Griezmann-Gameiro, Batman et Robin 2.0

C’était l’une des principales transfert-stories du mercato estival en Espagne et pourtant elle impliquait un joueur bien connu des pelouses de ligue 1, Kevin Gameiro. Depuis son arrivée à l’Atletico, l’ex-lorientais ne déçoit pas Simeone et fait des ravages aux côtés d’Antoine Griezmann en pointe… Étude de l’émergence de l’un des duos les plus électriques d’Europe.

Buteur star du FC Séville, triple tenant du titre de la Ligue Europa, cet été Kevin a eu des envies d’ailleurs et plus particulièrement de Ligue des Champions. Se sachant très courtisé, il a pris son temps et ne s’est pas précipité pour faire le meilleur choix possible pour sa carrière. Un temps annoncé du côté de Barcelone pour devenir la doublure de luxe de Luis Suarez, Le français a finalement opté pour l’Atletico Madrid et un temps de jeu plus élevé. Force est de constater que jusque-là, c’est un succès. En faisant ce choix, Gameiro pourrait bien avoir donné à son parcours un nouveau tournant. Sous les ordres du génie argentin Diego Simeone, Gameiro a réussi à s’installer confortablement dans le 11 de départ madrilène, reléguant l’emblématique Fernando Torres au rôle de joker. En 7 matchs de championnat, le français a été impliqué sur 6 buts et a notamment brillé ce week-end à Valence en faisant trembler les filets de belle manière.

 

Mais même si ses qualités ne sont plus à prouver, il doit aussi en grande partie son succès a son association avec son compatriote Antoine Griezmann. Depuis la saison passée, l’ancien joueur de la Real Sociedad a pris une nouvelle dimension. Souvent comparé aux plus grands joueurs du monde, aujourd’hui il dîne (presque) à la table des extra-terrestres que sont Messi et Ronaldo. Malheureusement, déjà perdant en finale de la Ligue des Champions face au Real, Griezi a encore dû regarder CR7 soulever le trophée depuis la pelouse lors de l’Euro 2016. La photo de lui, abattu et fixant sa médaille de second, avec un regard vide et rempli de larmes, avait d’ailleurs fait le tour des réseaux sociaux. Mais voilà, celui qui aurait même pu prétendre au trophée du ballon d’or ne s’est pas laissé abattre. Après un début de saison difficile non seulement pour lui, mais aussi pour ses coéquipiers Colchoneros, la nouvelle vedette du football français a poussé un coup de gueule et a repris les choses en main en inscrivant 6 buts et 1 passe décisive pour un total de 7 matchs de championnat. Suivant sa dynamique après avoir démarré par deux nuls contre des équipes de bas de tableau, l’Atletico a écrasé ses adversaires en claquant 9 buts en 2 matchs puis a arraché un nul sur la pelouse du FC Barcelone avant d’enchaîner sur 2 autres victoires, pour être aujourd’hui leader ex aequo avec le Real. Même si l’effectif dans son ensemble est plus que solide, c’est son duo de tête qui défraye la chronique, on parle d’une nouvelle association qui en plus de faire le bonheur des supporters de Vicente Calderón, pourrait faire son chemin jusqu’en équipe de France.

Griezmann-Gameiro, Batman et Robin 2.0

Ce n’est pas un secret, le dossier de l’attaque de l’EdF est un sujet brûlant dans l’hexagone. Exaspérés par un Giroud qui vendange trop (même si son ratio buts/matchs reste très convaincant), partagés sur le cas Benzema qui fait polémique, agacés par Lacazette qui tarde à atteindre le niveau attendu, frustrés par Fekir et ses blessures, les supporters et la presse commencent à entrevoir une autre solution. En rejoignant l’Atletico, Gameiro pourrait avoir non seulement atteint ses objectifs en club, mais aussi donné une nouvelle vie à sa carrière internationale alors que le statut de Griezmann en Bleu, lui, n’est plus à établir. Même si une poignée de fous a osé évoquer le banc après son début d’Euro difficile, Griezi est depuis longtemps l’un des éléments clés de cette équipe et fera probablement partie du 11 de départ pour un long moment encore. En le rejoignant chez les Colchoneros, Gameiro a créé une association avec son coéquipier qui pourrait donner envie à Deschamps de faire des expériences avec son attaque. Les deux Français montrent une aisance toute particulière à jouer ensemble et à se trouver l’un l’autre. Le seul problème est que le système de jeu de la France est beaucoup plus ouvert et basé sur la possession que le football de défense et contre-attaque prôné par Simeone, et pas sûr que le duo soit aussi efficace en bleu qu’en rouge et blanc. La question est de savoir si Deschamps se laissera tenter, ou restera fidèle à son système comme il en a l’habitude. Le match de ce soir contre la Bulgarie – un adversaire largement à notre portée – serait l’occasion de mettre à l’épreuve la nouvelle « french connection » qui règne sur Madrid… Affaire à suivre.

Par Tim

Guillaume

Redacteur en Chef chez La Sueur
Écrit NBA, Football, NFL, MMA, sport en général et culture.
Photo By: linternaute.com
2 Discussions on
“Griezmann-Gameiro, Batman et Robin 2.0”

Leave A Comment

Your email address will not be published.