Usain Bolt et football – histoire d’un ego surdimensionné

Cela va bientôt faire 4 mois que l’on en entend parler. Alors qu’on pensait l’idée abandonnée, Usain Bolt l’a répété il y a quelques jours, il va bien s’entraîner avec l’équipe première du Borussia Dortmund. L’occasion pour La Sueur d’imaginer le parcours dans le football de l’homme le plus rapide du monde.

On croyait à un coup de communication, mais Hans-Joachim Watzke, le président du Borussia, l’a confirmé lui-même : « Ce n’est pas une blague. Bjorn Gulde, le Directeur Général de Puma, qui siège au conseil de surveillance du BVB, m’a dit il y a quelques semaines qu’Usain avait demandé s’il était possible de s’entraîner avec nous. Pour moi, ça ne pose pas de problème et le coach est d’accord aussi. Quand le calendrier sera moins chargé. ». Un peu surprenant, mais qui peut en vouloir à l’équipementier allemand de céder aux caprices de son égérie favorite ? Bolt ne s’en est jamais caché, c’est un fan de football et surtout de Manchester United, dont il rêve un jour de défendre les couleurs. Un joueur qui peut traverser le terrain en 9,58 secondes, l’arme absolue pour les amateurs du football anglais à l’ancienne et des longs ballons vers l’avant. Pour peu qu’il sache se servir, un minimum de ses pieds et le Jamaïcain devient un véritable calvaire pour les défenseurs lents de Premier League.

C’est d’ailleurs ce que veut tester le sprinteur en s’entraînant avec Dortmund, son niveau de jeu. Toujours aussi humble dans ses propos, il a déclaré dans une interview au Mirror : « Je ne vais pas mentir, je ne dis pas que je serais le meilleur joueur du monde, mais je serais à un bon niveau, je pense. Peut-être à celui de Wayne Rooney. » Le meilleur buteur de l’histoire de Manchester United et de la sélection anglaise, rien que ça. Bolt aurait même déjà fait appel à des conseillers pour trouver une équipe dans laquelle faire ses débuts en pro, on serait loin d’une simple fantaisie passagère…

Notre rédaction imagine…

Juin 2017, la saison est finie pour Dortmund. Deuxième de Bundesliga derrière le Bayern, une chute en huitième de finale de Ligue des Champions, une année sans trophée, en bref un exercice comme les autres. La direction du BVB met un gros coup de pression à Thomas Tuchel qui ne parvient pas à trouver la recette du succès, la faute probablement à un effectif trop jeune et inexpérimenté. Pour couronner le tout, Manchester United, ne parvenant à recruter ni Griezmann ni Kane malgré sa qualification en LDC, décide d’offrir 85 millions pour Aubameyang qui voit son rêve d’évoluer au Real Madrid détruit par le transfert de Kun Aguero dans la capitale espagnole. Tuchel se retrouve donc avec un portefeuille bien rempli, mais sans son attaquant vedette pour démarrer la nouvelle saison. Avec Kane qui se voit bien en Steven Gerrard de Tottenham et laisse une nouvelle fois passer sa chance de partir, Morata qui fuit la concurrence de Madrid et préfère tenter l’aventure avec Arsenal et son nouveau projet, Dzeko qui se laisse séduire par le soleil et les dollars de Marseille et Mbappe qui fait décoller sa carrière à City pour 180M£, le BVB se retrouve sans solution en pointe.

Pendant ce temps-là, le DG de Puma – inquiet de voir son chouchou s’impatienter – revient à la charge pour que Bolt s’entraîne avec le Borussia. À quoi bon résister et repousser l’échéance ? Tuchel cède et accepte de rajouter la gestion l’égo du Jamaïcain à sa check-list de l’été. Premier entraînement, hésitant entre le comportement de bête de foire et de gamin réalisant un rêve, Bolt surprend son monde et enflamme la centaine de journalistes présents sur le bord du terrain en montrant ses capacités devant la cage. Sous la pression des médias et alors que la recherche de son attaquant bat toujours de l’aile, le coach du BVB accepte de rallonger les essais de Bolt sur toute la période estivale. Mi-août, lorsque le directeur sportif de Dortmund, désespéré, finit par lui proposer l’option Bafé Gomis, Tuchel préfère abandonner ses recherches et place tous ses espoirs en la personne d’Usain Bolt. La stratégie est simple, une attaque à 2 avec Reus, un losange dirigé par Gotze, des ballons en profondeur, de la vitesse. Incapables de tenir leur marquage face aux accélérations de l’ex-médaillé d’or, les défenseurs ont la tête qui tourne toute la saison et le Mur Jaune vibre au rythme des buts du Jamaïcain. Malheureusement, Lewandowski décide de ramener tout le monde à la réalité et défend le titre du Bayern en claquant une saison à 33 buts.

Abandonnant le championnat, Dortmund et Tuchel misent tout sur la Ligue des Champions. Buteur contre le Real en quart, en demi Bolt délivre une passe décisive à Ousmane Dembélé qui met fin à la folle aventure européenne de Feyenord malgré l’ouverture du score de leur recrue star Kévin Monnet-Paquet. Le BVB affrontera donc Manchester United au Stade Olympique de Kiev en finale. Bolt est impliqué sur 63 buts toutes compétitions confondues et surpasse de peu Leo Messi et Olivier Giroud au classement européen.

Alors que la musique de la Ligue des Champions résonne dans la capitale ukrainienne, Bolt sait qu’il est sur le point de réaliser un exploit sans précédent. Mourinho ne compte pas se laisser avoir comme toutes les autres défenses d’Europe en jouant le hors-jeu et met en place son système favori : contre-attaque avec 10 joueurs dans sa propre surface. Après avoir vu 3 tirs cadrés en 88 minutes, le stade s’impatiente et conspue le 11 Mancunien à chaque touche de balle. Frustré, Smalling tente une percée à travers le rond central : roulette, passement de jambe, il élimine 3 joueurs avant de se faire stopper par un Raphael Guerreiro reconverti en milieu de terrain. L’ex-Lorientais ne réfléchit pas et balance devant. Bolt, profitant du trou béant dans la défense, s’engouffre et trompe De Gea d’un ballon piqué du gauche juste avant les trois coups de sifflets finaux. Il est accueilli en héros lors de son retour en Allemagne et termine 2d quelques mois plus tard au classement du Ballon d’Or juste derrière Giroud, champion d’Italie avec la Roma et champion du monde avec la France. Après deux autres saisons satisfaisantes, il est enfin transféré à Manchester United pour remplacer Zlatan Ibrahimovic, retraité. Malheureusement ses débuts en Angleterre seront retardés, Bolt ayant préféré remporter sa 9e médaille d’or aux JO de Tokyo plutôt que d’effectuer la préparation estivale. Le Jamaïcain prend finalement sa retraite trois ans plus tard en pleine saison. Il quitte le terrain après avoir inscrit son 251e but sous les couleurs mancuniennes (soit 1 de plus que Wayne Rooney) affirmant avoir atteint son objectif. Par Tim.

Photo By: Footstyle TV

Leave A Comment

Your email address will not be published.