Un an après la sortie du remake de Resident Evil 2, Capcom a ressorti la nappe blanche et l’argenterie pour nous servir une nouvelle mouture de leur Resident Evil 3. Et quoi de mieux qu’une petite pandémie de COVID-19 pour sortir le jeu ? À ce titre, il remporte haut la main la palme du meilleur objet marketing de l’année.

Sur la lignée de l’opus précédent, Resident Evil 3 brille (il faut bien l’avouer) par un moteur graphique qui fait joliment danser vos rétines. C’est beau, c’est fluide, rien ne vient saccader à l’écran ou créer un instant de gêne. Et dire que je ne joue toujours pas sur PS4 Pro….

De base, Resident Evil 3 se démarquait des autres opus par son côté nettement plus action et moins « puzzle game ». Ce remake ne déroge pas à la règle, voire change même totalement notre perception des choses.

En effet, alors que la séquence d’ouverture dans Racoon City est totalement inédite par rapport au jeu original, force est de constater que le jeu a subi un petit lifting au niveau de l’espace de jeu. Je m’explique : les énigmes, la marque de fabrique de la licence ont vu leur nombre nettement diminuer voire presque disparaître totalement. Des séquences entières ont même été zappées (no spoilers here).

Certes c’est un parti pris, mais les fans de la première heure qui attendaient ce remake façon 2020 ont de quoi être déçus. Resident Evil 3 ne serait pas ce qu’il est sans le Nemesis, véritable figure emblématique de la licence et le gros flip de toute une génération. Et bien, il est toujours là, toujours aussi coriace et flippant.

Niveau jouabilité, le jeu s’inscrit dans le même panache que l’opus précédent. Les personnages se contrôlent bien même si par moment, un petit côté rigide empêche la pleine exploration des lieux et une maîtrise totale des mouvements. Les zombies ont toujours leur petit côté perfide et il n’est pas rare, si vous êtes une bille comme moi, de manquer la cible régulièrement. De plus, ces derniers arrivant bien souvent par paquet, vous ne manquerez pas de faire parler la poudre grâce notamment aux nombreuses armes qui vont venir fleurir votre inventaire (7 en tout).

Toutes ces armes sont customisables afin d’améliorer votre puissance de feu. Par contre, mollo sur les munitions, car bien qu’elles soient facilement trouvables, il n’est pas rare de vider des chargeurs à tout va et le couteau ne vous sera malheureusement pas très utile (mais au moins là il ne casse pas, c’est déjà ça !). Si l’on devait résumer ce « nouveau » Resident Evil 3, nous pourrions utiliser les termes suivants : action, action, action. Avec la pandémie de COVID-19 et les sorties retardées et/ou annulées, ce remake est le bienvenu et offre sa part de plaisir non négligeable. Note : 8/10

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here