FC Barcelone vs Athletic Bilbao – quand Diego Maradona a pété les plombs

La Finale de la Coupe du Roi 1984 reste le symbole de la rivalité entre l’Athletic Bilbao et le FC Barcelone. Le match de la revanche pour Maradona.

Champion d’Espagne 1983, l’Athletic Bilbao est bien décidé à ne pas se faire marcher sur les pieds lors de la saison 1983-1984. Au Camp Nou, contre le FC Barcelone, son plus grand rival, Bilbao encaisse une défaite sèche 4-0, le 24 septembre 1983. Cela n’empêche pas Goikoetxea de commettre un véritable attentat sur Diego Maradona. Le génie argentin est victime d’une agression gratuite qui sera seulement pénalisée d’un carton jaune. Avec sa cheville fracturée, El Pibe De Oro sera absent des terrains pendant 3 mois et demi.

Quand on lui demande ce qu’il a à dire à Goikoetxea qui l’a volontairement blessé, Maradona, grand prince, répond : «  Je ne lui en veux pas. Il souffre déjà assez d’être Goikoetxea. »

Lors du match retour à San Mames, Maradona permet au Barça de l’emporter 2-1 en claquant un doublé. Malheureusement pour les Catalans, c’est encore Bilbao qui remporte la Liga avec 1 point de plus que Barcelone… L’absence du génie leur aura été très préjudiciable avec cinq victoires, cinq nuls et trois défaites durant sa convalescence.

Il reste une dernière chance au Barça de prendre sa revanche le rival basque. En Finale de la Coupe du Roi, le FC Barcelone affronte ainsi l’Athletic Bilbao. L’occasion idéale pour Diego Maradona partir sur une bonne note. Sous les yeux du Roi Juan Carlos, le 5 mai 1984 et pour son dernier match sous le maillot Blaugrana, l’Argentin va faire un carnage, au sens propre. Pinacle de cette rivalité entre les artistes et les démolisseurs, la tension dans ce match est inouïe.

Une fois le coup de sifflet final donné par l’arbitre Maradona pète un plomb. Il se bat avec un membre du staff de Bilbao et le met KO suite à un coup de genou. L’affrontement vire ensuite à la bagarre générale.

L’Argentin sera condamné à 3 mois d’interdiction de pratiquer le football en Espagne. Cela précipitera son départ à Naples. Une parenthèse italienne qui permettra à Maradona de devenir un Dieu et d’écrire les plus belles pages de l’histoire du club napolitain. Pour l’anecdote, c’est bien l’Athletic Bilbao qui avait remporté la Finale sur le score de 1-0.

Photo By: centrocampista.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.