Dans un stade de Wembley bondé à 94 000 places, Tyson Fury affrontait une connaissance de longue date : Dillian Whyte. Face à son compatriote, le Gypsy King faisait son grand retour chez lui en Angleterre, pour tenter une nouvelle défense de ceinture WBC.

Round 1 : Dillian Whyte débute en gaucher, et cela semble perturber Tyson Fury lors de la première reprise. Il se repose sur son allonge gigantesque et ses nombreuses feintes en jab pour maintenir son adversaire à distance.

Round 2 : On monte en pression sur ce deuxième round, les frappes lourdes sont mises de chaque côté, et deux hommes se rendent coup pour coup, mais n’accusent rien.

Round 3 : C’est toujours aussi compliqué pour Dillian Whyte de casser la distance. En contrôle, Fury touche en jab. À la fin du round, les hommes de coin du challenger l’implore de plus travailler au corps.

SUR LE MÊME SUJET :

Round 4 : Un puissant bras arrière du Gypsy King lance la reprise. Les esprits s’échauffent après une coupure subie à l’arrière du crâne par Fury dans le clinch. Sur un crochet court en contre, Whyte touche proprement le champion. De son coté, Fury varie les zones de frappe.

Round 5 : Tyson Fury est toujours en contrôle, et Dillian Whyte continue d’avoir toutes les peines du monde à casser la distance. Son retard s’accentue…

https://twitter.com/LaSueur_off/status/1517981906406674433

Round 6 : Les coups de boutoir de Dillian Whyte sont encore bien trop lisibles pour Fury, qui esquive tranquillement. Sur un énorme uppercut après deux jabs, le champion du monde s’offre le KO ! Le challenger se relève tant bien que mal… mais est arrêté par l’arbitre. Il n’aura fallu qu’une accélération !

Partager cet article

Ecouter le dernier podcast

Crédits photosTop Rank

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Nemraude

    Une classe d’écart, un ovni sur le ring, le goat de sa génération et de sa catégorie.
    Ces combats face à Wilder sont à voir et à revoir.
    Son parcours de vie et là où la vie l’a mener…
    Le seul et unique : The Gipsy King, Tyson Fury !

    Répondre