Preview Finale de la Coupe Davis 2018 : ramenez la der’ à la maison

Une finale de compétition internationale opposant la France à la Croatie ? Déjà-vu. Ce week-end, c’est MATCH et plus précisément, ce week-end c’est DERNIER MATCH avant l’arrivée de la nouvelle formule de la Coupe Davis, la Pique Cup en carton.  

Du 23 au 25 novembre aura donc lieu la dernière vraie Coupe Davis. Celle que l’on aime, où le tennis vibre de par la présence de milliers de supporters en tribune bien décidés à faire chavirer la rencontre en leur faveur. Car oui, après cette date, c’est fini. Fini ! Le tennis en tribune s’aseptisera encore et toujours et finira par ressembler à un bon vieux second tour de Roland Garros sur le Suzanne Lenglen en pleine digestion de notre sandwich à 15€, mais cela est un autre sujet. La France affronte donc pour la der’ des der’ l’équipe de Croatie et malheureusement pour nous, français et françaises, cela va être compliqué.

En simple : Tsonga et Chardy pour prendre des roustes

Une rencontre, 2 simples, 1 double puis 2 autres simples en cas de besoin, le but étant de totaliser trois victoires pour remporter la rencontre. Reste à savoir qui jouera les simples. Côté croate, pas de débat : Marin Cilic (7e mondial) et Borna Coric (12e mondial) vont disputer les rencontres en simple. Après un excellent début de saison, Cilic connaît une période de galère en cette fin d’année 2018. Le grand Croate n’a gagné que 5 matchs depuis la fin de l’US Open début septembre (1 en Coupe Davis, 1 à Bâle, 2 à Paris et 1 à Londres) pour autant de défaites. Lucas Pouille style. En revanche, Borna Coric finit 2018 comme il l’a commencé : en fermant des bouches. Coric est plein de confiance après sa finale à Shangaï où il a notamment battu Wawrinka, Federer et Del Potro avant de perdre face à Novak Djokovic. Si on peut avoir quelques doutes sur le niveau de Marin Cilic, Borna Coric devrait être l’homme en forme de cette finale de Coupe Davis, comme David Goffin l’a été en 2017.

La force en simple des Croates devient un réel danger quand on fait entrer un autre facteur dans l’équation : le niveau des Français en simple est é-cla-té. Yannick Noah a fait un choix fort dès la présentation des équipes : Lucas Pouille est sur le banc et ne disputera aucune rencontre. Reste donc Jérémy Chardy (40e mondial) et Jo-Wilfried Tsonga (259e mondial), respectivement numéro 1 et 2 français. On peut s’inquiéter concernant le niveau de jeu du Palois : Chardy sera opposé à Coric, contre qui il mène tout de même en termes d’opposition (2-1, 1-1 sur terre battue). Mais surtout, notre numéro 1 français n’a pas enchaîné deux victoires depuis juin dernier. Autre inquiétude, Chardy n’a gagné que 50% de ses matchs sur terre-battue cette année, perdant des matchs à sa portée face au jeune Eliott Benchetrit, ou encore Taro Daniel à Istanbul. Ici, on ne parle pas de jeune français au-delà de la 300e place ou d’un japonais 78: il s’agit des numéros 7 et 12 mondiaux que le Palois va devoir affronter. Cette rencontre de Coupe Davis tient son mystère numéro 1 : est-ce que Jo-Wilfried Tsonga a retrouvé un niveau suffisant pour battre les deux Croates en simple. Sur le papier, il le peut. Quand on contextualise, c’est plus nuancé : Tsonga sort d’une saison blanche, ou noire en fonction de vos philosophies, puisque blessé au genou la plupart de l’année. Mais si Noah a préféré sélectionner le Manceau plutôt que Lucas Pouille après un stage de préparation intense, c’est qu’il y a une raison. Lucas Pouille est certes dans le dur, mais Jo-Wilfried Tsonga a nécessairement dû rassurer le capitaine sur son état de forme et sur son niveau de jeu, mais il est impossible de prédire quoi que ce soit concernant notre numéro 2.

En double : la logique sera-t-elle respectée ?

S’il y a une rencontre qui peut tout faire basculer en Coupe Davis, c’est bien le double. Et là, ô plaisir, la paire Mahut/Herbert finaliste à l’ATP Finals part favorite face à la paire Dodig/Pavic. Mais attention, les Croates sont loin d’être des manchots. Mate Pavic est même numéro 4 mondial de la discipline, soit devant Mahut (11e) et Herbert (12e). Là où l’opposition penche, c’est que la paire française joue ensemble sur le circuit, il possède donc de forts automatismes. Côté croate, c’est moins le cas. Même si Dodig et Pavic ont joué à deux reprises ensemble (à Chengdu, où ils ont remporté le tournoi et en Coupe Davis face aux USA), les automatismes sont forcément moins évidents entre les deux. La balance bascule peut-être légèrement en notre faveur, et il faudra en profiter.

Le scénario idéal

Ne nous le cachons pas : cette dernière finale de Coupe Davis se présente mal pour les Français. Mais il existe parmi tous les scénarios une éventualité qui pourrait nous ravir. Imaginez. Yannick Noah, en grand marabout psychologique qu’il est, galvanise ses troupes. Jérémy Chardy est remonté à bloc pour ce qui va être la rencontre de sa carrière. Jo-Wilfried Tsonga, malgré une saison fantôme, est confiant comme jamais et retrouve un niveau de jeu de Top 10. Le public français en folie pour la der’ des der’, comme pour montrer l’erreur de l’ITF de supprimer cette compétition mythique, met de l’huile sur le feu et désinhibe les joueurs français qui n’ont qu’une seule envie : soulever des croates. Numéro 7 et 12, 4 en double : « rien à foutre, ils s’en battent les couilles ». La Coupe Davis, c’est autre chose, une autre atmosphère, un autre enjeu et donc ce sont aussi des joueurs différents. Dans l’historique français en Coupe Davis, combien de rencontres ont basculé malgré des écarts de classement invraisemblable ? Quid de Henri Leconte en 1991, revenu des oubliés du tennis pour éclater en trois sets Pete Sampras, déjà bien installé dans le Top 10 ? Quid de l’Équipe d’Inde et ses deux joueurs au-delà de la 200e place qui nous ont soulevés deux ans plus tard ?

La Coupe Davis a ce truc : elle peut galvaniser les David comme elle peut faire trembler les Goliath. Aujourd’hui, c’est une nouvelle version d’un France – Croatie, une version où nous ne partons pas favoris, une version où nous n’avons pas de Mbappé, pas de Griezmann, pas de Pogba, pas de Varane, mais uniquement des David qui ne rêvent que d’une chose : faire tomber les Goliath.

Photo By: @NoahYannick
1 Discussion on “Preview Finale de la Coupe Davis 2018 : ramenez la der’ à la maison”
  • Grand marabout vaudou sorcier, roi des puissant fétiche vaudou,prêtre et grand voyant, spécialiste des problèmes de couple, rituel de retour affectif rapide en 7 jours, puissance sorcier vaudou de tous les travaux occultes vaudou, retour affectif rapide le plus efficace, amour,argent,couple,devenir riche,pacte avec diable,porte monnaie magique,porte feuille magique,problèmes de la sorcellerie…
    Téléphone WhatsApp : 0022 997 638 657
    Siteweb: http://www.marabout-vaudou-retour-affectif.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.