MMA – Accusé de violences domestiques, Jon Jones devra encore patienter avant de connaître les réquisitions du parquet. 

Jon Jones est accusé de violences domestiques et de dégradations sur un véhicule de police. Des faits qui auraient été commis en septembre dernier alors que l’Américain était à Las Vegas pour son intronisation au Hall of Fame de l’UFC.

Selon l’Associated Press, les juges ont décidé ce mardi de repousser la date du procès au mois de janvier. Il s’agit du deuxième report dans cette affaire. L’ancien champion des lourds-légers devra donc patienter encore un petit peu avant de connaître les réquisitions du parquet. Absent de l’audience, il continue de bénéficier d’une liberté sous caution de 8000 dollars.

SUR LE MÊME SUJET :

Lorsque la justice aura rendu son verdict, on en saura enfin davantage sur l’avenir de Jones au sein de l’UFC. Sa dernière apparition dans la cage remonte au 8 février 2020. Il s’était alors imposé par décision unanime face à Dominick Reyes. Depuis, « Bones » a abandonné sa ceinture pour préparer une montée en poids lourds. Ses relations contractuelles compliquées avec l’UFC on déjà retardé son retour, et avec cet énième problème judiciaire, on ne sait pas comment l’UFC réagira en cas de nouvelle condamnation. 

Ces accusations ont conduit à son exclusion de la Jackson-Wink. Néanmoins, la star de l’UFC a déjà retrouvé une salle dans sa ville d’Albuquerque et s’est récemment affiché aux côtés d’Henry Cejudo lors d’une session d’entraînement. Le ceinture des poids lourds reste son objectif. 

Partager cet article

SourceAssociated Press
Crédits photosInstagram Jon Jones
Tags Jon Jones UFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.