Cody Garbrandt, le Mike Tyson de l’UFC ?

Peu après la conquête de son titre de champion bantamweight de l’UFC face à Dominick Cruz, Cody Garbrandt, a posté sur les réseaux sociaux une photo en compagnie de la légende de la boxe Mike Tyson.

La nouvelle pépite de l’UFC y faisait part de l’admiration qu’il portait à « Iron Mike » ainsi que de sa joie d’avoir pu rencontrer son idole. Même si la comparaison entre les deux combattants doit se faire avec des pincettes, certains points communs sont indéniables

Une puissance destructrice

Bien que la nature ne les ait pas dotés du même gabarit. Les deux combattants sont réputés pour leur puissance de frappe. Quand ils touchent, au mieux, l’adversaire, titube, sinon, il tombe. En effet, comme Tyson à l’époque, Cody « No Love » vient à bout de ses adversaires rapidement, en apportant dès le premier round une intensité et une férocité que l’on avait rarement vue depuis, Thomas Almeida et Takeya Mizugaki ont pu l’apprendre à leurs dépens.

Une enfance compliquée

Avant d’apprendre le noble art et d’être recueilli par Cus d’Amato, l’ancien champion du monde poids lourd a connu une enfance difficile dans le Brooklyn des années 70. Dans le quartier de Brownsville où il a grandi, le crime et la drogue étaient rois et reines et la violence omniprésente. Même au sein de son foyer, les bagarres éclataient entre son beau-père et sa mère, qui n’était d’après ses dires pas du genre à se laisser faire. En 2014, il a même révélé s’être fait agresser sexuellement à l’âge de 7 ans.

No love, est quant à lui né à Uhrichsville dans l’Ohio en 1991. Même s’il a connu un environnement plus stable, Cody a était marqué par l’absence d’un père qu’il n’a pas connu et qui a passé sa vie derrière les barreaux, principalement à cause de la drogue.Cody Garbrandt, le Mike Tyson de l'UFC ?

Une sensibilité apparente

Mike Tyson au-delà d’être un véritable démon des rings de boxe, est un être humain très sensible. On a pu le voir par le passé avec sa passion pour les pigeons, dont il s’occupe depuis son plus jeune âge. Également dans l’émotion qu’il dégage quand il parle de Cus d’Amato après son décès, qu’il considérait plus comme un père que comme un simple entraîneur.

Cody rappelle lui aussi cette part de fragilité au milieu d’un Volcan de férocité, dans ma relation qu’il entretient avec Maddux Maple un survivant du cancer âge de 10 ans, qui l’accompagne lors de chacun de ses combats jusqu’à l’octogone. Cette histoire ente le jeune garçon et le fighter date de plusieurs années, mais s’est fait connaître du grand public lorsque Maddux a rejoint Garbrandt dans l’octogone le 30 décembre 2016. Le nouveau champion a ainsi dédié sa victoire au jeune américain de 10 ans, dont il dit tirer de la force. On peut maintenant espérer que Cody connaisse au moins autant de succès sportif que le Kid Dynamite, et reste à l’écart des affaires extrasportives. Par Maxime

Photo By: UFC
1 Discussion on “Cody Garbrandt, le Mike Tyson de l’UFC ?”

Leave A Comment

Your email address will not be published.