Lors de l’UFC 252, Sean O’Malley a connu une première défaite en carrière en MMA, face à Marlon Vera. Le prospect a réagi pour la première fois.

Bien décidé à passer rapidement les étapes dans l’optique de futurs combats face au top-contenders de la catégorie bantamweights de l’UFC, Sean O’Malley est tombé de haut lors de l’UFC 252. Touché à la cheville face à Marlon Vera, le Sugar Show s’est fait terminer à la surprise quasi générale. Pour le moment, aucune blessure grave n’a été détectée sur la cheville de l’Américain.

Malgré la défaite, il n’est pas impressionné par Vera : « Il a gagné. Ça craint pour moi, parce que j’ai perdu contre quelqu’un que je considère comme pas très bon. Je le regarde, et je me dis : ‘Il n’est pas si bon’. Et j’ai perdu contre lui. C’est ce qui est le plus frustrant. Perdre alors que je suis meilleur. »

« Littéralement, la seule chose qui me dérange, c’est que j’ai perdu d’une manière où je sens que je n’ai pas perdu. Et j’ai perdu contre un gars qui je pense n’est pas si bon. J’avais la même douleur, mais tout autour de ma cheville, et je me souviens avoir traîné mon pied contre la cage en me disant comme ‘Merde’. Mais même à ce moment-là, je ne me sentais pas en danger. Je me suis dit : ‘OK, je ne suis pas très mobile, mais je ne me sens pas en danger. Je ne me sens pas menacé’. J’espérais qu’il tenterait un takedown pour que je puisse placer une guillotine. J’aurais aimé le toucher avec un bon coup puis lui envoyer une ultime dernière rafale. Je ne pense pas qu’il m’a frappé une seule fois lorsque j’étais debout, même après que mon pied était foutu. »

3 Commentaires

  1. À sa place je me ferai petit car bon nombre de combattants ont gagné sur un pied avec une blessure grave. Là le type tombe comme une mouche avec une blessure mineur, ça en dit long sur son mental en carton

    • De memoire, il avait déjà gagné une fois avec une jambe en moins et sur le dos pendant tout un round.
      Pour le coup, c’est sûrement pas un problème de mental…
      En revanche, il semble avoir une vrai faiblesse sur sa jambe.

  2. Quelle humilité, j’aime les bons perdant!
    Ceux à qui l’égo et l’image qu’ils veulent renvoyer à leurs fans via les réseau sociaux ne leur monte pas à la tête (:
    Ceci dit, ça sera avec plaisir de le revoir dans la cage malgrè que je n’aime pas sa « personnalité affiché »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here