Dans la cage ou sur les réseaux, Julian Marquez ne se laisse pas faire. Un twittos qui s’amusait à troller le fighter vient d’en faire les frais.

L’oiseau bleu, ce champ de bataille

Cette actualité repérée par Bloodyelbow est révélatrice du côté néfaste que peuvent avoir les réseaux sociaux pour les athlètes mondialement connus. Julian Marquez, un fighter de l’UFC, a décidé de poster les captures d’écran de tous les messages indésirables qu’écrivait un « hater » sur Twitter. « Ça fait partie de la vie de combattant » regrette-t-il en commentaire, « ce gamin a perdu de l’argent en pariant sur moi et il est super énervé ».

SUR LE MÊME SUJET :

Dans les messages privés partagés par le fighter, on peut lire : « Pour chaque euro que j’ai perdu ce soir, un neurone a été perdu dans ta tête » ou encore tout simplement « t’es mort ».

Retour de flamme

Et ce qui devait arriver arriva : la communauté de Julian Marquez a décidé de venger le sportif en allant harceler et menacer le troll. Face à ce gros retour de flamme, le harceleur s’est retrouvé dans l’obligation de demander pardon à Marquez. « Ils ne me laissent pas le choix. Ils menacent ma famille. (…) On a fini, c’est bon ?! Plus de posts Twitter ?! Allez-t’en a déjà fait assez (…) » supplie le troll.

Julian finira par prendre en pitié l’internaute : « Vous pouvez arrêter d’envoyer des menaces à Tyler les gars s’il vous plait ? Il est évident qu’il ne pensait pas ce qu’il a dit » écrit-il dans un dernier Tweet.

Partager cet article

SourceBloodyelbow
Crédits photosYoutube / UFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Nemraude

    À ce demander qui prends des coups à en perdre des neurones !
    « Gneu gneu gneu faut me pardonner j’ai 22 ans, je regrette amèrement » !
    Ça lui apprendra le respect ainsi que la notion de dépense d’argent à cet ahuri.

    Shoot out au fighter qui a su répondre de la plus calme des manières.

    Répondre