Après avoir remporté à deux reprises la compétition féminine du PFL, avec le million de dollars qui va avec, Kayla Harrison a fait le choix de revenir pour la saison 2022. Pour son premier affrontement de l’année, c’est face à Marina Mokhnatkina qu’elle s’est imposée à la décision. L’ancienne judokate a encore un fight à livrer avant de pouvoir prétendre se rendre en demi-finale. Harrison est pour l’instant invaincue en 13 affrontements livrés en carrière.

Bien qu’elle ait débuté une nouvelle saison dans son organisation habituelle, nombreuses ont été les belles opportunités qui lui ont été présentées. Le Bellator lui avait, par exemple, proposé un contrat plutôt avantageux. La très célèbre WWE avait proposé à Kayla Harrison de venir performer sur le ring. Les hauts-dirigeants de l’UFC se sont longtemps battus pour pouvoir la signer. Dana White voulait notamment la voir affronter Amanda Nunes dans l’organisation. Et justement, après que cette dernière se soit fait battre par Julianna Pena pour le titre bantamweight, l’éventualité d’un choc entre Harrison et Pena est apparue sur toutes les lèvres.

SUR LE MÊME SUJET :

Harrison dans l’octogone ?

L’actuelle championne des bantamweights a donné une entrevue à Morning Kombat. Lorsque l’on lui a demandé si elle pensait que Kayla Harrison allait débarquer à l’UFC, elle a répondu de façon très claire : « Non, si vous revenez à mes interviews d’il y a plusieurs mois, je savais qu’elle allait rester au PFL. Et j’avais dit qu’elle ne viendrait pas ici. […] Le PFL s’est reposé sur une seule femme, Kayla. Ils ne peuvent pas perdre le seul atout qu’ils ont obtenu dans ce bras de fer, ça n’arrivera pas. Donc ils vont s’accrocher à elle peu importe le prix. Et devine quoi, Kayla ? Je ne te déteste pas. […] Tu viens de gagner 2 millions de dollars ces deux dernières années en te battant contre ces boîtes de tomates. Vas-y, fais-le. Prends ton argent. »

« Je tiens juste à dire que je pense que neuf de ses victoires ont été remportées face à des remplaçantes du TUF. Moi, je me bats contre l’élite. J’affronte les meilleures des meilleures. Moi, je me bats contre des championnes du monde telles que Nicco Montano, Valentina Shevchenko, Germaine de Randamie ou encore Amanda Nunes. […] Elle était la bienvenue à l’UFC. Elle n’est pas venue. Donc quand son contrat sera terminé, elle sera tout autant la bienvenue. Et si elle veut quitter le navire, alors nous serons prêts. Et nous l’accueillerons à bras ouverts. »

Partager cet article

Ecouter le dernier podcast

SourceMorning Kombat
Crédits photosYoutube UFC / Youtube PFL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.