« Putain 20 ans » comme dirait l’autre. Déjà deux décennies que le 8e épisode de Final Fantasy était arrivé sur la PS1. Contrairement à d’autres épisodes de la série qui avait eu le droit, eux, à une petite cure de jouvence, FF8 avait été un peu laissé sur le banc de touche.

Voilà désormais qu’il pointe le bout de son nez dans une version remise au goût de jour et non dénuée de petites améliorations.

Le remake était déjà sortie, en 2019, en version dématérialisée. Désormais, il arrive en version boîte. Pour celles et ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’y jouer à l’époque (Team vieux), voici un petit pitch ultra rapide : vous incarnez Squall, un militaire d’élite qui va se retrouver dans une histoire qui va littéralement le dépasser. Durant son aventure, il sera confronté à un sorcier maléfique qu’il devra vaincre. Son périple lui permettra de rencontrer de nombreux personnages nouant des amitiés, des rivalités, l’amour, bref la vie. L’action se déroule sur plusieurs continents avec une map dantesque.

Pour ceux qui n’ont jamais mis les mains sur un Final Fantasy, bienvenue dans l’univers de l’héroic fantasy nippone où se mêle réalité et magie, combat au tour par tour. On est loin d’un Spiderman Miles Morales (je préfère prévenir).

Par rapport à sa version initiale, les graphismes ont bien évidemment été remis au goût du jour (Dieu merci), mais dans des décors assez pauvres et peu vivants ce qui est tout de même dommage pour une version « remastered », car quitte à revoir sa copie autant le faire à fond. En revanche, niveau musique, exit les versions type synthé et place aux versions plus orchestrales et ça c’est cool.

SUR LE MÊME SUJET :

La version PS4 n’est pas seulement un simple portage. En effet, cette dernière intègre quelques nouveautés et pas des moindres. Qui n’a jamais évolué sur une map d’un Final Fantasy en se disant : pourvu que je ne tombe sur personne, car je suis limite là ! Et bien désormais, vous pourrez activer la fonction No-Combat qui vous permet d’évoluer sur la map sans déclencher de combat. Cela peut s’avérer super pratique si vous êtes en galère ou si vous voulez avancer plus vite.

Et ce n’est pas fini puisque c’est carrément une palette entière de cheat codes qui nous a été mise à disposition : possibilité d’avoir le limit break tout le temps (attaque ultime de chacun de vos personnages) donc autant vous dire que les combats seront vite actés et en plus vous ne prendrez pas de dégâts… Cela gâche un peu l’expérience à mon goût puisqu’il n’y a clairement plus d’intérêt si vous êtes invincibles…

Continuons sur notre lancée puisqu’il existe le mode x3 qui permet, comme vous l’aurez deviné, d’aller nettement plus vite et de zapper quelques longueurs (car oui il y en a sinon ce ne serait pas un Final Fantasy).

Pour résumer, cette version de FF8 va permettre de faire découvrir une nouvelle saga à une nouvelle génération de joueurs et c’est une très bonne chose. Des graphismes améliorés, mais dans des environnements qui ne le sont pas ou peu, des cheats codes pour avancer plus vite, bref remastered ok, mais qui enlève du charme à cette saga connu aussi et surtout pour sa longueur, sa difficulté et la joie de se dire : la vache quelle expérience je viens de vivre !

Ici la joie est toute relative, mais l’expérience reste intense. Note : 7/10

Partager cet article

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *