Big 3 Tennis

Federer, Nadal et Djokovic se sont maintenant partagés les 12 derniers Grand Chelems.  Seuls sur leur planète, aucun joueur n’a réussi à stopper cette série affolante. Quel va être le premier joueur à reprendre le pouvoir en Grand Chelem. Nous vous présentons ci-dessous les joueurs les plus susceptibles d’y parvenir.

Stéfanos Tsitsipas :

La nouvelle star grecque a pris une nouvelle dimension en remportant le master des 8 premiers. Après un début de saison en fanfare ou il a sorti le grand jeu pour sortir Roger FEDERER à l’Open d’Australie, il est très régulier jusqu’à Roland-Garros où il perd l’un des matchs de l’année contre Wawrinka lors d’un combat de plus de 5heures. Un match qui a pesé lourd dans la tête du Grec. Il traverse alors un gros passage à vide jusqu’à l’US Open où il est sorti au premier tour.  Mais il se remet la tête à l’endroit lors de la tournée asiatique pour terminer l’année en trombe. Plus qu’un espoir, on perçoit chez lui une force mentale et un charisme digne des plus grands qui lui prédisent une grande carrière. Alors, gagner un grand chelem ? Futur ou futur proche ?

Alexander Zverev :

C’est l’homme de la Next Gen qui a été le premier à faire trembler le Big 3, du moins en Master 1000. Avec 3 masters 1000 différents engrangés en 2017 et 2018. Zverev faisait figure de futur épouvantail sur le circuit, à seulement 21ans. Le sacre à Londres fin 2018 lui présentait un avenir radieux sur les traces des plus grands champions. Cependant, il s’est perdu cette année et a fait une saison loin des standards placés en lui. Toujours aussi fébrile à la volée, une seconde balle très faible, avec de nombreuses doubles fautes suivies de craquages mentaux assez impressionnants (le dernier en date contre Thiem). Malgré tout ça Zverev est quand même 7e mondial. Alors on se dit que s’il lève son niveau de jeu et se remet complètement à l’endroit, il aura toutes les chances de gagner son premier grand chelem.

Dominic Thiem :

C’est le joueur qui a fait une progression impressionnante cette année sur dur. Pekin, Vienne, Indian Wells, finale aux masters. Le tout complété de son premier ATP 500 sur terre battue le place à la 4e place mondiale. L’Autrichien est devenu une référence sur dur et s’est détaché de cette image de pur terrien. À 26 ans. Il paraît avoir toutes les armes pour gagner un grand chelem sur terre battue, mais également sur dur. Le seul grand chelem où il paraît moins armé pour aller au bout reste Wimbledon, mais au vu que sa capacité à s’adapter a beaucoup de surfaces différentes, on se dit que ce n’est qu’une question de temps.

Daniil Medvedev :

À maintenant 23 ans Medvedev n’est plus une jeune pousse, il commence même à être un peu vieux pour faire partie de la Next Gen. Lui qui est connu pour sa régularité, a réussi à hisser son niveau de jeu à un niveau impressionnant lors de la tournée américaine.

Son point fort :  Sa force mentale impressionnante sur les points importants et sa capacité tactique à faire déjouer ses adversaires. Le Russe a franchi un palier cette année, incontestablement. À tel point que sur 3mois son niveau de jeu moyen était à la hauteur du Big 3, si ce n’est mieux.

Mais sera-t-il capable de récidiver ces performances ? Les doutes peuvent subsister du fait de son incapacité à gagner un match à Londres, on se demande même s’il n’est pas un peu retombé dans ses travers lors du match contre Nadal (menant 5-1, il perd 7-6). Bref, 2020 sera l’année de la confirmation pour lui, et les joueurs l’attendront de pied ferme. Car bien que sa technique soit plutôt faible par rapport au top mondial, son intelligence de jeu peut la compenser largement.

Stan Wawrinka :

Une demi-finale à L’Australian Open 2017 puis une finale à Roland et Wawrinka continuaient d’être l’énorme joueur qui s’est révélé en 2014. Mais une blessure au genou suivie d’une opération l’a arrêté net. À tel point qu’il redescend au-delà de la 100e place mondiale après Roland Garros 2018. Une année de galère conclut tout de même à la (60e place mondiale ?). On pense alors que le joueur suisse ne reviendra jamais à son meilleur niveau. Mais à Roland-Garros 2019, il sort une masterclass contre Tsitsipas et renaît de ses cendres. Tout ça, suivi d’une victoire contre un Djokovic alors numéro 1 mondial à l’US open la même année. De retour dans le top 20, Stan the Man va pouvoir être de nouveau protégé dans les tableaux des gros tournois en tant que tête de série. On connaît sa capacité à se sublimer dans les grands rendez-vous. Mais à 35 ans son aptitude à enchaîner les matchs en 3 sets gagnant peut poser question.

Andy Murray :

Après deux années de galère avec sa hanche, l’Écossais se dirigeait tout droit vers la retraite à la fin de l’open d’Australie en janvier dernier. Mais après une opération réussie, Andy Murray est bien de retour sur le circuit. Avec un ATP 250 engrangée à Anvers en octobre dernier, l’Écossais a fait son retour dans le top 100. L’ancien numéro 1 est clairement au-dessus du lot quand il est en forme. Mais encore plus que pour Wawrinka, le physique va s’avérer déterminant et on n’a pas encore assez d’informations sur sa capacité à tenir plusieurs matchs de suite au meilleur des 5 sets.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here