Toujours invaincu, toujours aussi prometteur, Salahdine Parnasse continue de susciter d’énormes attentes… et d’y répondre.

Pouvant fièrement afficher un bilan de 13-0-1 en carrière, Salahdine Parnasse poursuit son parcours avec une humilité rare. Extrêmement bien entouré, le natif d’Aubervilliers continue de gravir les échelons avec son équipe. Désormais champion intérimaire du KSW, l’organisation qui remplit des stades dans l’Est de l’Europe, il est un nom qui compte. Parmi les meilleurs prospects européens et mondiaux, on peut même le mettre dans la crème des featherweights.

S’il apparaît comme clair que Parnasse possède le niveau UFC, on attend tous son choc face au champion du KSW : Mateusz Gamrot (15-0). Lui aussi invaincu en carrière, le Polonais est aussi du calibre mondial… et surtout dans la même situation : aux portes de l’UFC. Ce choc pour unifier le titre featherweight permettrait un duel façon highlander : à la fin, il ne peut en rester qu’un. Le combat permettrait aussi de savoir si notre petit Français est déjà prêt pour le plus haut niveau.

En cas de victoire, l’UFC ne serait vraiment plus très loin pour lui. Parnasse y pense déjà d’ailleurs : « L’UFC est une réalité, mais il faut voir toutes les propositions ». En effet, il sait mieux que personne qu’il sera très courtisé une fois le temps venu. Quand on voit que Mansour Barnaoui a empoché 1 million de dollars au Road FC, on se dit que les options ne manqueront pas.

« Pour moi je suis le meilleur, je suis le numéro 1 français dans ma catégorie. »

Suscitant un certain intérêt de la presse, surnommé le « Kylian Mbappé du MMA » par nos confrères de L’Équipe, Salahdine Parnasse garde la tête sur les épaules. À 21 ans, il est propriétaire d’un statut d’invincible, mais n’en fait pas toute une montagne : « Si je perds, je reviendrai plus fort et je m’entraînerai plus dur. Je fais ce sport et je sais que je peux tout perdre, comme je peux tout gagner. »

Ce fan de Canelo Alvarez ne ferme pas non plus la porte à une excursion du côté de la boxe : « si j’ai l’opportunité ; je le fais. Je me sens prêt. »  On vous l’écrit, personne n’est à l’abri. D’autant plus que Salahdine a encore une marge de progression impressionnante. Il lui reste environ 6 ans avant d’entrer dans son prime physique…et il n’est toujours pas combattant à temps plein. En effet, il a un emploi qu’il occupe au quotidien, comme vous et moi ! Autant vous dire que la suite s’annonce impressionnante.

« J’ai prouvé sur le ring et plusieurs fois que j’avais le niveau UFC. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here