Anissa Meksen, au Glory 53 pour écrire l’histoire

Championne du monde de la catégorie Super-Bantamweight, Anissa Meksen revient pour le Glory 53 à Lille.

En 2017, la Française Anissa Meksen avait connu une année pleine en remportant tous ses combats. Surtout, c’est l’année passée qu’elle a remporté le titre au Glory Kickboxing, la plus prestigieuse organisation du monde. Avec un bilan de 95-3 en carrière, Meksen va défendre sa ceinture ce samedi au Glory 53 (billets disponibles ici) contre sa compatriote Amel Dehby (32-1). Avant ce rendez-vous, elle a accepté de répondre à nos questions.

Comment s’est passée la préparation pour le combat contre Amel Dehby, qui s’annonce comme un véritable choc pour la catégorie ?
C’est exactement les mêmes préparations que d’habitude : physique, technico-tactique, et une préparation mentale au regard de l’adversaire. Finalement, la préparation change seulement face aux spécificités de l’adversaire.

Avec un bilan 95-3, 30 KO, vous avez une expérience gigantesque en kickboxing, qu’est-ce qui vous motive encore ?
C’est pour marquer l’histoire de mon sport. Aussi, c’est une vraie fierté de combattre au Glory. L’objectif va être de défendre ma ceinture au maximum. C’est ça qui me motive. Je me vois rester au Glory le plus longtemps possible, défendre ma ceinture le plus longtemps possible et il adviendra ce qu’il adviendra.

Vous n’avez plus combattu en boxe depuis la conquête de la ceinture nationale super bantamweight, où ça en est ?
Pour le moment, on n’a rien de plus sur la boxe anglaise, pas de proposition. On est focus à fond sur le kickboxing et le Glory. La boxe est aujourd’hui est plutôt un à côté.

De toutes vos années de compétition, 2017 est-elle la plus accomplie ?
Oui, même 2015 et 2016 étaient également accomplies. On travaille pour ne rien regretter. On va dire que 2017 était l’année la plus prestigieuse. Aller chercher le titre du Glory Super-Bantamweight chez la championne, à New York, c’était fou. Ça reste le plus grand moment de ma carrière. J’ai fait 10 combats pour 10 victoires. Il y avait plus d’échéances l’année passée. C’est mon année la plus glorieuse.

Un pronostic pour samedi ?
Je monte sur le ring pour gagner donc victoire, sans hésitation.

Guillaume

Redacteur en Chef chez La Sueur
NBA, NFL, UFC & more !
Photo By: Glory

Leave A Comment

Your email address will not be published.