MMA – Alors que la ceinture lightweight est vacante, un pilier de la division se fait discret : Beneil Dariush, en revalidation.

Officiellement, Beneil Dariush n’est plus un membre du top 5 lightweight. Suite à la perte du titre par Charles Oliveira, le classement a en effet reculé pour tout le monde. Mais si l’on prend en compte un classement « normal », avec « Do Bronx » en tant que champion, Dariush se situe bel et bien à la cinquième place de la division. Un rang qui devrait lui permettre d’être considéré comme une option pour le titre vacant. Après tout, Charles Oliveira a battu tout le top 5, sauf deux hommes : Islam Makhachev et Beneil Dariush.

Actuellement en revalidation, Dariush travaille à son retour. « L’UFC m’avait proposé le 23 juillet. J’ai failli accepter, mais ce ne serait pas raisonnable. Quand je m’entraîne actuellement, je commence à ressentir des douleurs autour du troisième round. Je risque de faire une rechute au niveau de la cheville. Fin août me paraît l’idéal pour moi », déclare-t-il dans une interview avec Brett Okamoto pour ESPN. « J’ai vu qu’Islam voulait octobre, à Abu Dhabi. Ca me va aussi, mais je n’ai pas vraiment envie d’attendre ». Et contrairement aux autres stars de la catégorie, Beneil n’est pas du genre à ruer dans les brancards. L’homme est sûr de sa force, et prêt à affronter n’importe quel adversaire.

SUR LE MÊME SUJET :

Un match, puis le titre ?

« En réalité, quand vous avez confiance en vous, peu importe. Dans ma tête, je suis le meilleur du monde. Tout le monde est une proie pour moi. La seule différence, c’est qui sera le premier à être mangé. C’est tout ce que ça change », lance-t-il. « Si c’est Islam, parfait. Si c’est Poirier ou Chandler, c’est bien aussi. Et si par miracle, c’est Oliveira pour le titre, c’est l’idéal. Charles me doit un match, nous devions nous affronter en octobre 2020 et il s’est débiné. Puis il a affronté Tony Ferguson. C’est un peu hypocrite. Mais peu importe ». Dariush en est conscient : il y a peu de chances que l’UFC lui offre le prochain title shot.

« Il y a des arguments pour moi comme pour Islam. Il a une série de 10 victoires, j’ai des victoires au sein du top 10 et au sein du top 5. Je veux juste savoir. Mon plan ? Je ne crois pas que j’aurai Charles. Alors, disons, Chandler ou Poirier en août, puis le titre plus tard dans l’année », espère l’Américain d’origine iranienne. « Tout ce que je veux savoir, c’est qui sera mon prochain repas ». Le top lightweight est prévenu : Beneil Dariush a faim. Et il a les compétences pour inquiéter n’importe qui dans la division…

Partager cet article

SourceESPN MMA
Crédits photosYouTube UFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Nemraude

    Poirier et Chandler ont l’air d’avoir les yeux ailleurs.. Gaethje en Août pour Beneil ça aurait était pas mal ? Sinon il y a le vainqueur du duel des Rafas à prendre en compte aussi !

    Répondre