Grand espoir du football américain, Aaron Hernandez a vu sa carrière stoppée par un drame. L’ancien NFLer souffrait de CTE…

Drafté par les New England Patriots à 20 ans, Aaron Hernandez était promis à une belle carrière. Prolongé par les Patriots sur 5 ans et 40 millions de dollars, le Tight End devait s’inscrire dans la durée avec la franchise. Toutefois sa carrière était perturbée par de nombreuses affaires judiciaires.

Tout basculait le 17 juin 2013 : Aaron Hernandez venait de tuer son ami Odin Lloyd par balle. Condamné à perpétuité pour le meurtre, le joueur était endigué dans d’autres affaires. Finalement, le 14 avril 2017, il était acquitté pour une autre affaire de double-meurtre. Le 19 avril, il se suicidait par pendaison.

Nouveau rebondissement puisque la famille d’Hernandez avait décidé de faire don de son cerveau. Le but de la démarche était de trouver s’il souffrait de CTE ou non. La CTE est causée par les commotions cérébrales et est une maladie neurodégénérative. Hier, le verdict est tombé : Ann McKee a révélé qu’il souffrait bien de CTE. À 27 ans, il était au niveau 3, sur 4 possibles. Dans la foulée, la famille a décidé de porter plainte contre la NFL pour ne pas avoir protégé le joueur. En effet, si la CTE est un véritable fléau (les résultats de l’étude ici), les joueurs n’en souffrent que longtemps après leur carrière…

Partager cet article

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pourquoi 2017 a été une année déterminante pour la NFL

    […] Quelques semaines plus tard, des recherches complémentaires sur son cerveau montraient une forme avancée de CTE, maladie neurodégénérative très souvent liée à la pratique du football américain. […]

    Répondre
  2. Netflix - une série documentaire sur l'histoire d'Aaron Hernandez

    […] immersion totale est donc à prévoir. Ils reviendront sur le paradoxe entre la carrière folle d’Aaron Hernandez (ancien joueur des Patriots au poste de Tight End), et les diverses meurtres qu’il a commis au […]

    Répondre
  3. Critique Netflix - Aaron Hernandez, la descente aux enfers

    […] Les membres de sa famille quant à eux, ne se sont pas joints à la présentation du documentaire. Et nous pouvons les comprendre. En effet, Aaron avait une relation conflictuelle avec sa mère, et les rapports qu’il entretenait avec son père n’étaient pas les meilleurs non plus. Aaron souffrait aussi d’une maladie très répandue chez les joueurs de football américain.  […]

    Répondre