Tétons en feu, mal de bide,… les petits inconvénients du running

Si le running fait un bien fou pour le corps et l’esprit, il existe plein d’inconvénients lors des courses.

On a fait une petite liste de tous ces petits tracas, du téton irrité à l’enfer des sas de départ en passant par le retrait des dossards. Bienvenue aux portes de l’enfer.

 

Tétons irrités : l’enfer de la course

Sûrement le problème le plus emmerdant lors d’une course. À force de frottements à répétitions, vos chers petits tétons qui n’ont absolument rien demandé peuvent être irrités. Chez certains runners on arrive même jusqu’au saignement. Pour éviter ce tracas très relou, on privilégie un t-shirt ample ou sinon on prévoit des protections. Il en existe  qui sont spécialement conçues pour cette partie du corps, sinon 2 morceaux d’un scotch un peu doux et c’est marre.

 tétons en feu - running

 

Problèmes gastriques : ça n’arrive pas qu’aux meilleurs

Non il serait trop facile de commencer ce paragraphe par un jeu de mots pourri. Véritable problème, surtout sur longue distance, le mal de ventre (voir pire…) peut entraîner une véritable souffrance. La raison est toute simple à force de courir, votre estomac subit des chocs qui perturbent son fonctionnement. Pour ne pas aggraver la situation en pleine course, on évite les quartiers d’orange lors des ravitaillements et la consommation de jus de fruits avant la course. Pour ceux qui kiffent les gels, on n’hésite pas à les tester avant la compétition. Avec ce type de produit, on peut avoir de belles surprises pendant la course. Enfin, ne sautez pas sur le burger ou la raclette après votre marathon, le supplice risque d’être terrible pour votre estomac. On privilégie donc un repas sain et on se gavera plus tard.

 

SAS de départ : attente et échauffement à la con

L’enfer avant la course se trouve dans les sas de départs. En plus du froid et de l’attente interminable, vous aurez à droits aux traditionnelles animations d’avant course plus barbantes les unes que les autres. En plus du discours du maire heureux d’accueillir un grand événement dans son bled, on se tapera la liste des sponsors dont le Super U du coin qui nous aura gentiment refourgué une barre de céréales et un jus de fruits à l’arrivée. Mais le pire arrive au moment de l’échauffement avec un coach beuglant au micro sur fond d’EDM dégueulasse… Bref vivement le départ pour que le calvaire s’arrête enfin.

SAS de départ - running inconvénient 

Retrait de dossard : le parcours du combattant

La veille de la course est toujours un moment très spécial où doit aller récupérer son dossard. Tout excité, on va vite déchanter, tant cette étape qui devait n’être qu’une formalité se transforme en parcours du combattant. On se perd, on marche pendant des heures, on oublie notre certificat médical… retirer son dossard est une épreuve sportive à part entière. Pour y faire face, la bouteille d’eau ou la boisson de récup à porter de main est la une bonne solution.

Pierre-Andrea

Pierre-Andrea

Journaliste chez La Sueur
Ecrit sur la NHL, le surf, le running et la culture
Pierre-Andrea
Photo By: zerofiltered.com, iscomigoo-running.blogspot.com, amelietauziede.com
1 Discussion on “Tétons en feu, mal de bide,… les petits inconvénients du running”

Leave A Comment

Your email address will not be published.