Roland Garros 2017 - Bilan des Huitièmes de Finale

On rentre dans les choses sérieuses : les huitièmes de finale de Roland Garros. Les nerfs se tendent et la pression monte. Serait-ce l’heure de voir nos français et françaises craquer sous cette pression ? Les matchs qu’on a déjà vu semblent nous montrer que c’est probable…… Mais il restait déjà quelques matchs à jouer au troisième tour. Commençons par ça.

Roland Garros 2017 – FIN DU TROISIEME TOUR 

On vous a quitté avec le match Monfils – Gasquet en suspend. Sachez que c’est Monfils qui s’est imposé, comme voulu, puisque Richard Gasquet a dû abandonner suite à une blessure à la cuisse droite. On lui pardonne l’impasse, puisque dans quelques temps y’a Wimbledon, et on sait que Gasquet sur gazon ça peut être du lourd. Reviens nous fort !

Ce qu’il faut retenir des autres matchs retardés, c’est que Svitolina continue sa route vers le titre ( ? ) en écartant Linette, la polonaise. Pliskova, tête de série numéro 2, a logiquement battu Witthoeft. Petra Martic, 290ème mondiale, a fessée la tête de série numéro 17 Sevastova (6/1 6/1).

Enfin, chez les hommes, dans un match 100% asiatique Nishikori a dominé le jeune Chung en 5 sets. Après un quart de finale à Lyon et Barcelone, le tout aussi jeune Karen Khachanov a battu John Isner, tête de série numéro 21 et demi-finaliste à Rome. Solide. La jeune garde est en train de pousser !

Roland Garros 2017 – CHEZ LES DAMES

Jelena Ostapenko. Retenez bien son nom parce que là, ça devient chaud. Elle est lettonne, elle a 19 ans (oui oui), 47ème mondiale et désormais : quart de finaliste à Roland Garros. On en avait déjà parlé un petit peu puisqu’elle s’était hissé en huitièmes de finale avec brio, mais sans battre de tête de série. Mais ça… C’était avant. En huitièmes de finale, Jelena Ostapenko a eu la bonne idée de battre Samantha Stosur, l’australienne expérimentée de 33 ans. 2/6 6/2 6/4.

Et au prochain tour, la jeune lettonne aura affaire à Caroline Wosniacki, qui a battue Kuznetzova, tête de série numéro 8. Un résultat surprenant puisque cette dernière a réalisé une bonne préparation sur terre (demie à Madrid) alors que Wozniacki a fait au maximum un second tour à Madrid. Dans les derniers huitièmes de finale, Venus Williams était opposée à Timea Bacsinszky. L’américaine aura tenu un set avant de craquer face à la suissesse : 5/7 6/2 4/0. Pour expliquer cette défaite : un déficit physique marquant entre les deux athlètes. Le poids de l’âge, probablement (Venus Williams a 36 ans). Et sinon, Svitolina a encore gagné, cette fois face à Martic en trois sets. Elle affrontera au prochain tour celle qui devient tour après tour LA favorite du tableau : Simona Halep. Simona Halep qui a tout simplement atomisée une spécialiste sur terre battue, Carla Suarez Navarro, en deux petits sets 6/1 6/1. Une victoire impressionnante. Si l’on croit encore aux chances de Kristina Mladenovic, il faut quand même admettre que si Halep garde ce niveau de jeu, ça va être compliqué…

2 FRANCAISES EN QUART DE FINALE Y’A QUOI ? La première à se qualifier est Kristina Mladenovic. Et comment ? En battant en 3 sets l’ancienne reine de la terre ocre Parisienne, Garbine Muguruza. Et dans un bon match. Et c’est peut être ça la clé : Kiki a fait un très bon match alors qu’elle sortait d’un match moyen et de deux matchs très limites en termes de niveau. Après le match, l’espagnole a accusée le coup en refusant dans un premier temps les applaudissements du Lenglen, puis en craquant nerveusement en conférence de presse.

La deuxième française a se qualifier pour les quarts est Caroline Garcia. La plus jeune des françaises a mieux maîtrisé l’approche mentale du match et a fait craquer Cornet en deux sets : 6/2 6/4. Un match pas spécialement passionnant mais intense tant Garcia avait envie de bouffer Cornet. La fin du match a été disputée, mais c’est Garcia qui a finalement pris le dessus avant d’aller serrer la mimine de son adversaire à la fin du match. Une poignée de main d’abord un peu froide, puis quelques mots et quelques sourires. Alors oui mesdames : votre match n’était pas le plus beau visuellement, mais vous nous avez fait kiffer du début à la tout fin. Alors merci !

Roland Garros 2017 – CHEZ LES HOMMES

Ouvrons la partie masculine en félicitant Pablo Carreno-Busta. Depuis 2013 : l’espagnol est en constante progression. Après être passé de la 715ème place à la 66ème en 2013, Carreno Busta explose au plus haut niveau. Pour les huitièmes de Roland Garros, il a livré un de ses plus gros matchs en carrière pour battre Milos Raonic, au bout du 5ème set (8/6) et en 4 heures et 16 minutes. Prochain tour : Rafa Nadal, qui aime bien ce genre de jeu. Ca va être compliqué…. Mais bravo quand même ! D’ailleurs Nadal, après 6/0 6/1 6/0 face à Basilashvili, voilà un petit 6/1 6/2 6/2 face à Bautista Agut, pas le dernier pignouf sur terre-battue.

Djokovic a lui passé avec brio l’obstacle Albert Ramos-Vinolas, pas facile à négocier. Idem pour Murray face à Khachanov, en trois sets. On pouvait aussi s’inquiéter pour Kei Nishikori face à Fernando Verdasco. Après la perte du premier set 6/0 en faveur de Verdasco, on pouvait encore plus s’inquiéter. Pourtant le japonais a réagi en envoyant un sale 6/4 6/4 6/0 juste après ça.

Seul rempart français à Roland Garros chez les hommes, Gaël Monfils était opposé à Stanislas Wawrinka, (encore) un de ses potes. Et on n’était pas loin d’y croire… 7/5 7/6 avec cinq balles de set pour le confirmer pour Wawrinka dans le tie-break du second set. Et puis… Et puis plus rien. Wawrinka a déroulé et Monfils a laissé filer pour qu’on puisse assister plus rapidement au « match »/combat entre Cornet et Garcia. C’est sympa.

Il ne reste plus de français chez les hommes, et on aura donc vécu aucun moment de sport comme on l’aime, ceux qui nous font vibrer. Et il faudra en parler. Mais avant tout, on a encore deux françaises en quart de finale, et c’est déjà très bien. Très bien pour nous, très bien pour elles, mais aussi très bien pour le tennis féminin et sa popularité puisque les téléspectateurs vont se ruer sur les matchs de nos françaises. Du moins, on l’espère. Rendez vous après les quarts de finale ! Par Pierre L

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here