Anissa Meksen

Portrait de la française Anissa Meksen, véritable terreur des rings, aussi bien en kickboxing qu’en boxe pure.

13 jours. C’est le temps qui a séparé les deux derniers combats d’Anissa Meksen. Le premier en pieds-poings, discipline dans laquelle elle a obtenu le graal du kickboxing matérialisé par la ceinture du Glory décrochée au Madison Square Garden de New York face à Tiffany Van Soest. Dans un combat qu’elle a dominé de la tête et des épaules, Meksen a fait parler sa technique face une Américaine qui n’a jamais semblé être en mesure de déstabiliser la Lorraine.

Deux semaines plus tard et avec une préparation tronquée, c’est le palais des sports Marcel Cerdan de Levallois qui attendait la Française pour un défi dans une nouvelle discipline. Avec seulement 1 combat professionnel, Meksen s’attaquait à la ceinture vacante de championne de France des poids super coq en boxe.

En face la rugueuse Fatima El Kabouss a fait ce qu’elle pouvait face à la tornade Meksen. À vrai dire rien ne semblait pouvoir arrêter la Nancéienne ce jeudi. Le résultat est sans appel, Anissa Meksen devient championne de France après seulement deux combats professionnels, et ce moins de deux semaines après être devenue championne du Glory.

Peu importe le style de boxe, la nouvelle championne de France semble impossible à défaire. Ses entraînements dans le club de Fabricio Werdum, le Kings MMA, en décembre dernier laissent augurer une transition vers le MMA et pourquoi pas un contrat avec l’UFC. Pour paraphraser Gary Lineker, la boxe féminine est finalement un sport simple: deux femmes montent sur un  ring et à la fin c’est Anissa Meksen qui gagne. Par Nordine https://twitter.com/SFR_Sport/status/941404540477337600

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here