Test Sonic Mania – entre plaisir nostalgique et grosse frustration

Bien plus stylé que le plombier, le hérisson bleu est l’un de mes personnages favoris sur consoles. Retour sur Sonic Mania.

« Seeegaaaaaaaaa », le retour est là, dès le lancement du jeu. Que dis-je ? Depuis le déballage de ce dernier : et oui Sega a pensé aux plus nostalgiques et il est possible de retourner la pochette du jeu pour avoir une véritable couverture de Mega Drive (console de Sega des années 90) sur l’étagère.

Donc Sonic Mania c’est quoi ? Et bien c’est Sega qui a commencé à écouter un peu les critiques des joueurs et qui a décidé d’essayer d’arrêter de se foutre ouvertement de leur opinion en proposant des itérations de sa mascotte ayant de moins en moins de sens et étant de moins en moins jouables. En d’autres termes c’est le gameplay, les graphismes et le charme des épisodes Mega Drive repris tels quels (avec un boost 2018 pour quelques effets) sur PS4, Xbox One et PC.

Après pour le reste je n’ai eu, au début, presque que des compliments à faire : ça va vite, extrêmement vite, tellement vite !!! Et l’ambiance sonore qui a fait la gloire des Sonic premiers du nom était de retour et puis c’est beau, c’est sans conteste le plus beau jeu de la Mega Drive ! Mais c’est exactement sur ce point que je vais faire ma première critique. Je vous rappelle, ce jeu est destiné exclusivement aux plateformes PC, PS4 et XBox One. Et vu qu’on n’est pas sur Mega Drive, je n’arrive pas à me décider si la Team Sonic a fait un choix artistique osé ou si ce sont d’énormes faignants…

Parce que certes, je suis content de jouer au « Nouveau Sonic de la Mega Drive », mais sur ma télé 4K de 50″ ça en fait quand même beaucoup de pixels dégueulasses… Qu’on ne me dise pas qu’il est impossible de conserver l’esprit d’antan avec des beaux graphismes, le remake de Castle of Illusion ou les Rayman Origins et Legends en sont les preuves vivantes ! Et puis Sega, vous vous foutez de la gueule moquez de qui ? Seulement TREIZE niveaux ??? Chaque niveau est composé de 2 actes qui prennent entre 5 et 7 minutes à finir ce qui nous donne TROIS petites heures de durée de vie.

Et il manque énormément de classiques, par exemple, où est l’inoubliable Ice Cap avec la musique créée par Michael Jackson lui même ? Où est la fameuse Star Light Zone, celle dont tant sont tombés amoureux. Non parce que là en voyant le générique de fin, je suis partagé entre une belle création et un recyclage bâclé. D’ailleurs, parmi ces TREIZE niveaux, attendez-vous à certaines zones inchangées par rapport aux années 90, est-ce que c’est une blague ?

Malgré ma colère pour ces éléments qui viennent gâcher mon plaisir j’ai quand même envie de vous remercier pour l’expérience. Mais quelle frustration ! Vous avez réveillé mon âme d’enfant pour mieux faire revenir l’âme d’adulte grincheux et aigri. Sega, vous n’avez pas fait de hors-piste pour une fois, mais il serait temps d’essayer de gagner une course…

Photo By: Sega

Leave A Comment

Your email address will not be published.