Ancien accro à la coke, Lionel Sanders bat le record du monde d’Ironman

 

Lionel Sanders est le nouveau recordman du monde sur Ironman. Un parcours remarquable pour cet ancien cocaïnomane.

Le 20 novembre dernier en Arizona, le triathlète Lionel Sanders a battu le record du monde d’Ironman en finissant avec 89 secondes d’avance par rapport au précédent. Un accomplissement pour ce canadien de 28 ans qui auparavant était un addict à la cocaïne. Récit.

En 2009, Lionel Sanders était au plus bas, ancré dans la drogue depuis 2006 et son entrée à l’université, ce canadien originaire de l’Ontario avait perdu plus de 18 kgs en 3 ans. Devenu un véritable junkie, il va d’un seul coup changer son mode de vie avec un seul objectif en tête : finir un Ironman. Pour rappel, l’Ironman est la forme la plus longue du triathlon avec 3,8 km de natation, 180,2 km de vélo et enfin un marathon pour terminer. Une épreuve hors-norme qui nécessite une importante préparation.

Une discipline qui ne va pas effrayer Lionel Sanders. En 2010, il va boucler sa première Ironman à Louiseville dans le Kentucky avec un temps de 10 h 14. Par la suite, il va petit à petit devenir l’un des meilleurs triathlètes du continent et en 2013, il va remporter sa première compétition chez lui en Ontario.

Il l’assure son passé d’addict l’aide à résister à la souffrance subie lors de ces 226 km de course. « D’une certaine manière tordue c’est ce qui m’a fait réussir en utilisant des drogues et l’alcool. […] Je pourrais survivre à n’importe quoi » explique-t-il à nos confrères de Runners World.

Un finish remarquable pour finir au sommet

Le 20 novembre dernier à l’occasion de l’Ironman de l’Arizona, Lionel Sanders va atteindre le sommet de sa discipline en parvenant à battre le record du monde. Avec un temps total de 7 h 44 et 29 secondes, il améliore ainsi avec 89 secondes d’avance le chrono de l’autrichien Marino Vanhoenacker réalisé en 2011.

Lionel Sanders doit ce record à un marathon ultrarapide. Il boucle en effet la dernière étape de cet Ironman avec un temps époustouflant de 2 h 42 min 31 s. Assez dingue quand on est s’est tapé 3,8 km de natation et 180 km de vélo avant. Une victoire qui s’est construite dans la tête grâce à son mental d’acier. Ne sentant plus ses jambes sur la fin, il a quand même réussi à garder la cadence. Sa femme se sera même mise à courir à côté de lui à mi-course afin qu’il n’abandonne pas. Il aura donc souffert comme jamais, mais il décroche au final la plus belle des récompenses.

Ce record du monde est un véritable accomplissement pour Sanders qui ne compte pas s’arrêter là et souhaite aller encore plus loin. Il tentera donc d’améliorer son chrono dès sa prochaine Ironman qui se tiendra en janvier 2017 à Pucon au Chili.

 

Pierre-Andrea

Pierre-Andrea

Journaliste chez La Sueur
Ecrit sur la NHL, le surf, le running et la culture
Pierre-Andrea
Photo By: triathlon magazine.ca

Leave A Comment

Your email address will not be published.