Dan Henderson Part II. – la Bête du Gévaudan contre Yakari

Dan Henderson : un tank parmi les drones

Robert Surcouf était un légendaire corsaire. Après une énième prise au large, un anglais, les boules bien visibles, sous la glotte l’interpelle ; « Les français ne se battent que pour l’argent ! Nous les anglais, nous nous battons pour l’honneur ». Surcouf le considéra un bref instant puis lui répondit calmement ; « Monsieur, un homme se bat pour ce qui lui manque le plus ». Une fois arrivé au port on lui remit bien sûr le trophée de premier champion du Rap Contenders et le Roi lui même le baptisa « plus gros Punchliner du Rap Français ». Mais ça c’est une autre histoire..

Ce qui nous intéresse ici c’est cette réponse, pour la simple et bonne raison qu’elle n’est pas transposable aux combattant au plus haut niveau. Si vous demandez à n’importe quel top 20 dans n’importe quelle catégorie au MMA pourquoi il/elle combat, le ou la combattante vous répondra à coup quasi sûr « parce que j’aime ça ». Andy Hug, un kickboxer et kyokushinkaï de légende avait même poussé le vice plus loin en répondant « parce que je suis né pour combattre » . C’est pour ça que Dan Henderson, 45 ans et une dent sur six, continue de vouloir se mesurer aux tous meilleurs, juste parce qu’il aime ça.

Ca peut paraître délirant pour le tout venant mais c’est en réalité tout à fait sensé de son point de vue ; c’est un compétiteur dans l’âme, comme le prouvent ses deux participations aux J.O en lutte Gréco Romaine et ses titres au MMA au Pride, au Strikeforce et au Rings (parmi plus grandes organisations que le MMA ait produit) et ça, c’est quelque chose qui ne s’en va pas avec les années. Un compétiteur le reste jusqu’à la fin de sa vie, d’ou le besoin pour Dan de continuer à nager avec les requins. Il a besoin de ces challenges pour continuer à se sentir vivant. Ça peut paraître extrême mais Cowboy Cerrone un des meilleurs mondiaux en lightweight confiait qu’il préférait mourir plutôt que de perdre ses jambes, ce qui l’empêcherait de combattre.

Et puis avec Dan Henderson, au delà de la compétition il y a une chose toute simple qu’il aime plus que tout au monde et qu’il ne peut pas s’empêcher de rappeler à chaque interview : « I just love to knock people out ». Littéralement « j’aime tout simplement mettre les gens KO »… Et là, la personnalité de Dangerous Dan commence à transparaitre, si il est encore là, à cet âge là, c’est probablement en grande partie parce que ça lui donne une chance de décharger toute la puissance destructrice de ses poings sur autre être humain en toute légalité, et que rien ne doit remplacer cette sensation d’euphorie quand tu as brutalement et avec tes mains mis hors d’état de nuire un des plus efficaces assassins de la planète terre. Cette animalité est dans notre ADN à tous, lui a juste reçu le pouvoir de destruction afin de la satisfaire, et c’est devenu en quelques sortes sa raison de vivre.

hendo2

Le problème, c’est que comme tous ceux qui ont des mains en adamantium, ils ont tendance à se reposer sur leur lauriers. C’est le même souci que Roy Nelson en Heavyweight, ils ont ce don du ciel de pouvoir fermer les lumières avec une seule droite, du coup ils cherchent à la placer tout le temps, et le reste part aux oubliettes.. Dans ces années Pride c’était pas aussi visible, il feintait les takedowns et en lancait parfois pour faire bonne mesure, il envoyait de temps en temps quelques low-kicks internes et était une vraie terreur au clinch ; il avait une boite à outils relativement acceptable. Mais depuis qu’il est arrivé à l’UFC, dans la boite à outil : un marteau, terminé. C’est comme si il avait fait une croix sur ce qui lui semblait superflu, c’est à dire tout sauf son énorme droite. Du coup ses combats se résument à « je te touche, tu te couches » et il stalke son adversaire en le suivant partout dans la cage, main droite collée à la joue et prête à être lancée si il est à distance de frappe. Mais ça marche de moins en moins parce les adversaires savent à quoi s’en tenir. En jabbant correctement, en se contraignant au « in & out » et en mettant en place un régime blitzkrieg vous devriez pouvoir vous en sortir avec une décision facilement à portée de mains. En revanche vous n’avez pas intérêt à faire UNE SEULE erreur. Parce que si il te chope, c’est l’apocalypse dans ta gueule.

hendo3

Sur ses 31 victoires la moitié sont par KO et avec Hendo ça a tendance à être exceptionnellement violent. C’est en clubbant des têtes qu’il a remporté ses plus grandes victoires ; Fedor, Wanderlei Silva pour le titre au Pride, Rafael Cavalcante pour le titre au Strikeforce, Michael Bisping à l’UFC100… Alors non techniquement c’est pas faramineux mais allez demander aux larrons susnommés ce qu’il pensent du déchet technique chez Dan Henderson, ça devrait les faire moyennement marrer.

Niveau lutte il n’avait jusqu’ici pas grand chose à craindre vu son background en Gréco-Romaine, d’où cette insouciance totale debout comme on l’a vu en première partie. Ca ne l’empêchait pas de se retrouver au sol de temps en temps, et même de se faire soumettre quand il tombe sur du calibre « All Star » comme Anderson Silva. Mais dans ce secteur aussi c’est en train de changer. Récemment contre un autre lutteur Olympique mais plus lourd naturellement, Daniel Cormier, Hendo s’est fait martyriser. C’était comme voir un gosse jouer avec des sauterelles. Vous savez, on a tous ce cousin sadique qui arrache les ailes des mouches et des coccinelles avant des les éclater avec leur Action-Man ? C’était un peu ça, Cormier a utilisé Dan Henderson pour balayer dans les coins.

Alors ça sent la fin ? « Oui, indéniablement » comme répondrait James Bond. Mais il est toujours difficile de parier contre Dan Henderson… Dans son dernier combat face à un vrai vétéran, la H-Bomb a trouvé sa cible une fois encore et le pauvre Tim Boetsch, qui a décidé que c’était judicieux de courir en ligne droite sur notre bulldozer, et a donc pris le tarif habituel ; il a du être ramassé à la petite cuillère par les docteurs.

Aujourd’hui la légende serait surclassée si elle était mise en face d’un Chris Weidman ou d’un Luke Rockhold, les meilleurs de sa catégorie. Parce qu’ils sont plus complets dans tous les domaines, qu’ils comprennent l’importance des gameplans et les appliquent scrupuleusement et parce qu’ils sont physiquement a des années lumières au dessus de Dan. Mais de savoir qu’à la moindre erreur le vieux barbare des plaines peut leur arracher la tête ajoute encore à la mystique pour ma part.

On parle quand même d’un homme qui naturellement devrait être en welterweight (-77kg) et qui a combattu pendant près de 20 ans en middleweight, light-heavyweight et heavyweight. Il a laissé des cadavres dans toutes ces catégories. Il a même proposé il y a quelques temps de remplacer un blessé dans un combat contre Junior dos Santos, un striker Brésilien surpuissant pesant 110kg… C’est le type de mec à qui on a affaire avec Dan… Un anachronisme. Un gars qui n’a rien a faire au 21ème siècle et aurait plus sa place en première ligne dans un champ de bataille de la Grèce Antique où il serait devenu tout aussi légendaire. Parce ce n’est pas un être humain normal. Les êtres humains normaux ne pensent pas comme ça, ne réfléchissent pas comme ça. Les êtres humains normaux ont un sens aigü de l’auto-préservation. Pour Dan, l’Auto préservation c’est changer les pneus de son Monster-Truck et en laver les vitres (parce que bien sûr il a un monster truck..).

Une courte anecdote qui va vous cimenter le Mythe ; un beau soir Dan est invité sur la scène d’un spectacle comique, et alors que les choses se passent à fond, un grouillot dans le public commence à gueuler, vraisemblablement bourré et en manque d’attention. Ce genre de parasitage c’est marrant trois minutes mais pas plus, le comique lui lance alors « Eh vieux, si tu fermes pas ta gueule j’ai Dan Henderson juste là qui va te maintenir au sol en même temps qu’il se goinfre ta copine ! » . Dan regarde le mec et précise : « why would I hold him down, when I could just stare him down », littéralement « pourquoi je le maintiendrais au sol, alors que je pourrais l’y faire rester simplement en le regardant ». Tout est dit.

Pour la plupart de gens, la répartie est le fruit d’un travail de longue haleine, s’entrainer à décrypter et rebondir sur certains termes, savoir imaginer et décrire des situations en même temps qu’à lieu une discussion. Pour Dan Henderson ce n’est pas un travail, c’est en lui. Il est forgé d’un telle manière qu’il sort des répliques de film de Michael Bay toutes les deux minutes.

Alors je vous propose de vous quitter en vous donnant ce conseil : allez chercher une bonne baguette, ouvrez la en deux, tartinez généreusement de beurre puis ajoutez du nutella en doublant l’épaisseur, faites vous un bon chocolat chaud, et regardez ce morceau d’Histoire en ingurgitant bruyamment mais goulûment vos tartines imbibées de chocolat chaud. Vous me le revaudrez.

By Rust

La Sueur

La Sueur

La Sueur, votre média sportif et culturel.
La Sueur

Les derniers articles par La Sueur (tout voir)

Photo By: Getty Images, mmagdl.zheworldsadecv.netdna-cdn.com, thesun.co.uk

Leave A Comment

Your email address will not be published.