10 jours après des débuts brillants face à John Phillips, Khamzat Chimaev est déjà de retour dans l’octogone. Cette fois contre Rhys McKee.

Lors du premier UFC Fight Island, Khamzat Chimaev n’avait fait qu’une bouchée de son adversaire John Phillips pour une 8e victoire par finition en 8 combats professionnels… et des débuts rêvés dans l’organisation américaine. Celui qui est surnommé « Le Khabib des welterweights » allait tenter une deuxième victoire en 10 jours à l’UFC, pour un nouveau record.

Dès le début du combat, Chimaev casse la distance, et commence en grappling. Il soulève son adversaire, l’emmène jusqu’à son camp, puis valide le takedown. Le Tchétchène commence ensuite à travailler au sol avec de puissantes frappes, tout en cherchant l’étranglement. À force de variations, Chimaev finit par coincer son vis-à-vis et enchaîne les frappes. L’arbitre est obligé d’arrêter le combat!

Sans prendre un seul coup, il valide donc une deuxième victoire en 10 jours, nouveau record UFC. Surtout, les statistiques sont plus qu’éloquentes : 68 frappes données, aucune encaissée, et un takedown infligé. Le combat a duré 3:09m ; Chimaev a eu le contrôle pendant 2:59m. Monstrueux.

« Je ne connais pas ma limite, je peux revenir dans 30 minutes. Peu importer quelle catégorie, je vais écraser tout le monde. Tout le monde sait que ces gens ne sont pas à mon avis. Donnez-moi les champions à 84kg, à 77kg, ce sera la même chose. » – Khamzat Chimaev

3 Commentaires

    • C’est le problème des jeunes aujourd’hui, americanisés à fond et adeptes du style texto, ils ne savent plus écrire et ne respectent même pas leur langue, l’essentiel étant toujours que le message passe, peu importe le fond, c’est bien dommage…

  1. Sacré Khamzat, il a la dalle. Mais quand je vois le top 10 de sa catégorie ( Usman, burns, colby, masvidal, woodley, conor, diaz, pettiz, thompson…), j’aurai tendance à lui dire prend ton temps petit si tu ne veux pas faire une indigestion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here