Interview Mathieu Kassovitz avant ses débuts en boxe - Who's your daddy ?

Samedi soir, Mathieu Kassovitz montera pour la première fois sur le ring. Papa Kasso a faim et donnera tout. Père de toute une génération, il veut montrer que c’est lui le daron.

Mathieu Kassovitz est l’homme aux multiples visages. Il a tout fait ou presque. Acteur, réalisateur et désormais boxeur. Samedi prochain, il effectuera son premier combat, assaut pour être plus précis, face à Franck Barrigo, 49 ans. Le combat sera en trois reprises de deux minutes avec casque. « Papa Kasso » comme il se fait appeler, ne veut pas en rester là et compte bien faire plusieurs combats.  Pour La Sueur, il nous parle de sa préparation.

La Sueur –  Pourquoi avez-vous choisi le surnom de « Papa Kasso » ?
Mathieu Kassovitz – Parce que je suis votre père (rires). À la base, je pensais combattre un plus jeune que moi. Enfin ça c’était avant de connaître toutes les règles sur les vétérans, etc… Du coup, je me suis dit si je suis le plus vieux, je serai le papa du ring. Je voulais arriver et lui dire : « I’m your daddy ! »

Vous vous êtes entraîné avec Souleymane M’Baye et Jérôme Le Banner. Entre la promotion des films, les projets de films comment s’est déroulée la préparation ?
Cela n’a pas été compliqué, car faire de la boxe est un vrai plaisir, une vraie passion. J’ai la chance d’avoir une salle de sport à la maison dans laquelle j’ai pu installer un vieux ring que m’a donné Jérôme Le Banner. Le fait d’avoir ce ring à la maison faisait que j’avais envie d’y être et de m’entraîner.

Comédien, ce n’est pas vraiment un métier sauf quand l’on est sur les tournages. C’est facile à gérer. J’ai consacré 6 mois à la préparation de ce combat. Par exemple, lorsque je tournais la série Le Bureau des Légendes, je rentrais le soir et je m’entraînais pendant au moins deux heures.

Interview Mathieu Kassovitz avant ses débuts en boxe - Who's your daddy ?

C’était un rythme soutenu pour le coup ?
Oui, mais en même temps c’est un pur kif. À la différence des autres boxeurs comme Souleymane, par exemple, je ne suis pas soumis à rythme avec des montées de gammes, etc… Je me fais plaisir.

Après ce combat, vous souhaitez réitérer l’expérience ?
Le but c’est d’en faire un 3×3 sans casque. La finalité c’est déjà d’apprendre de cette bataille et de mettre à profit tout cela. Dans ma tête, je me dis que je ne peux pas perdre. Soit je gagne, soit j’apprends. Si j’apprends, c’est pour passer à autre chose, pour faire un autre combat qui soit plus construit. Je veux apprendre à bien boxer. Si je me donne le temps et l’énergie, j’aimerais faire un combat par an.

Et un combat pieds-poings ?
C’est en projet, oui. J’ai prévu de faire un combat de boxe thaï en Thaïlande. Je vais y retourner et travailler dans un camp d’entraînement sur une île.

Le Gala Boxing For Legend va avoir lieu ce samedi 10 juin au Centre International de Deauville. Outre le combat de Mathieu Kassovitz, Souleymane Mbaye sera opposé à Karim Aliliche pour la ceinture Championnat de France des poids welters. Maxime « Le Conquérant » Beaussire va également combattre. Infos billetterie ici, ou au 02.31.14.14.14.

« Il faut essayer, sentir. Avoir boxé, menti… Avoir tout fait, non à fond mais assez pour comprendre » – Georges Simenon

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here