, 176 yards, 2 TD, 0 INT

Tom Brady : 27/56, 310 yards, 1 TD, 2 INT

Le 17ème duel entre les deux légendes a donc tourné en faveur du QB de Denver. Tom Brady mène toujours (11-6) mais Peyton Manning prend l’avantage en playoffs (3-2).

Manning s’est mis en confiance avec un premier drive de qualité, surement l’un des meilleurs de sa saison. Il a ensuite connu plus de difficultés pour poser son jeu, mais il a plutôt bien géré le match en évitant de commettre des erreurs, face à une défense des Patriots très solide.

Brady se souviendra surement de ce match, car c’est peut être la meilleure défense qu’il ait eu à affronter. Sa OL n’a pas tenu le choc et il a subi les assauts des pass-rusher de Denver pendant toute la soirée. Il lance 2 interceptions, mais il en faut plus pour faire douter le QB de New England. Fidèle à lui-même et à son esprit de compétiteur hors normes, il n’a pas lâché et a bien failli réussir à égaliser en fin de match.

L’accolade entre les deux hommes en fin de match était un moment fort, témoignage du respect entre deux des plus grands joueurs que ce sport ait connu.

L’homme du match – Von Miller

Match énorme de Von Miller (Chris Carlson - AP)
Match énorme de Von Miller (Chris Carlson – AP)

2.5 sacks, 5 plaquages dont 2 pour perte, 4 QB hits, 1 interception

La défense de Denver en générale pourrait mériter cette distinction, mais le joueur qui ressort c’est bien Von Miller. Le linebacker extérieur a dominé la ligne défensive de New England, mettant Tom Brady souvent sous pression. Non content de faire la loi dans ce secteur (2.5 sacks, 2 tackles pour perte), il intercepte également Brady dans le 2ème quart-temps, ce qui va mener au second touchdown de Denver.

Le duo Von Miller – DeMarcus Ware est l’une des principales forces des Broncos, et l’entente des deux joueurs joue beaucoup. Miller a déclaré après le match que l’une de ses motivations était que son coéquipier participe à son premier Super Bowl : « C’est mon idole et la seule chose qu’il mérite c’est un Super Bowl ». Vœux exaucé.

Retour sur le large succès des Panthers.

Les Panthers sont champions NFC (ESPN)
Les Panthers sont champions NFC (ESPN)

CAROLINA PANTHERS (1) 49 – ARIZONA CARDINALS (2) 15

Très peu de personnes pensaient que les Panthers étaient des candidats au Super Bowl en début de saison. Beaucoup doutaient encore malgré la saison fantastique de la franchise (15-1). Au tour précédent, la première mi-temps sublime de Carolina avait épaté tout le monde mais des questions subsistaient après le comeback des Seahawks. Et bien hier, les Panthers ont prouvé une bonne fois pour toute qu’ils méritaient leur place en se qualifiant avec la manière pour le Super Bowl. De son côté Cam Newton a également confirmé qu’il était bien le MVP cette saison.

Comme la semaine dernière, les Panthers ont rapidement pris le large grâce à un jeu exceptionnel, aussi bien en attaque qu’en défense. Sauf que cette fois il n’y a pas eu de comeback, car l’écart a continué de grimper. Carolina marque finalement 49 points, un record pour un champion NFC dans l’ère Super Bowl. On ne peut être que déçu par la performance des Cardinals, et surtout de celle du quarterback Carson Palmer (6 pertes de balle), mais il faut bien avouer que la prestation de Carolina est impressionnante.

Les Panthers se qualifient pour le second Super Bowl de leur histoire, 12 ans après la défaite face aux Patriots. Ce sera le premier pour le quarterback Cam Newton.

Le film du match

Carolina a pris l’habitude de marquer rapidement et hier la tradition a été respectée. Graham Gano ouvre le score sur un field-goal de 45 yards après un bon premier drive. Les Cards avaient débuté par un 3&out. Sur leur deuxième possession, les Panthers marquent de nouveau grâce à Tedd Ginn. Le receveur réussit d’abord un retour de punt de 32 yards, puis il marque sur un joli reverse de 22 yards pour porter le score à 10-0. Carolina va encore corser l’addition avant la fin du 1er quart-temps, Newton trouve Brown qui élimine son défenseur pour aller marquer 86 yards plus loin. 17-0 après 15 minutes de jeu.

Le début de 2ème quart-temps va permettre à la défense de Carolina de se mettre en route. Kawann Short sack Carson Palmer et force le fumble. L’attaque n’en profite pas. Les Cardinals vont enfin marquer sur leur possession suivante. David Johnson, seul joueur d’Arizona à progresser, marque au sol. Mais alors que la défense des Cards avait forcé un 3&out, Patrick Peterson tue le momentum en ne maitrisant pas la balle sur le punt. Les Panthers en profitent, Super Cam se chargeant du touchdown avec un plongeon au-dessus du pack. La mi-temps se termine en grand bordel, Palmer perd un nouveau ballon après un sack, Cam Newton rate une passe et est intercepté, puis Carson Palmer rend le ballon avec une autre interception… 24-7 à la pause pour Carolina.

Comme dans le premier quart-temps, les Panthers marquent sur leurs deux premières possessions. Ils débutent par un field-goal puis forcent les Cardinals à un 3&out. Cam Newton fait ensuite avancer son équipe avec des belles passes pour Ginn et Funchess, avant de terminer le boulot lui-même sur une course de 12 yards (34-7).

Les Cardinals vont marquer un deuxième touchdown en début de 4ème quart-temps, Palmer trouve Fells sur une passe de 21 yards. Mais la fin de match est à sens unique et les Panthers vont peaufiner leur démonstration. Kurt Coleman réussit sa 2ème interception du match, Cam Newton en profite pour trouver Devin Funchess dans la endzone (42-15). Et sur l’action suivante, 3ème interception lancée par Carson Palmer, cette fois-ci c’est Luke Kuechly avec la pick-6. Une 4ème interception pour la route et le match se termine sur le score de 49-15 pour Carolina.

Le récital des Panthers, la déception des Cardinals

Difficile de faire un match plus complet que celui de Carolina hier. L’une des clés était de savoir comment les Cards allaient contenir Cam Newton. Et bien ils n’ont pas réussi puisque le QB termine le match avec 335 yards et 2 touchdowns en 19 passes, ainsi que 47 yards et 2 TD au sol. Son interception ne vient même pas gâcher sa ligne de stats. Une fois de plus son receveur numéro 1 a été Greg Olsen (113 yards) mais il a également trouvé du soutien auprès d’un Corey Brown opportuniste (113 yards dont un TD de 86) et d’un Tedd Ginn précieux sur les retours et qui a marqué sur une course.
Fin de saison compliquée pour Carson Palmer et les Cards (Getty)

Fin de saison compliquée pour Carson Palmer et les Cards (Getty)

Et que dire de cette défense. Elle totalisait le plus grand nombre de ballons récupérés pendant la saison (39) et rien qu’hier soir elle en a récupéré 7 ! 4 interceptions et 3 fumbles. Avant sa sortie sur blessure, Thomas Davis était omniprésent. Kawann Short a de nouveau dominé la ligne et force un fumble sur un sack. Quant à Luke Kuechly, il réussit sa deuxième pick-6 en deux matchs, la troisième cette saison.

Cette claque reçue va faire mal aux Cards et surtout à Carson Palmer. Excellent depuis le début de saison, il a vécu un cauchemar pour son quatrième match de playoffs. Il lance 4 interceptions et perd 2 fumbles, difficile de revenir après une telle déconvenue. Mais d’autres cadres ont déçu, comme Patrick Peterson, coupable d’un fumble dégueulasse alors que les Cardinals semblaient mieux. Même le héros du match précédent, Larry Fitzgerald, était en-dedans, comme en témoignent plusieurs drops sur des ballons faciles. Arizona a également perdu la bataille des lignes, l’OL s’est faite dominée par la DL des Panthers, et la DL n’a que très rarement réussi à prendre l’OL de Carolina à défaut.

L’homme du match – Cam Newton

Probable MVP de la saison régulière, Cam Newton n’avait pas eu besoin de forcer son talent lors du match précédent face à Seattle. Hier, il a livré la performance que tout le monde attendait en playoffs et il a prouvé qu’il était bien le meilleur joueur cette saison. A la passe, au sol, sur les célébrations, Cam Newton a fait le show et a permis à son équipe de se qualifier pour le Super Bowl. 4 touchdowns, quelques DAB, des ballons donnés aux enfants dans le stade et les fans qui crient « MVP ! MVP ! », soirée parfaite pour Cam Newton.

impossible d'arrêter Super Cam... (Mike McCarn, AP)
impossible d’arrêter Super Cam… (Mike McCarn, AP)

By NFL-France

Photo By: www.wtma.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.