Battu par soumission au troisième round contre Charles Oliveira en main-event de l’UFC Brasilia, Kevin Lee est à nouveau à l’arrêt. Attendu comme le futur de la catégorie lightweight, Kevin Lee repart de l’UFC Brasilia bredouille.

En novembre dernier, et après un camp d’entraînement effectué au Tristar Gym, Kevin Lee s’offrait un KO iconique sur l’invaincu Gregor Gillespie ! De retour chez les lightweights, le Motown Phenom mettait la planète MMA en alerte… et laissait présager une très belle année 2020. Opposé à Charles Oliveira en main-event de l’UFC Brasilia samedi dernier, il s’est incliné par guillotine choke au troisième round. Sur les quatre derniers combats, il compte désormais trois défaites. À 27 ans, la situation commence à être compliquée pour l’éternel espoir de la catégorie. Ayant manqué le poids Brasilia, il n’avait pas non plus rassuré lors de l’avant-combat. L’heure est au questionnement.

« Entre le weight-cutting et le reste, il y avait tellement de choses. Ce n’était pas du tout professionnel de ma part, je dirai cela. J’aurais pu avoir une bien meilleure approche, en venant jusqu’au Brésil peut-être plus tôt. J’aurais dû me donner plus de temps pour me préparer à ce combat. »

« Le manque de temps m’a tué et je n’y étais tout simplement pas préparé. Je n’ai pas amené un diététicien avec moi non plus. Je pensais que l’UFC allait couvrir cela – comme ils l’ont fait pour mon dernier combat. Donc, ce n’était pas plus professionnel de ma part, et je ne peux que faire des excuses et me blâmer. Et je pense que, la façon dont le weight-cutting s’est déroulé, cela s’est en quelque sorte reporté dans le combat. Cela n’a certainement pas aidé. »

« Je pense que la catégorie lightweight reste celle qui me convient. Je dois juste affiner certaines choses. Mais je vais prendre le temps. Je me suis précipité dans ce combat. Il faudra probablement un moment avant de me revoir. »

« Je pense que je dois évaluer certaines choses. J’avais l’impression que mon camp était super. Mes entraîneurs m’ont dit toutes les bonnes choses à faire. J’ai abandonné tout ça – tout est ma responsabilité sur cette défaite. Ça va peut-être durer quelques années avant que je revienne. »

Quand il sera de retour à l’entraînement, il sait ce qu’il fera : « Beaucoup plus de jiu-jitsu, c’est sûr. Je continue à perdre ces combats par étranglement, et ces gars ne m’étranglent même pas. Je m’inflige cela tout seul. Je pense que c’est moi qui m’étouffe, donc je dois comprendre pourquoi. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here