NFL Playoffs – Retour sur le Divisional Round

NFL-France et Damien Foreau vous proposent chaque semaine votre dose de NFL, au programme aujourd’hui, le résumé du Divisional Round du week-end dernier.

Lors du tour des wild-cards, les 4 équipes à l’extérieur avaient remporté leur match. La tendance s’est inversée sur le Divisional Round puisque les 4 équipes évoluant à domicile se sont qualifiées pour les finales de conférences. Nous aurons donc les 2 meilleures équipes de chaque conférence présentes dans le dernier carrée.

Les affiches du week-end nous ont toutes proposées un superbe spectacle et se sont toutes terminées avec 7 points ou moins d’écart. De la prestation « vintage » de Tom Brady, au « Hail Mary » d’Aaron Rodgers, en passant par la tentative de comeback des Seahawks, il y a eu des émotions de toutes sortes sur les terrains de NFL. Retour sur les matchs.

Tom Brady était particulièrement en forme face aux Chiefs (Jim Rogash - Getty)
Tom Brady était particulièrement en forme face aux Chiefs (Jim Rogash – Getty)

New England Patriots (2) 27 – Kansas City Chiefs (5) 20

Avec une équipe presque au complet, les Patriots ont écarté les Chiefs et se qualifient pour une 5ème finale de conférence consécutive.

New England a rapidement pris le pouvoir dans ce match. Tom Brady prend les choses en main d’entrée et lance 11 passes sur la première possession, en réussissant 8 dont une de 8 yards qui permet à Rob Gronkowski de marquer le premier touchdown. Les Chiefs répondent bien mais ne peuvent marquer que 3 points.

Après quelques échanges de punts, les Pats font le break. Brady tente une première fois de marquer sur une course, mais échoue de peu. Il conclut finalement avec un plongeon sur la ligne pour permettre à son équipe de mener 14-3.

En début de deuxième période, New England creuse encore l’écart. Chandler Jones force un fumble (Knile Davis), puis sur la possession qui suit, Tom Brady trouve une nouvelle fois Gronk. Deuxième touchdown pour le TE, les Pats mènent alors 21-6.

Alex Smith et Kansas City se réveillent un peu tard. Le QB trouve Albert Wilson pour le premier touchdown des Chiefs en fin de 3ème quart-temps. Le second ne vient qu’à 1 minute de la fin du temps réglementaire, sur une course de Charcandrick West.

La tentative d’onside-kick échoue, Gronkowski récupère le ballon et scelle la victoire des Pats.

Tom Brady a fait du Tom Brady avec 302 yards (28/42) et 3 touchdowns. Rob Gronkowski termine avec 7 réceptions, 83 yards et 2 TD. Pour son retour, Julian Edelman attrape 10 ballons pour 100 yards.

Alex Smith finit avec 246 yards (29/50), et 1 TD, pour Albert Wilson. Charcandrick West gagne 61 yards en 17 courses et marque 1 TD. Knile Davis (fumble) perd le seul ballon du match.

New England a un bilan de 14-3 à domicile en playoffs et égale le record NFL de 5 finales de conférence consécutives. Les Oakland Raiders l’ont fait entre 1973 et 1977.

Peyton Manning retrouvera Tom Brady en finale de conférence (TFA)
Peyton Manning retrouvera Tom Brady en finale de conférence (TFA)

Denver Broncos (1) 23 – Pittsburgh Steelers (6) 16

Les Broncos ont eu du mal, mais ils se qualifient pour la finale de conférence et rejoignent les Patriots. Peyton Manning accueillera Tom Brady pour un 17ème (et surement dernier) affrontement.

Le match entre les Broncos et les Steelers a longtemps été accroché, et globalement dominé par les défenses. Au début du dernier quart-temps, tout était encore possible puisque Pittsburgh menait 13-12. Côté Broncos, McManus avait passé ses 4 field-goals. Pour les Steelers, Fitzgerald Toussaint avait marqué le seul touchdown du match, au sol.

Le tournant du match a lieu à 10 minutes du terme. Le RB de Pittsburgh, Toussaint aka le backup du backup, lâche le ballon sur une course et DeMarcus Ware le récupère. Sur la possession qui suit, le jeu au sol de Denver avance progressivement et C.J Anderson conclut. Avec la conversion à 2 points de Demaryius Thomas, les Broncos prennent 7 points d’avance (20-13).

DeMarcus Ware est de nouveau décisif sur le drive suivant, puisqu’il sack Roethlisberger et permet à son équipe de récupérer la balle. McManus passe son 5ème field-goal (record NFL) pour plier le match. Les Steelers tentent bien un comeback improbable mais ne marquent que 3 points et ne parviennent pas à récupérer l’onside-kick.

Peyton Manning finit avec 222 yards (21/37), sans TD, ni interception. C.J Anderson gagne 72 yards en 15 courses et marque le seul touchdown des Broncos.

Blessé à l’épaule, Ben Roethlisberger termine avec 339 yards (24/37). En l’absence d’Antonio Brown, Martavis Bryant a montré qu’il avait le talent d’un WR numéro 1, il totalise 154 yards en 9 réceptions.

La finale de l’AFC aura lieu dimanche prochain à Mile High. Tom Brady mène 11-6 face à Peyton Manning mais les deux QB sont à égalité en playoffs (2-2). Il y a deux ans, Denver avait sorti New England à ce stade de la compétition (26-16).

Grosse performance de Larry Fitzgerald, dont le TD de la victoire (Christian Peterson - Getty)
Grosse performance de Larry Fitzgerald, dont le TD de la victoire (Christian Peterson – Getty)

Arizona Cardinals (2) 26 – Green Bay Packers (5) 20

Après qu’un “Hail Mary” ait permis au Packers d’égaliser, Larry Fitzgerald donne la victoire aux Cardinals en prolongation.

Le match est monté progressivement en puissance, après une première mi-temps accrochée et globalement dominée par Green Bay. Les Packers réussissent de longs drives mais ne parviennent à marquer que 2 field-goals. Du coup, les Cardinals, plus réalistes, mènent 7-6 à la pause grâce à un touchdown de Michael Floyd.

Au retour des vestiaires, les 2 équipes se rendent la balle tour à tour. Arizona intercepte Aaron Rodgers, puis sur la possession suivante, Green Bay intercepte Carson Palmer. Les Packers vont finir par passer devant. Eddie Lacy fait le premier pas avec un gros run, et Jeff Janis conclut (13-7). Premier touchdown pour le receveur, qui totalisait 2 réceptions en saison régulière, et qui jouait à la suite de la blessure de Randall Cobb.

Les Cardinals et surtout Larry Fitzgerald vont ensuite se réveiller. Le receveur réussit 2 grosses réceptions pour mettre son équipe en bonne position. Catanzaro passe son field-goal (13-10). La défense hausse à son tour le ton et récupère rapidement le ballon. Fitzgerald prend encore un gros gain. Mais Arizona n’y arrive pas au sol et est obligé de privilégier le jeu de passes. Sur un mauvais lancé, Carson Palmer voit sa passe interceptée dans la endzone.

Heureusement, la défense fait encore le boulot et le QB retrouve vite la balle. Ça avance, toujours avec le jeu de passes et grâce au trio infernal de receveurs des Cards. Palmer passe tout près d’une nouvelle interception mais Arizona marque finalement un touchdown surprenant. Le ballon retombe dans les mains de Floyd après avoir rebondi sur le bras d’un défenseur de Green Bay… Les Cards repassent devant (17-13).

La défense récupère de nouveau la balle très rapidement, cette fois-ci sur un 4th down. Les Cardinals sont en redzone mais ne parviennent pas à plier le match. Catanzaro passe son field-goal et porte le score à 20-13 à moins de 2 minutes de la fin.

Green Bay a donc un dernier drive pour tenter d’égaliser. Ça commence mal puisque Rodgers se fait sacker par Freeney tout près de sa ligne. Sur 4th & 20, le QB réussit une superbe passe pour Janis sur les 35 yards d’Arizona. Il reste alors 12 secondes, Rodgers se retrouve sous pression et lance la balle en touche. Plus que 5 secondes, le QB tente le « Hail Mary » et sa formidable passe est attrapée par Janis… Les Packers arrachent la prolongation.

Arizona a la possession en premier. Sur la première action, Carson Palmer échappe au blitz et trouve un Larry Fitzgerald isolé. Le receveur gagne 75 yards et arrive sur les 5 yards de Green Bay. Sur l’action suivante, il conclut lui-même et envoie les Cards en finale de conférence.

Pour sa première victoire en playoffs, Carson Palmer termine avec 348 yards (25/41), 3 TD et 2 INT. Enorme match de Larry Fitzgerald avec 176 yards et le touchdown de la victoire. Le jeu au sol ne gagne que 40 yards sur le match.

Aaron Rodgers finit avec 261 yards (24/44), 2 TD et 1 INT. Jeff Janis sort de nulle part et totalise 145 yards et 2 TD dont celui de l’égalisation. James Jones a été invisible, bien défendu par Patrick Peterson. 89 yards en 12 courses pour Eddie Lacy.

Jonathan Stewart a parfaitement lancé les Panthers (Herald)
Jonathan Stewart a parfaitement lancé les Panthers (Herald)

Carolina Panthers (1) 31 – Seattle Seahawks (6) 24

Les Seahawks n’ont rien lâché mais le retard pris dès le début de match s’est avéré trop important pour réussir le comeback.

En quelques instants, Carolina a montré pourquoi l’équipe avait terminé avec le meilleur bilan de la ligue. Sur la première action du match, Jonathan Stewart transperce la défense de Seattle et gagne 59 yards. 3 actions plus tard, il marque le premier touchdown du match. Sur la première phase de jeu offensive des Seahawks, Kawann Short met la pression sur Russell Wilson qui se lance une pick-6 (Luke Kuechly). Le match venait à peine de commencer et les Panthers menaient 14-0.

Le reste de la première mi-temps est une démonstration de la part de Carolina. Jonathan Stewart marque son deuxième touchdown du match (21-0). Russell Wilson est intercepté une deuxième fois, par Cortlan Finnegan cette fois, ce qui mène à un fielg-goal de Graham Gano (24-0). Puis Greg Olsen réussit une superbe réception au milieu de deux défenseurs pour porter le score à 31-0 à la pause.

La mi-temps fait du bien aux Seahawks, qui reviennent avec d’autres intentions. Russell Wilson trouve d’abord Jermaine Kearse pour les premiers points de Seattle, avant d’envoyer Tyler Lockett réduire l’écart à 31-14 au milieu du troisième quart-temps.

Après un fake-punt réussi, une spécialité de Pete Carroll, Russell Wilson joue les magiciens pour éviter le sack et envoie une merveille de passe lobée au-dessus de Josh Norman pour son 3ème touchdown du match. Le score est alors de 31-21. L’écart va continuer de se réduire pour atteindre 7 points, soit un touchdown. Heureusement pour Carolina, Thomas Davis récupère l’onside-kick et met fin à cette tentative de comeback des Seahawks.

Cam Newton, sans être étincelant, livre un match propre. 16 passes réussies sur 22, 161 yards et 1 TD. Son receveur préférée est comme toujours le TE Greg Olsen (6 réceptions, 77 yards, 1 TD). Gros match pour Jonathan Stewart, qui revenait après 3 matchs d’absence. Le RB gagne 106 yards en 19 courses et marque 2 TD. La défense de Seattle n’avait pas alloué 100 yards à un RB depuis 28 matchs.

Après une mauvaise première mi-temps (2 INT), Russell Wilson s’est repris et termine avec 366 yards (31/48) et 3 TD. Jermaine Kearse sort un gros match avec 11 réceptions, 110 yards et 2 TD. Retour décevant pour Marshawn Lynch, qui ne court que 6 fois pour 20 yards.

Les Panthers se qualifient pour la 4ème finale de conférence de leur histoire, la première à domicile.

By NFL-France

Photo By: AP Photo/Ross D. Franklin

Leave A Comment

Your email address will not be published.