Rory MacDonald signe au Bellator… et nous donne le droit de rêver

Plus gros free-agent du roster de l’UFC, le welterweight canadien Rory MacDonald s’est barré avec la caisse au Bellator.

Sa signature est certainement le plus gros coup de la deuxième plus grande organisation au monde. Avec lui, le Bellator s’offre une superstar du MMA et un combattant plus que legit. Il est, avec Benson Henderson, le mec le plus show ramené de l’UFC.

CONOR COMMERCIAL REEBOK 2

Ce transfert permet également à Rory MacDonald (18-4) de quitter le couloir de la mort appelé catégorie welterweight à l’UFC. Il n’aura plus de mecs comme Carlos Condit, Robbie Lawler ou Stephen Thompson pour lui barrer la route. Autant de meurtriers l’ayant emporté dans des duels au bout de la vie contre le prodige canadien. Un bilan de 9-4 au final à l’UFC pour celui qui avait commencé sa carrière par un 9-0. Il n’a aucune à rougir de ses défaites, toutes contre des grands noms et toute au terme de grosses batailles. Seule la dernière, face à Wonderboy Thompson a montré pour la première fois, un Rory un peu dépassé.

Le déclic eu lieu pour lui lors de son combat épique contre Robbie Lawler en 2015. 5 rounds pour l’éternité et un rendez-vous avec le titre manqué de peu pour MacDonald. Ce combat, au bout de sa vie lui aura fait comprendre une chose.

Avec son nez fracassé, lourde séquelle du combat contre Lawler et de nouveau pété contre Stephen Thompson, il ne devrait pas combattre avant 2017.  En effet, il va prendre tout le temps possible pour revenir au top. Et il le faudra, la catégorie welterweight du Bellator commence aujourd’hui à avoir une sacrée gueule avec Koreshkov, Paul Daley, Douglas Lima, Michael Page ou encore Fernando Gonzalez. A priori, un title shot l’attendra pour son retour ou bien un duel de tous les dangers face à Michael « Venom » Page. Imaginez un peu la tête du duel face au phénomène du Bellator et briseur de crâne maison. Le grinder Canadien contre le striker british, si le président Scott Coker arrive à faire, ce sera jackpot comme jamais.

Deux gros challenges potentiels pour un combattant qui essaiera de mettre fin à la première série de défaites de sa carrière. On parle d’un combat chez lui, au Canada, pour sa première au Bellator. Il clôt donc une parenthèse UFC longue de 7 ans pour un contrat de 6 combats avec le Bellator. Nous attendrons le retour du « Red King » avec impatience.

Conor McGregor UFC 202

Guillaume

Redacteur en Chef chez La Sueur
Écrit NBA, Football, NFL, MMA, sport en général et culture.
Photo By: halfguarded.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.