Présentation de la finale AFC

NFL-France et Damien Foreau vous proposent chaque semaine votre dose de NFL, au programme aujourd’hui, la preview du match Broncos-Patriots.

Ça y est, nous avons notre « final four ». Et pour la première fois depuis 2004, les 4 meilleures équipes de la saison (1 & 2 seeds) se retrouvent en finales de conférences. Dans l’AFC, Denver et Peyton Manning reçoivent les Patriots de Tom Brady. Dans la NFC, les Panthers accueillent les Cardinals.

Le plateau de ces finales nous offrira de beaux duels, à commencer par ceux entre les quarterbacks. Les trois meilleurs QB de la saison régulière (Cam Newton, Tom Brady, Carson Palmer) seront là, et même s’il n’est plus au top, Peyton Manning reste une légende.

Pour entrer dans ces matchs, je vais vous présenter chaque affiche. Contexte, comparaison des équipes,… voici le guide des finales de conférences. Aujourd’hui, nous débutons avec l’AFC.

AFC-Champ

DENVER BRONCOS (1) vs NEW ENGLAND PATRIOTS (2)

Les saisons se suivent, de nouvelles stars éclosent, d’autres s’en vont, de nouvelles équipes arrivent sur l’échiquier des prétendants au Super Bowl, mais Tom Brady et Peyton Manning demeurent et s’affronteront une nouvelle fois. Ce duel entre deux légendes sera évidemment au cœur de la finale de l’AFC, mais le match se décidera surement ailleurs.

Contexte

Si Denver reçoit New England à Mile High ce dimanche, c’est parce que les Broncos ont terminé à la première place de la conférence AFC. Un avantage obtenu grâce à une victoire remportée lors de la week 12 sur les Patriots (30-24). Brock Osweiler était alors titulaire pour Denver et C.J Anderson avait marqué le touchdown de la victoire en prolongation. Le jeu au sol des Broncos avait d’ailleurs dominé le match en totalisant 172 yards. New England jouait sans Julian Edelman et Rob Gronkowski n’avait pas terminé le match. Les Pats chutaient pour la première fois de la saison (après 10 victoires) malgré un bon match de Tom Brady (280 yards, 3 TD, 0 INT).

Au tour précédent, Denver est venu à bout d’une équipe de Pittsburgh très diminuée. Antonio Brown, DeAngelo Williams étaient absents et Ben Roethlisberger blessé à l’épaule. Les Broncos ont tout de même eu du mal à s’imposer, et comme souvent cette saison ils s’en sont sortis grâce à leur défense qui a su faire les actions importantes au bon moment. Peyton Manning (21/37, 222 yards) était dans la gestion avec un match sans risques mais sans erreurs.

Les Patriots ont montré bien plus de maitrise lors du succès 27-20 face aux Chiefs. Tom Brady était en très grande forme (28/42, 302 yards, 3 TD, 0 INT), boosté par le retour de Julian Edelman (10 réceptions, 100 yards). Malgré un score final plutôt serré, Kansas City n’a jamais semblé en mesure de remporter ce match.

Brady VS Manning, acte XVII (Kevin C. Cox, Getty)
Brady VS Manning, acte XVII (Kevin C. Cox, Getty)

Comparaison des équipes

Quarterbacks

Je ne vais pas faire un énième article sur le duel Manning – Brady, mais simplement un petit rappel des faits. Cet affrontement entre les deux légendes sera le 17ème au total, le 5ème en playoffs (record). Pour le moment, Brady mène 11 victoires à 5 mais les deux QB sont à égalité en playoffs (2-2). Si l’on affine sur les matchs en finale de conférence, c’est Manning qui a l’avantage (2-1).

Mais soyons réalistes, le duel de cette année n’est plus aussi équilibré qu’auparavant. Tom Brady joue à un niveau bien supérieur. Le QB des Pats a joué les 16 matchs cette saison et termine avec 4770 yards, 36 TD, 7 INT et un rating de 102.2. Il sera surement dans le top 3 des votes pour le trophée de MVP. Peyton Manning n’a joué que 10 matchs en raison d’une blessure au pied, et finit avec 2249 yards, 9 TD pour 17 INT et un rating de 67.9.

Les trajectoires ne sont donc pas les mêmes. D’un côté, Brady a réussi une saison de MVP et reste sur une grosse performance au Divisional Round avec plus de 300 yards et 3 TD. Il tentera d’améliorer encore son bilan inégalé en playoffs (22-8). De l’autre côté, Manning est clairement sur la fin, il a lancé autant d’interceptions en 10 matchs que Brady sur les 2 dernières saisons et n’a pas marqué depuis 9 quart-temps. Il essaiera tout de même d’équilibrer son bilan en playoffs (12-13).

Avantage : New England

Receveurs – Tight-ends

Cet aspect du jeu est intéressant car la réalité du papier n’est pas la même que la réalité du jeu. Car sur le papier, le corps de receveurs de Denver semble bien plus fort que celui de New England. Avec Demaryius Thomas et Emmanuel Sanders, Peyton Manning possède un duo de receveurs que Tom Brady aimerait avoir. Dans des styles différents, les deux joueurs ont passé la barre des 1000 yards cette saison (105 réceptions, 1304 yards, 6 TD pour Thomas / 76 réceptions, 1135 yards, 6 TD pour Sanders). Mais il faut regarder un peu plus loin que les stats pures, pour se rendre compte que tout n’est pas rose. Le match face aux Steelers l’a encore rappelé, les receveurs de Denver lâchent beaucoup de ballons. L’autre souci est le manque d’impact des tight-ends, Owen Daniels est discret et Vernon Davis n’a rien apporté depuis son arrivée dans le Colorado.

Tom Brady s’appuie lui aussi sur deux joueurs, Julian Edelman (61 réceptions, 692 yards, 7 TD en 9 matchs) et Rob Gronkowski (72 réceptions, 1176 yards, 11 TD). Le premier est le seul receveur en qui le QB a vraiment confiance, et on a pu noter l’importance de son retour la semaine dernière. Le second est le meilleur tight-end de la ligue et l’arme fatale des Patriots, en témoignent ses 2 touchdowns face aux Chiefs. Mais on l’a vu pendant la saison, lorsque les 2 joueurs étaient blessés, il n’y a pas grand-chose derrière et même Brady a du mal avec des joueurs comme Brandon LaFell ou Danny Amendola.

Avantage : Match nul

Running-backs

La comparaison est rapidement faite puisque les Patriots n’utilisent que très peu le jeu au sol, et ce constat s’est encore renforcé depuis la blessure de LeGarrette Blount. Face aux Chiefs la semaine dernière, ils ont débuté le match par 14 passes consécutives.

En ce qui concerne les Broncos, le jeu de course est plus utilisé mais parfois peu convaincant. C.J Anderson n’a pas confirmé sa belle saison 2015 et Ronnie Hillman est un peu léger pour être un vrai numéro 1. Mais si la ligne offensive tient le coup et ouvre des brèches, ils sauront les exploiter. Ça été le cas lors de la victoire sur New England plus tôt dans la saison, lorsqu’ils avaient gagné 172 yards et C.J Anderson avait marqué 2 touchdowns dont celui de la victoire en prolongation.

Avantage : Denver

Lignes offensives

Autant ne pas tourner autour du pot, les deux lignes offensives sont moins fortes que les deux lignes défensives. L’objectif sera donc d’avoir l’OL la plus solide possible, pour limiter la casse.

Pour Denver, l’objectif est double, protéger Manning et ouvrir des brèches pour le jeu au sol et donc soulager le QB. Si Manning se retrouve sous pression, il peut commettre des erreurs (17 interceptions en 10 matchs) ou bien se blesser (38 ans).

L’OL de New England a beaucoup changé durant la saison, la faute notamment aux blessures. Son objectif numéro 1 est de protéger son QB et de lui laisser du temps (même si Brady se débarrasse très vite de la balle). La performance du week-end dernier est encourageante puisque les Pats n’ont pas alloué le moindre sack à la défense de Kansas City. Léger avantage pour l’OL de New England, qui a pris de la confiance et doit se concentrer sur une seule tâche.

DeMarcus Ware (94) et Von Miller (58) auront un rôle clé dimanche (ESPN)
DeMarcus Ware (94) et Von Miller (58) auront un rôle clé dimanche (ESPN)

Avantage : New England

Font-seven

La défense des Broncos est la meilleure sur la saison régulière et la réelle force de cette équipe. Les actions et les touchdowns défensifs ont permis à Denver de gagner des matchs. Mais il faudra que le front-seven soit plus tranchant que face aux Steelers où Denver a eu du mal à mettre en difficulté un Ben Roethlisberger diminué (332 yards).

La ligne défensive a réalisé une très belle saison. Les Derek Wolfe, Malik Jackson ou Sylvester Williams ont les moyens pour dominer la ligne offensive de New England et aller mettre la pression sur Brady. Pas besoin d’empiler les sacks, simplement réussir à arriver rapidement et régulièrement sur le QB. L’aide des pass-rusher sera également cruciale, et Denver a un duo de choc dans ce secteur. DeMarcus Ware est de retour à 100% et a été décisif contre les Steelers, Von Miller est plus discret en ce moment.

Le front-seven des Pats est sous-coté mais sort d’une très belle saison puisque la défense de New England est dans le top 10 de la NFL. Le problème auquel l’équipe fait face est celui des blessures, car pas moins de 4 titulaires sont incertains pour le match de dimanche (plus Jerod Mayo qui est out). Les deux DE, Rob Ninkovich et Chandler Jones, qui totalisent 19 sacks cette saison, et les 2 linebackers, Jamie Collins et Dont’e Hightower qui est le capitaine de cette défense.

Si tout le monde joue, le talent est là aussi suffisant pour dominer la ligne offensive des Broncos. Les Defensive End auront comme objectif de mettre la pression sur Peyton Manning, alors que les linebackers devront avant tout faire attention à contenir le jeu au sol. Les Patriots se souviennent du match de la week 12 et ne voudront pas lâcher 172 yards. Higthtower peut aider sur les blitz, Collins peut reculer en couverture.

Avantage : Denver

Lignes secondaires

La clé pour Denver dans ce secteur sera la condition physique de Chris Harris Jr. Blessé à l’épaule face aux Steelers, il devrait joueur mais avec 1 bras ou 2 ? Souvent oublié lors des classements des meilleurs cornerbacks, il a fait une meilleure saison qu’Aqib Talib. Le duo est solide et permet à Denver de très bien défendre contre le jeu de passe. Le safety T.J Ward apporte sa puissance pour venir aider ses linebackers.

Les Patriots ont décidé de laisser partir leurs CB titulaires en fin de saison dernière, mais ils s’en sont très bien sortis avec Logan Ryan (74 tackles, 4 INT) et le héros du Super Bowl Malcolm Butler (67 tackles, 2 INT). Les deux CB encadrent des safeties expérimentés, Devin McCourty et Patrick Chung.

Avantage : Denver

Kickers

Stephen Gostowski (91.7% FG, 100% XP) et Brandon McManus (85.7% FG, 97.2% XP) font partie des meilleurs kickers de la NFL sur la saison. Mais le joueur des Patriots a plus d’expérience à ce stade de la compétition et son pied est sûr depuis de nombreuses saisons maintenant. Un point important pour un match qui pourrait se jouer à un coup de pied.

Avantage : New England

Verdict

Au petit jeu de la comparaison, on en arrive à un match nul, une preuve supplémentaire que ce match se jouera à très peu de choses. Au-delà du duel Manning – Brady, ce sont les défenses qui ont les clés de cette rencontre. Pour rester dans le coup, Denver devra faire en sorte que le match se joue sur un petit score, car ils n’ont a priori par la force de frappe suffisante pour remporter un shutout face aux Patriots. Petite stats intéressante, les Pats sont invaincus cette saison lorsqu’ils marquent 27 points ou plus, et les Broncos n’ont pas perdu lorsque les adversaires étaient sous les … 27 points.

Le choix nfl-france : New England Patriots.

By NFL-France

Leave A Comment

Your email address will not be published.