La Voie de la Justice duo

La Voie de la Justice – ou Just Mercy en anglais – retrace l’affaire Walter McMillian qui s’est déroulée dans les années 80. Nous avons là un film bien engagé. Critique.

Destin Daniel Cretton – le réalisateur de La Voie de la Justice – a réuni un sacré casting. On retrouve Jamie Foxx (interprète de Walter McMillian), Michael B. Jordan (Bryan Stevenson) ou encore Brie Larson (Eva Ansley). Une sacré équipe est donc réunie pour nous livrer une adaptation digne de ce nom.

L’injustice subie par Walter McMillian

Tout d’abord, commençons avec la présentation de l’histoire. La Voie de la Justice met en avant deux personnages principaux. D’un côté, nous avons Walter McMillian et de l’autre Bryan Stevenson. L’un est condamné à mort pour un crime qu’il n’a pas commis, et l’autre est un avocat qui cherche à défendre les condamnés à tort.

En effet, en 1986 McMillian a été accusé du meurtre de Ronda Morrison. Une jeune fille blanche de 18 ans. Aucune preuve probante n’a été trouvée contre McMillian, et pourtant cet afro-américain a été jugé coupable. Une histoire assez normale quand on voit les injustices perpétrées envers les noirs dans les années 80.

« Si ce n’est pas ce noir, ça en sera un autre ». C’est l’un des messages qui est communiqué au sein de ce film. Père de famille, Walter s’est retrouvé obligé de purger une peine pour un crime qu’il n’avait pas commis. Ayant perdu tout espoir, il n’aurait pas pu se douter qu’il existait encore des personnes qui se battait pour le droit des autres. L’une de ces personnes est Bryan Stevenson.

Bryan Stevenson, l’homme de la situation

Bryan Stevenson est un jeune avocat à l’avenir brillant. Cependant, mû par ses convictions d’aider son prochain, il décide de déménager en Alabama en 1989. Son but étant d’aider toutes les personnes qui n’ont pas les moyens de se payer un avocat digne de ce nom.

Au cours de sa quête, il a rencontré Walter « Johnny D. » McMillian. En analysant son dossier il s’est vite rendu compte que son incarcération ne tenait que sur du vent. Un seul témoignage, omission de pièces à conviction… La liste est longue! Et pourtant, la bataille était loin d’être facile à gagner.

La Voie de la Justice raconte donc de quelle manière Bryan Stevenson s’est battu pour défendre les droits de son client W.McMillian. L’histoire est par ailleurs grandement inspirée de l’ouvrage de B.Stevenson, Just Mercy: A Story of Justice and Redemption. Ce livre traite des injustices existant aux Etats-Unis, et de la création d’Equal Justice Initiative (EJI). EJI est une organisation à but non lucratif créée par Stevenson. Elle a pour vocation de fournir une défense convenable à toute personne qui n’a pas les moyens de se le permettre.

Des rôles secondaires au top?

Destin Daniel Cretton nous livre une représentation forte de l’affaire McMillan. Fidèle coéquipier de Brie Larson (interprète de Captain Marvel chez Marvel), il ne pouvait pas se passer d’elle dans ce film. Les deux compères ont souvent travaillé ensemble. Notamment avec les long-métrages Short Term 12 ou encore The Glass Castle.

Dans Just Mercy, Brie Larson incarne le personnage d’Eva Ansley. E.Ansley a voué sa vie à lutter contre les injustices afin d’aider les personnes dans le besoin. Elle collabore avec Bryan Stevenson. Malgré un rôle qui aurait pu paraître extrêmement important au sein du film, il est assez anecdotique. Cretton ayant voulu se concentrer plus sur les personnages de McMillian et Stevenson. Ce qui est compréhensible. Néanmoins, Brie Larson n’est pas non plus extrêmement convaincante dans son rôle.

Cependant, d’autres acteurs jouant des rôles secondaires auront livrés des prestations dignes d’applaudissement. Nous pensons, notamment, à Rob Morgan (Mudbound). Il interprète le personnage d’Herbert Richardson, un ancien combattant de la guerre du Vietnam. Souffrant de PTSD (Trouble de stress post-traumatique), il a commis un crime qu’il ne voulait pas, et s’est retrouvé condamné à mort. Rob Morgan a été impressionnant dans le rôle.

La Voie de la Justice - Brie Larson

Michael B. Jordan et Jamie Foxx, les têtes d’affiche

Si nous nous penchons sur les rôles de Jamie Foxx et Michael B. Jordan… On ne peut qu’être convaincu. Michael B. Jordan crève l’écran. Nous avons l’impression d’évoluer avec son personnage tout au long du film.

Les premières minutes du film présentant un jeune Bryan Stevenson encore en école de droit. Il rencontre son “premier client” et est témoin des violences qui lui sont faites. Cette rencontre n’aura fait que confirmer son envie de toujours: Aider les plus démunis. Le film suit son cours. On le voit défendre ses premiers clients, perdre sa première affaire, être confronté au décès d’un de ses clients condamnés à mort… B. Jordan arrive à retranscrire exactement l’horreur, la peine, et le choc qu’a dû rencontrer le vrai Bryan Stevenson.

Jamie Foxx est aussi très convaincant. Il incarne un Walter McMillian qui n’ose plus espérer. Sa prestation est aussi à applaudir. Cependant, elle est en grande partie éclipsée par celle de Michael B. Jordan. La synergie entre les deux acteurs à l’écran, quant à elle, n’est pas aussi profonde qu’on aurait pu le croire. En effet, elle fonctionne moyennement. Nous comprenons qu’un sentiment de confiance et de respect fait surface au fur et à mesure de leurs diverses rencontres. Mais de là à dire que les deux personnages ont crée un réel lien d’amitié… C’est une autre histoire.

La Voie de la Justice

En bref

La Voie de la Justice traite de sujets polémiques qui sont, malheureusement, encore aujourd’hui au cœur de l’actualité. Injustice, Racisme, Illégalité ne sont que quelques uns des nombreux sujets qui sont traités dans ce film de 2h17. Il soulève aussi un réel questionnement sur la légitimité de la peine de mort. L’émotion sera donc bien présente. Et le travail des acteurs saura vous convaincre. Notamment celui de Michael B. Jordan. Si vous ne connaissez pas l’histoire de Walter McMillian et Bryan Stevenson, nous ne pouvons que vous conseiller d’aller voir La Voie de la Justice. Sortie prévue le 29 janvier 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here