MMA – Avec la médiatisation massive de bon nombre de ses événements, l’UFC a encore une fois battu des records en terme de lucrativité.

Les chiffres de la Moody’s Corporation parlent d’eux-mêmes. En 2021, l’UFC a dépassé le milliard de dollars de revenus annuels. Il s’agit d’une croissance considérable pour le numéro 1 du MMA. En 2021, l’organisation réalisait deux fois moins de chiffres. Il aura fallu attendre 2015 pour passer la barre des 600 millions, et 2019 pour dépasser les 800 millions de revenus annuels. Désormais, le leader mondial du MMA peut se vanter d’avoir encore battu son propre record de bénéfices.

Comme l’a révélé le directeur financier d’Endeavor, les revenus annuels de l’UFC étaient de 48,3 millions de dollars en 2005, soit une bouchée de pain à côté de ce que la société génère comme bénéfice à l’heure actuelle. Jason Lubin a également révélé que les salaires des fighters avait augmenté de 26 % par rapport à cette même année. Le total de la rémunération versée aux fighters étaient alors de 4,3 millions de dollars contre 178,8 en 2021. Seuls 17,5 % des bénéfices générés par l’UFC seraient alors utilisés pour payer les athlètes.

SUR LE MÊME SUJET :

Dès lors, l’UFC resterait la principale source de revenus pour la société Endeavor. Pour le simple premier trimestre de 2022, les revenus générés par la promotion de MMA auraient dépassé les 296,6 millions, soit une augmentation de 13 millions de dollars par rapport au premier trimestre de 2021. Ces revenus s’élèveraient ainsi à 1,121 milliard de dollars pour les 12 derniers mois. De ce fait, il est évident que l’UFC affiche une santé économique à la hauteur des attentes malgré la pandémie mondiale, et n’a pas fini d’étendre son rayonnement financier.

Partager cet article

SourceMoody's Corporation
Crédits photosUFC / Youtube
Tags UFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Nemraude

    Sacré chiffres !

    Répondre