Ayant rendu son titre middleweight UFC suite à des problèmes de santé, Georges St-Pierre n’a pas de date de retour. De passage à Paris, il s’est arrêté chez TPMP.

« Une légende, il est exceptionnel », c’est par ces mots que Cyril Hanouna a accueilli Georges St-Pierre dans Touche Pas à Mon Poste. Arrivé en superstar, GSP a connu une entrée digne d’un joueur de football. Pour un combattant de MMA, en France, c’est beau. Hanouna a tout de même précisé qu’il « n’avait même pas le droit de mettre des extraits ».

Face à un public français qui ne le connaît pas nécessairement, St-Pierre raconte son histoire : « J’étais victime d’intimidations. Quand j’étais plus jeune, j’avais des problèmes avec des mecs qui étaient plus vieux que moi à l’école. C’était des jeunes délinquants, ils s’en prenaient à moi chaque semaine. J’ai commencé à faire du karaté pour apprendre à me défendre. »

SUR LE MÊME SUJET :

Évidemment, on n’évite pas les remarques du type : « Je suis étonnée de ne pas voir son visage déformé. » ; « ça m’impressionne depuis tout à l’heure la blancheur et l’alignement parfait de ses dents ». Quand on lui demande s’il a une « bonne patate », GSP répond : « ce qui est important, ce n’est pas la puissance, mais la précision et le timing ». Comme dirait McGregor, après sa victoire sur José Aldo : « Precision beats power and timing beats speed ». Pour finir les présentations, le Canadien précise : « je n’ai pas vraiment de spécialités. Je ne suis pas le meilleur dans une phase du combat. Je suis complet, je suis bon dans tout. Je suis capable de prendre mon adversaire là où il est inconfortable et d’amener le combat hors de sa zone de confort. »

Partager cet article

Tags UFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.