Au lendemain d’une victoire qu’il a fallu aller chercher en infériorité numérique, le réveil devrait être plus facile que samedi dernier pour les joueurs et le staff de l’équipe de France. Il l’est en tout cas pour nous, leurs supporters.

C’est vrai, c’est un match amical. Certes, les conditions de la rencontre n’étaient peut-être pas optimales (dernier match d’une longue saison pour la plupart des joueurs). Évidemment, cette victoire ne fera pas oublier les deux points perdus en Suède sur une erreur qui n’aurait jamais dû avoir lieu. Mais l’équipe de France que l’on a vue sur la pelouse du stade de France hier était quand même très très séduisante.

Ils s’appellent Paul Pogba, Ousmane Dembélé, Kylian Mbappé et Thomas Lemar. Ils ont en moyenne vingt ans. Hier, ils ont crevé l’écran et ont donné le tournis aux défenseurs anglais grâce à des dribbles, des crochets et des contrôles que le commun des mortels n’arrive même pas à faire sur FIFA. Le troisième but de l’équipe de France pourrait devenir le point de départ d’une superbe épopée qui se terminera en terre Russe en 2018, espérons-le. En quelques passes bien senties, ils ont offert la victoire à l’équipe de France.

Il ne faut pas oublier N’Golo Kanté, aka « Monsieur Propre », qui a encore réussi 98% de ses passes hier soir, ou Djibril Sidibé qui a apporté sa puissance offensive et s’est offert un premier but en bleu. Tout cela promet de belles choses, la Coupe du Monde 2018 promet d’être très intéressante. Les joueurs en rêvent déjà, et nous aussi.

Mais il ne faut pas non plus remettre en cause tout le travail du sélectionneur Didier Deschamps après ce match. Ses nouveaux problèmes de « riche » ne doivent pas détruire tout le travail effectué avant, pendant et après l’Euro 2016. Une équipe forte et compétitive doit se construire autour d’un groupe soudé et habitué à jouer ensemble, il faut des tauliers, des électrons libres, des forces physiques et des génies techniques et surtout l’expérience pour soulever un trophée. Seul un tel cocktail permettra à cette équipe d’aller au bout.

Griezmann, Matuidi, Payet sont, à chaud, les premières victimes de cette génération surdouée. Ce serait une véritable erreur de tirer cette conclusion : eux ont connu le grand frisson en équipe de France et en plus de leur talent, apportent l’expérience à ce groupe encore bien jeune. Les larmes de Griezmann après le match contre l’Allemagne pendant la Coupe du Monde 2014, le but de Payet en ouverture de l’Euro et la prestation globale de Griezmann sont les fondations sur lesquelles doit s’appuyer cette équipe.

Didier Deschamps fait sans doute face au plus beau et au plus difficile projet de sa carrière d’entraîneur : jongler avec tous ces talents et construire avec minutie la meilleure équipe possible. Dans ce contexte, on se demande évidemment tous ce que pourrait apporter Karim Benzema. Il pourrait être la cerise sur ce gâteau déjà très appétissant.

Et puis Didier, ne t’inquiète pas, comme le montre un récent sondage, on connaît déjà la suite en cas d’échec : on force Zizou à prendre ta place et on laisse son aura agir sur des joueurs qui avait des posters de lui dans leurs chambres et qui l’adoraient. Peut-être qu’elle est là la clé de cette génération, là juste sous nos yeux, sur le banc du Real Madrid…

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *