Test FIFA 18 – Une nouvelle édition meilleure que PES ?

Comme chaque année, FIFA et PES s’affrontent sur le gazon afin de décrocher le titre de simulation ultime du ballon rond.

Après un PES 2018 en grande forme, que vaut cette nouvelle version de FIFA 18 ? Le Roi restera-t-il le roi ? Testons la bête !

Alex Hunter is back ! Attaquons par un des gros morceaux du jeu : le mode histoire avec le retour d’Alex HUNTER. Nous l’avions quitté en 2017 avec une coupe en poche sous les couleurs des Red Devils le tout auréolé de gloire et d’un avenir prometteur.

2018 démarre sous les meilleurs auspices pour lui. Seulement voilà, une histoire de transfert tourne mal et le voilà qui atterrit à Los Angeles renouant avec son père et son passé.

Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler, mais s’il y a bien un gros point fort du jeu, c’est bien ce mode. De manière générale EA SPORTS met le paquet dans ce genre d’affaires et nous délivre des scénarios extrêmement bien ficelés. Le mode comporte 6 chapitres dans lesquels vous serez face à vos propres émotions et durant lesquels chaque décision comptera.

Par rapport à 2017, je m’attendais à une amélioration au niveau des interactions sociales à savoir pouvoir apporter des réponses aux différents tweets. Mais ce ne sera pas encore pour cette année. Hunter est personnalisable comme bon nous semble et chaque objectif rempli durant les chapitres nous apportera son lot de bonus comme des tenues supplémentaires, de nouveaux tatouages, des cartes pour le FUT etc… Un peu maigre dans le fond, mais qui a le mérite de fédérer un minimum le joueur.

FIFA 1 – PES 0

Parlons de chose qui fâche, graphiquement le jeu est en deçà de ce que l’on peut attendre d’un jeu nouvelle génération. La modélisation des visages des joueurs laisse à désirer. Nous avons l’impression de faire face à des statues aux visages fermés sans réelle expression. Le must reste la modélisation de Thierry Henry dans le mode histoire qui est juste à la limite du possible.

De son côté, PES a sorti un patch améliorant la qualité des visages de certains joueurs… Trolling mode on.

D’un point de vue global, le jeu reste graphiquement moyen pour une mouture 2017 et n’apporte rien de plus par rapport à la version de l’année dernière et il n’est pas rare de voir un joueur traverser un but et un bras qui transperce un autre joueur. Sur ce terrain-là, PES remporte le match haut la main.

FIFA 1 – PES 1

Je l’évoquais lors de mon test de PES, le manque de licence se fait cruellement ressentir. Bien qu’un patch soit sorti, cela ne nous empêche pas rester sur notre faim. Une des autres forces de FIFA c’est la présence de toutes les licences qui offrent une immersion non négligeable idem pour les chants des supporters qui sont un plus. Néanmoins, la présence des licences et du décorum ne doivent pas excuser les quelques ratés graphiques.

FIFA 2 – PES 1

Je vous en parlais, une des faiblesses de PES, ce sont les menus pauvres en interaction et peu fluides. Dans FIFA, comme d’habitude d’ailleurs, tout est assez clair et didactique. Les menus sont légers, mais nous savons où nous allons sans perdre notre temps et c’est plutôt appréciable.

FIFA 3 – PES 1

Autre mode, propre à FIFA et qui fédère depuis nombreuses années : FUT. Le but est simple : concocter son équipe, gagner des points et tenter de recruter les plus grandes stars afin d’avoir LA dream team. Personnellement, ce mode de jeu n’est pas du tout ma came, mais c’est clair que cela reste un mode de jeu indispensable pour celles et ceux qui jouent en ligne.

FIFA 3 – PES 2

Parlons peu, parlons bien. Niveau tenue de balle, PES a un cran d’avance. La balle est plus lourde sur PES et apporte de meilleures sensations. Les actions, attaques et défenses sont plus élaborées dans la mouture de Konami que chez son concurrent. J’ai joué à FIFA dans plusieurs modes et à des difficultés différentes et il n’était pas rare de me retrouver seul face à la cage. Néanmoins, ce qui est appréciable, c’est d’avoir en bas de l’écran les joueurs en rade de stamina que l’ordi nous suggère de remplacer. Un petit R2 et bim c’est tout bon. Petit rien, mais qui donne un petit plus aux parties.

FIFA 3 – PES 3

Au final, après avoir testé les deux versions, mon coeur a dû mal à pencher pour l’un ou pour l’autre. D’un côté, il y a FIFA qui offre un mode histoire vraiment intéressant avec tout son package de licences. De l’autre, PES moins didactique, mais plus axé technique qui offre une réelle expérience de jeu. Si vous voulez plus de fun, penchez plus pour FIFA, mais pour celles et ceux qui souhaitent de vraies sensations de football, dirigez-vous vers PES.

On aime

Le mode histoire
Les licences

On aime moins

Les quelques ratés graphiques
Les sensations de football un peu moindre que chez son concurrent
Le peu de contenus en plus par rapport à FIFA 17

Note : 8/10

Photo By: EA SPORTS

Leave A Comment

Your email address will not be published.