UFC 257 – Dans la nuit de samedi à dimanche, Conor McGregor fait son grand retour dans la cage pour le combat de ce début d’année contre Dustin Poirier.

Un événement UFC où Conor McGregor combat se retrouve automatiquement sous les feux des projecteurs, grâce à une audience planétaire peu égalable. Pour autant, ne limitons pas cet UFC 257 (diffusé sur RMC Sport ici) à cet unique main-event, de nombreux autres enjeux en découlent, dès les early-prelims. Décortiquons ici, l’ensemble de la carte.

Carte pré-préliminaire (00H15) :

Amir Albazi vs. Zhalgas Zhumagulov (poids mouche) : Cette carte sera donc entamée par deux hommes qui devaient initialement s’affronter en novembre dernier, Amir Albazi (13-1) et Zhalgas Zhumagulov (13-4) ont un niveau d’expérience assez similaire. Les deux protagonistes n’ont combattu qu’une seule fois à l’UFC, mais Albazi est le seul sorti victorieux de sa précédente confrontation, face à Malcolm Gordon, vaincu par soumission (triangle choke). Le Suédo-Irakien s’entraîne dans la même équipe que le phénomène Michael Page (London Shootfigters) et possède un style impressionnant qui lui permet d’afficher un finish rate de 92%, dont 62% de soumission. Le Kazakh Zhumagulov devra se relancer, après son premier combat à l’UFC soldé par une défaite face à Raulian Paiva.

Movsar Evloev vs. Nik Lentz (poids intermédiaire, 150 livres) : Le vétéran de l’UFC Nik Lentz (30-11) devait initialement combattre Mike Gundy lors de l’UFC Fight Island 7 du 16 janvier, cette opposition a été abrogée après qu’un membre de l’équipe de Gundy a été testé positif au COVID-19. Par conséquent, Movsar Evloev (13-0) a accepté de jouer les remplaçants de dernière minute, l’autorisant ainsi à combattre 5 livres au-dessus du poids réglementaire. Le Russe sort justement d’une victoire face à Mike Gundy, en juillet dernier. À seulement 26 ans, il a réussi un parcours sans faute au M-1 où il finira champion Bantamweight. Il signe début 2019 à l’UFC et enchaine trois victoires consécutives, parachevant un palmarès de 13-0 en professionnel. Il fera face au combattant le plus expérimenté de sa carrière. Pour l’anecdote, Nik Lentz bataillait déjà à l’UFC lorsque Evloev n’avait que 15 ans, et connaîtra ce samedi, son 42e combat en professionnel.

Andrew Sanchez vs. Makhmud Muradov (poids moyens) : Les Early-Prelims finissent très fort avec le retour de Makhmud Muradov (24-6), l’Ouzbek a connu une bien triste année 2020, sans combat. Le protégé de l’équipe de management de Maywaeather n’a pourtant pas manqué d’intentions, puisqu’il a dû faire face à quatre annulations de combat. Il combattra ce samedi en short notice le vainqueur de The Ultimate Fighter Saison 23, Andrew Sanchez (13-5). Un pari risqué pour Muradov qui met en jeu sa série de treize victoires consécutives. L’Américain est, quant à lui, sorti gagnant sur trois de ses quatre derniers combats et pourra faire parler son expérience à l’UFC, lui qui a déjà combattu des grands noms tels qu’Anthony Smith, Marvin Vettori ou Khalil Rountree. Les deux hommes ont pour point commun d’avoir claqué deux énormes KO lors de leurs dernières prestations. En espérant que cela soit prémonitoire d’un combat au dénouement impressionnant.

Carte préliminaire (2H00) :

Khalil Rountree Jr. vs. Marcin Prachnio (Poids mi-lourd) :  Le Polonais Marcin Prachnio (13-5) joue possiblement sa place dans la promotion ce samedi, lui qui cherche toujours sa première victoire à l’UFC. Il est actuellement sur une série de trois défaites par KO au premier round. Il fera face à Khalil Rountree Jr (9-4), dont le dernier combat remonte à 2019 avec une défaite par KO face à Cutelaba, l’ancien participant de The Ultimate Fighter est actuellement sur une série en dents de scie de deux victoires pour deux défaites. Ce combat s’annonce donc primordial pour les carrières de ces deux hommes.

Julianna Peña vs. Sara McMann (Poids coq) : Ce combat semble tout droit être sorti de l’époque où Ronda Rousey dominait la catégorie poids coq. Les deux femmes connaissent, en effet, l’UFC depuis l’ouverture de l’organisation aux catégories féminine en 2013. La médaillée olympique de lutte Sara McMann (12-5) a d’ailleurs déjà combattu pour le titre face à Rousey en 2014 en main-event de l’UFC 170, elle a connu par la suite un parcours plus mitigé jusqu’à ce qu’elle prenne une longue pause de deux ans entre 2018 et 2020 afin de donner naissance à son fils. Elle a fait son retour en janvier 2020, où elle a gagné par décision après une impressionnante domination sur Lina Länsberg, qui lui permet désormais d’être classé 9e mondiale dans la catégorie. Son adversaire Julianna Peña (10-4) connaît deux défaites en sept combats à l’UFC, une statistique qu’il convient de préciser lorsque ces défaites sont enregistrées face à Shevchenko et De Randamie. Elle reste classée 15e mondiale, mais joue sûrement sa place dans le système de classement ce samedi soir. 

Brad Tavares vs. Antônio Carlos Júnior (Poids moyen) : Un combat crucial pour les deux hommes qui se retrouvent chacun sur une série de deux défaites. Une série excusable pour Tavares (17-7), qui a été vaincu par Shahbazyan fin 2019, mais surtout par l’actuel champion Israel Adesanya fin 2018. L’Hawaiien a déjà affronté ce que la division offre de meilleur entre Whittaker, Adesanya ou Romero… Il pourra faire parler son expérience face à un autre homme dos au mur, Antônio Carlos Júnior (11-4). Qui est sorti vaincu de ses deux dernières confrontations face à Uriah Hall et Ian Heinisch. L’ancien vainqueur de The Ultimate Fighter, et champion de monde de Jiu-Jitsu brésilien, possède cependant de très honorables victoires sur Marvin Vettori et Tim Boetsch. À voir si ses talents en grappling fonctionneront face à un homme qui n’a jamais été soumis…

Nasrat Haqparast vs. Arman Tsarukyan (Poids léger) : Les prelims se termineront sur une opposition entre deux des meilleurs jeunes talents de la catégorie. Le Russo-Arménien Arman Tsarukyan (15-2) a connu la deuxième défaite de sa carrière lors de ses débuts à l’UFC en 2019 face à Islam Makhachev. Il reste, à ce jour, le seul à avoir mis en difficulté le Daghestanais après un grandiose duel où les deux combattants ou exposé tout leur arsenal de grappling, un combat qui a d’ailleurs obtenu le bonus Fight of the Night. Le jeune Tsarukyan a su rapidement rebondir en vainquant par de larges décisions unanimes Olivier Aubin-Mercier, puis Davi Ramos en juillet dernier.

Quant à Nasrat Haqparst (12-3), il a su enchaîner trois victoires à l’UFC entre 2018 et 2019, dont un bonus Fight of the Night face à Thibault Gouti puis Performance of the Night face à Joaquim Silva. Sa série de victoires a été stoppée par un brutal KO face à Drew Dober début 2020, mais il a su rebondir dès août par une victoire sur Alexander Muñoz par décision. Un combat prometteur pour deux futurs prétendants au top 15.

Carte Principale (4H00) :

Marina Rodriguez vs. Amanda Ribas (Poids paille) :  Après une année 2020 qui l’a propulsé sur le devant de la scène, Amanda Ribas (10-1) veut désormais faire de 2021 l’année de la consécration. Fraîchement arrivée dans le top 15, elle affronte désormais la 6e mondiale, Marina Rodriguez (12-1-2) et compte faire partie intégrante de la magie de cette carte : « Les gens parlent beaucoup de McGregor et Poirier lorsqu’ils discutent de cette carte, mais je veux qu’ils se souviennent de mon combat » (interview pour Combate). Une grosse performance la propulserait sûrement dans le top 10 voire top 5. Mais elle devra faire attention à ne pas se brûler les ailes, Marina Rodriguez étant mieux classée et plus expérimentée qu’elle. Cette dernière n’a connu qu’une seule défaite dans sa carrière, lors de son dernier combat face à l’ancienne championne, Carla Esparza.

Matt Frevola vs. Ottman Azaitar (Poids léger) : Ottman Azaitar (13-0) retourne à Abu Dhabi, lieu de ses débuts à l’UFC, pour tenter de signer une troisième victoire dans la promotion et atteindre un très honorable palmarès de 14-0 en professionnel. Sur ces treize victoires actuelles, Azaitar semble garantir le show à chaque fois avec dix KO dont huit au premier round. Le Marocain nous a procuré lors de ses deux combats à l’UFC, deux monstrueux KO au premier round et deux bonus Performance of the night, son dernier combat remonte à septembre face à Khama Worthy.  Son adversaire Matt Frevola (8-1-1), sort d’une victoire par décision plutôt controversée face à Luis Pena fin 2019, le membre de l’équipe de Ray Longo et Matt Serra tentera d’enchaîner une troisième victoire consécutive malgré son statut d’outsider.

Jessica Eye vs. Joanne Calderwood (Poids mouche) : Ce combat est sûrement le plus cohérent de la carte, Eye (15-8) est classé 7e et Calderwood (14-5) 8e, les deux combattantes sortes chacune d’une défaite l’été dernier et affiche un palmarès de 2-2 sur leurs quatre derniers combats respectifs. Ce jeu du miroir nous promet un combat ultra serré et compétitif entre deux femmes qui restent essentiellement debout, l’Écossaise Calderwood étant une ancienne championne européenne de kickboxing.

Dan Hooker vs.     Michael Chandler (Poids léger) :  BOOM ! Fraîchement signé par l’UFC, Michael Chandler (21-5) ne vise que la ceinture, et ce, le plus rapidement possible. Il a déjà servi comme remplaçant pour le combat du titre entre Khabib et Gaethje à l’UFC 254, une décision de l’UFC qui avait fait parler, certains fans estimant qu’il ne méritait pas un combat immédiat pour le titre. L’ancien multiple champion lightweight du Bellator aura samedi l’occasion de gagner en légitimité, mais il devra passer pour cela, par la houleuse case Dan Hooker (20-9). Le Néo-Zélandais est sorti de 2020 avec deux énormes guerres face à Felder en janvier puis Poirier en juin, toutes deux désignées Fight of the Night. Il promet d’ailleurs un spectacle violent comme à son habitude maintenant, disant vouloir « casser le nouveau jouet (de l’UFC) en 5 minutes » (interview pour SCMP MMA).

 L’Américain sort lui de deux victoires par KO au premier round, dont la dernière face à Benson Henderson. Si l’avenir de la ceinture poids léger semble incertain, entre la retraite ou non de Khabib et le rôle à jouer de McGregor vs. Poirier, ce combat n’en reste pas moins ultra-important dans l’avenir de l’une des catégories les plus denses de l’UFC. À ne pas louper !

Conor McGregor vs. Dustin Poirier (Poids léger) : Lorsque Conor McGregor combat, les fans de MMA sont témoins d’un évènement planétaire qui propulse notre sport sur le devant de la scène. Si on rajoute à cela un enjeu sportif énorme et un storytelling digne d’Hollywood, rien ne semble alors justifier le fait de ne pas faire partie de cette immense audience. L’histoire entre McGregor (22-4) et Poirier (26-6) est le récit de deux hommes s’étant affrontés 6 ans auparavant pour une victoire par KO de Mystic Mac au premier round. L’Irlandais devenant par la suite le premier double champion de l’histoire et la superstar mondiale que l’on connaît. De son côté, le Louisianais Dustin Poirier a su se relever et bâtir une superbe carrière en sortant vainqueur de véritable guerre face à l’élite (Alvarez, Gaethje, Holloway ou plus récemment Hooker).

Le KO au premier round de McGregor semble désormais bien lointain pour Poirier, en 6 ans de mutation les deux hommes ont eu des parcours bien distincts, et impressionnants qui leur permet à tous deux d’être aujourd’hui dans le top mondial lightweight et de s’affronter ce samedi pour un combat éliminatoire pour le titre. Une victoire de McGregor permettrait d’imaginer un rematch qui semblait impossible face à Khabib. Une victoire de Poirier serait une belle leçon de vie pour un homme qui n’a jamais lâché. Mais au-delà des enjeux sportifs, ce combat est l’opportunité pour chacun de se régaler en observant les deux meilleurs boxeurs de la catégorie, voire même de l’organisation, se faire face pendant possiblement 25 minutes. IT’S ON !

Par Abdessamad P.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *