Fedor Emelianenko vs. Mirko Cro Cop – le plus grand combat de MMA de tous les temps

En 2005, le Pride représente ce qui se fait de mieux chez les lourds et Fedor Emelianenko ainsi que Mirko Filipovic sont au sommet.

Le 28 août 2005, lors du Pride Final Conflict 2005, le Pride décide de sortir la machine à dinguerie. Fedor Emalianenko (22–1 (1) à l’époque) défendra son titre poids lourd face à Mirko « Cro Cop » Filipovic (16–2–2 à l’époque). Jamais dans l’histoire du MMA un combat n’avait été aussi attendu. Pour l’occasion le Pride concocte l’une des cartes les plus impressionnantes de l’histoire : Mauricio Rua vs. Ricardo Arona, Fedor Emelianenko vs. Mirko Filipović, Hidehiko Yoshida vs. David Abbott, Fabrício Werdum vs. Roman Zentsov, Mauricio Rua vs. Alistair Overeem, Ricardo Arona vs. Wanderlei Silva et Kazuhiro Nakamura vs. Igor Vovchanchyn. Les quelques 45 000 spectateurs de la Saitama Super Arena en auront pour leur argent.

Fedor Emelianenko vs. Mirko Cro Cop – Le contexte

Depuis ses deux défaites contre les deux légendes Antônio Rodrigo Nogueira (soumission) et Kevin Randleman (KO), Cro Cop roule sur la concurrence. Le croate le plus dangereux de la planète a ainsi torché le petit frère Alexander Emelianenko sous les yeux de Fedor, s’est occupé de Josh Barnett, a pris sa revanche contre Kevin Randleman et terminé Mark Coleman. Bref, Mirko arrive lancé vers la montagne Fedor.

Toujours aussi impassible, le russe est invaincu au Pride et surfe sur une série de 19 combats sans défaite. Il a déjà affronté les meilleurs et seul un duel contre l’effrayant Cro Cop peut cimenter son statut de Best Ever. Si la faiblesse en lutte de Mirko Cro Cop sautait aux yeux, déceler une faille dans le game de Fedor relevait de la gageure. Seul indice : son combat contre Kazayuki Fujita où le japonais avait fait trembler la muraille. Quand le russe commence à sentir l’odeur du sang, il a tendance à rusher comme un porc et laisse des opportunités. C’est précisément cet aspect qui finira par causer sa perte 5 ans plus tard (Dan Henderson, Fabio Maldonado)…

Fedor Emelianenko vs. Mirko Cro Cop – Le combat

Dès le premier round Fedor met une pression folle sur le challenger. Son training camp spécifique au kickboxing avec des gaillards comme Tyrone Spong semble payer. Jusqu’à ce que Cro Cop parvienne à le toucher. Un direct, puis deux et voilà que le Russe nous fait un début de danse du poulet sans tête. Désormais en chasse, le croate ne capitalise pas et une tentative de droite surpuissante lancée au hasard par le russe désarçonne Mirko. Il tente un son fameux high kick du gauche mais celui-ci ne brasse que le vent. Ces quelques secondes de tensions extrêmes se terminent lorsque Fedor parvient à mettre le croate au sol. Filipovic survivra (merci au travail avec Fabricio Werdum).

Fedor Emelianenko vs. Mirko Cro Cop – le plus grand combat de MMA de tous les temps

Après ces 10 minutes intenses, Fedor est marqué et Cro Cop est atteint physiquement, la fatigue pointe le bout de son nez. Le russe commence à prendre un ascendant irréversible. En visant le corps du croate, il lui prend tout. À bout physiquement, Cro Cop ne peut plus. La volonté est bien là mais le corps a lâché l’affaire.

Fedor Emelianenko vs. Mirko Cro Cop – le plus grand combat de MMA de tous les temps

Après deux derniers rounds à sens unique, Fedor Emelianenko s’offre la plus belle victoire de sa carrière. Il conserve son titre par décision unanime et est seul au sommet. Ce combat sera élu combat de l’année 2005 (MMAFighting, FightMatrix) et combat de la décennie (Sports Illustrated, Yahoo).

Une revanche tardive aura bien été tentée pour le 25 septembre 2016 au Rizin mais celle-ci n’aura jamais lieu. Cro Cop finira sa glorieuse carrière en remportant le Grand Prix de l’organisation japonaise et Fedor partira du côté des dollars du Bellator.

Photo By: mmanouvelles

Leave A Comment

Your email address will not be published.