La fin pour Giroud ?

Olivier Giroud… Ce nom est revenu tellement souvent dans les médias français depuis le début de l’Euro qu’il en aurait presque égalé celui de Pogba. Récemment encore, La Sueur se demandait comment il se réinsérerait dans le groupe d’Arsenal après sa blessure.

Malheureusement depuis quelques semaines il semble avoir disparu des radars, sur le papier comme sur le terrain. Serait-ce la fin de la saga Giroud dans les hautes sphères du football ? La Sueur décrypte.

Pour les 8es de finale de la League Cup anglaise, Arsenal accueillait Reading à l’Emirates Stadium dans un remake de l’un des matchs les plus fous de l’histoire du football anglais. Il y a déjà 4 ans, toujours en 8e de finale de League Cup, Arsenal était venu s’imposer 7-5 à Reading dans les prolongations, après avoir été mené 4-0 et avoir égalisé à la 95e minute du temps réglementaire. À l’époque c’était Marouane Chamakh qui dirigeait l’attaque des Gunners aux côtés d’Andrei Arshavin et de Theo Walcott. Pour le match d’hier, la plupart des médias pressentaient le retour d’Olivier Giroud en pointe, Wenger annonçant qu’il mettrait au repos Sanchez. Malheureusement pour notre Olivier national, Arsène a préféré titulariser sa dernière recrue au poste, Lucas Perez. Déjà en gros manque de temps de jeu depuis le début de saison, Giroud ne peut même plus ramasser les miettes en Coupe, se contentant de rentrer à la 66e à la place du jeune Reine-Adelaide. Laissant la vedette à Oxlade-Chamberlain, auteur d’un doublé, il s’est contenté d’une entrée timide pour la victoire 2-0 des siens.

Pourtant, en juin Giroud pouvait se vanter d’être le numéro 9 titulaire de la sélection vice-championne d’Europe et du dauphin de Premier League. Blessé pendant une bonne partie du début de saison, le français a forcé Wenger à modifier son schéma tactique, déplaçant Sanchez en pointe pour mettre Walcott et Iwobi sur les ailes. Malheureusement pour Giroud, les Gunners ont réussi à trouver leur rythme de croisière avec cette composition et pointent à la 1re place du championnat ex aequo avec City et Liverpool, avec un secteur offensif plus que performant (19 buts en 9 matchs). Pour couronner le tout, la concurrence directe de Giroud et très en forme, Walcott et Sanchez étant auteur à eux deux de la moitié des buts inscrits par le club londonien et Iwobi s’imposant de plus en plus comme un joueur de classe internationale. La venue de Lucas Perez pendant l’été n’a pas arrangé les affaires de l’ex-Montpelliérain, rajoutant une concurrence supplémentaire et le reléguant à un combat pour le poste de doublure d’Alexis. Encore une mauvaise nouvelle pour lui : l’arrivée fracassante de Kevin Gameiro en Equipe de France. Auteur d’un début de saison de feu aux côtés d’Antoine Griezmann sous le maillot rouge et blanc de l’Atletico, l’ancien Lorientais a profité de l’absence de Giroud pour tester sa complicité avec Griezi sous le maillot bleu, et force est de constater que ça marche plutôt bien.

Le futur de Giroud est-il compromis, en EdF comme à Arsenal ? Il est en tout cas indéniablement mal en point. Alors qu’il a eu de nombreuses occasions de donner du temps de jeu à Giroud, Wenger a préféré conserver son schéma tactique. De plus, la nouvelle French Connection, Griezmann-Gameiro, risque de lui faire de l’ombre. Mais malgré tout, Giroud garde des arguments. Arsène ne l’a jamais caché, quoi que disent les médias et les supporters il reste un grand admirateur de son numéro 9, il a d’ailleurs récemment fait son éloge en conférence de presse : « Les critiques ne l’atteignent pas. Quand il est dos au mur, il répond à chaque fois. Quand on approche d’un grand match, je me dis toujours : je peux compter sur lui. Quand la compétition démarre, vous savez qu’il sera avec vous. ». En sélection aussi, Deschamps reste ferme et soutien son attaquant, réaffirmant son statut dans l’équipe. De retour de blessure pour le prochain match des Bleus, il ne fait pas de doute qu’il sera dans la liste, mais son manque de temps de jeu en club et la performance de ses concurrents pourraient pousser Deschamps, à l’image de Wenger, à le reléguer à un statut de doublure… Affaire à suivre.

Par Tim

La Sueur

lasueur.com, votre média sportif et culturel.
Photo By: ibtimes.co.uk

Leave A Comment

Your email address will not be published.