Voyage en terre bretonne : TESTED TOUGH

L’aventure La Sueur a désormais plus de 6 mois. Démarré en septembre 2015 avec une farouche volonté d’apporter un nouveau regard sur le sport, le site s’est monté rapidement et une équipe de rédacteurs plus passionnés les uns que les autres est arrivée.

La basket, le hockey, les sports de combat, le football américain. Toujours plus de sport donc. Finalement l’envie du grand air, avec nos LaSueur Report et nos voyages divers, cette envie de raconter une histoire, un souvenir, une aventure était toujours plus forte.

En 2016, nous lancions donc pour de bon notre partie Outdoor & Running pour coller à la ligne éditoriale de notre Instagram et pouvoir enfin mettre des mots sur les magnifiques images que nous partageons.

 

Avant le Brésil cet été (et notre trip estival), on devait tester notre futur matos d’aventurier. Après l’Italie et le Calcio Florentin, le Canada et son Centre Bell, il nous fallait donc quelque chose de plus accessible, quelque chose à redécouvrir.

Avec Columbia, nous partîmes donc en Bretagne pour tester les gammes Outdry (pour les chaussures) et Outdry Extreme (pour les vêtements). Pour la première fois de notre vie, nous souhaitions donc vivement l’arrivée de la pluie afin de tester cette technologie révolutionnaire. C’était parti pour le Dry Day.

Screen Shot 2016-03-28 at 16.39.30

Autant le dire tout de suite pour les plus impatients, Columbia a fait le travail. Et de quelle manière ! Manita, le Real Madrid peut rentrer chez lui, McGregor peut retourner en featherweight. Le résultat est assez bluffant.

Les chaussures par exemple, sont complètement imperméable et quand on dit complètement, vous nous connaissez, quand on teste, on teste véner. Vous pouvez donc voir que nos pieds, malgré l’inévitable peur de les avoir trempés dans les eaux bretonnes glacées, sont restés au sec !

Vous serez étonnés par le poids des chaussures, habitué à traîner un quintal, hyperbole quand tu nous tiens, la légèreté de celles-ci surprend. « Comment se fait-ce ? » Voyez-vous, la membrane imperméabilisante (ça devient technique, mais pour un bref instant, restez avec nous) est directement au contact de la semelle et au contact de la tige. Les chaussures mouillées ne sont donc pas alourdies. Attention toutefois, nous vous conseillons vivement de prendre une demie-pointure au-dessus si jamais vous souhaitez vous procurer ces souliers.

Place à la tenue désormais. Nous essayons le ciré, mais attention, pas n’importe quel ciré, adieu celui de papy jaune poussin, place aux couleurs flashy, bleu, jaune, rose, blanc, c’est certain vous ne passerez pas inaperçu lors de vos prochains treks. Une fois enfilé, nous y sommes, le ciré 2.0 est bien là. La technologie développée par Columbia (in-house donc, gardez ça en tête), fait merveille. À l’abri total des bourrasques, imperméable à souhait et RESPIRANT. Seul regret, une fermeture un peu raide, certainement le peu d’utilisation du produit qui cause ça. Veillez à prendre une taille en dessous, extrêmement bien fitté, la veste épousera tous vos mouvements ne vous inquiétez pas.

Screen Shot 2016-03-28 at 17.31.44

Après plus d’une heure de char à voile, vous ne pensez souillé jusqu’à la moelle par le sable et l’eau salée ? Évidemment non. Une fois la surface de la tenue séchée par le soleil, un simple revers de la main suffit à enlever cela. Nous sommes également équipé par le pantalon ayant le même revêtement que la veste et celui-ci est également très satisfaisant.  Purement fonctionnel (entièrement imperméable), sa sobriété est ici très apprécié. C’est certainement le vêtement qui a pris le plus cher lors des sessions char à voile, and he’s still alive !

Screen Shot 2016-03-28 at 17.02.09

Après cette première journée, on se dit donc que Columbia a bien fait d’acquérir Outdry en 2011, de développer les chaussures puis d’élargir la gamme aux vêtements.

Deuxième jour, poursuite du test, cette fois dans une ambiance randonnée sur les côtes de l’île de Groix. Guidés par une Greks érudite, nous nous plaisons à apprendre des différentes plantes comestibles pour l’Homme. Tout se mange donc, mais un bon vinaigre vous sera indispensable pour nettoyer les plantes souillées par l’urine de rats et autres nuisibles. Attention donc…

Screen Shot 2016-03-28 at 16.47.50

16 degrés, un vent agréable pour quelques kilomètres à pieds autour de l’île sous un soleil que l’on n’a pas l’habitude de voir en Bretagne, surtout en cette période de l’année. Avec la gamme Outdry Extreme sur le dos, une chose est frappante, malgré la chaleur, le ciré 2.0 ne nous étouffe pas. Extrêmement bien fitté, on pouvait craindre une surchauffe en portant la gamme Titanium. Avec les microperforations, on évacue donc la chaleur du corps sans pour autant être victime du vent, des ouvertures sont également prévues en cas de surchauffe.

Après cette promenade et un déjeuner à base d’huîtres et de merlu, nous rentrons finalement sur le continent. Le reste du week-end sera rythmé par la Ligue Magnus.

Screen Shot 2016-03-28 at 17.26.05

Bilan de ces deux jours de #TestedTough, en condition réelle, on peut donc vous dire droit dans les yeux que les gammes Outdry (pour les chaussures) et Outdry Extreme (pour les vêtements) sont de qualité !

  • On a aimé : la qualité des produits au top, la légèreté des chaussures et la coupe de la veste OutDry Extreme.
  • On a moins aimé : les couleurs pas vraiment passe-partout des chaussures et vestes (après les goûts et les couleurs).

 

Vous pouvez shopper ça ici.

Si vous n’êtes pas convaincus, on s’en servira prochainement pour nos futurs trips, vous pourrez donc voir l’évolution des produits.

Leave A Comment

Your email address will not be published.