MMA – La Sueur a enquêté sur l’affaire Slim Trabelsi.

Le 13 septembre dernier, le compte Twitter « UFC Roster Watch » annonçait la signature à l’UFC du champion de la catégorie Heavyweight du ARES FC, Slim Trabelsi. Quelques heures seulement après l’annonce de l’arrivée du Tunisien dans l’organisation américaine, UFC Roster Watch annonce son retrait des listes. Une situation inédite que beaucoup de fans ont eu du mal à comprendre.

L’équipe La Sueur a décidé de mener l’enquête pendant une semaine. Tous les partis ont été contactés et toutes les déclarations seront accompagnées de sources fiables et vérifiables.

L’origine du conflit :

Le 13 septembre 2022, à la suite de l’ajout, puis du retrait de Slim Trabelsi de l’UFC, c’est l’influent Ali Abdelaziz qui s’est exprimé le premier. En effet, l’Égyptien a déclaré sur son compte Twitter : « Un promoteur demande à l’un de mes combattants 90 000 € pour libérer un gars de son contrat afin qu’il puisse aller se battre pour l’UFC. Au total, il lui a versé 4000 € ». Au départ, l’homme fort de Dominance MMA ne cite pas de nom Quelques heures plus tard, l’information est confirmée : le promoteur relaye alors des messages accusant Fernand Lopez d’empêcher Slim Trabelsi de rejoindre l’organisation américaine. Contacté par La Sueur, Ali Abdelaziz n’a pas répondu à nos sollicitations.

Le point de vue de Slim Trabelsi :

Également contacté par l’équipe La Sueur, l’actuel champion poids lourd d’ARES n’a pas souhaité nous répondre. C’est pourquoi l’article va s’appuyer sur son témoignage disponible sur la chaîne YouTube de RMC Sport. Dans cette interview, le Tunisien revient sur les différents contrats qu’il a signés avec Abdelaziz et Lopez. Il déclare : « En 2020, j’ai arrêté avec Lopez. J’avais trop de problèmes avec lui. Moi, j’ai dormi dans la cave de la salle. Je n’ai pas de logement, je n’ai pas d’argent. Je n’ai pas de papier et lui il ne m’a en rien aidé. Il m’a juste utilisé pour faire les sparring avec Ciryl [Gane] et Francis [Ngannou] ».

Pendant cette période, loin du MMA Factory, le combattant est allé performer en Belgique. Après avoir gagné plusieurs combats, le Tunisien a révélé avoir été obligé de retourner dans la salle parisienne pour pouvoir continuer sa carrière.

Le champion ARES revient sur cette période et déclare : « J’ai arrêté et j’ai décidé de quitter […] Si tu veux combattre à ARES, Fernand Lopez veut que tu signes un contrat de management. Moi je ne voulais pas, mais j’ai été obligé. Je n’avais pas le choix à cause de ma situation. Lui, il sait ça et il a utilisé ma situation pour me faire signer le contrat. Après, il m’a envoyé le contrat pour ARES et il m’a dit : « Quand l’UFC t’appelle, je te laisse partir ». Là, l’UFC m’a contacté et lui il dit non […] Après le combat avec Luis Henrique, j’ai été en contact avec Ali Abdelaziz […] Ali m’a dit : « On fait le combat pour le titre à ARES et ensuite je t’emmène à l’UFC ». Lui, il l’a fait ».

Une histoire de contrat :

Au cours de cette même interview, Slim Trabelsi poursuit : « J’étais supposé combattre le 22 octobre à Abu Dhabi, et Fernand m’a bloqué. Il a appelé Ali en lui demandant 90 000 euros pour me laisser partir à l’UFC. Ali a offert de lui donner un pourcentage de ce que j’allais gagner à mes combats UFC, et même ça, il l’a refusé […] Fernand Lopez ne m’a jamais entraîné. Il m’appelait juste pour les sparrings. Je me suis entraîné avec Damien Lapilus. On a dû faire une ou deux séances. C’est tout alors que je préparais mon combat pour le titre ».

La réponse de Fernand Lopez :

Le manager du MMA Factory n’a pas tardé avant de donner sa version des faits. En effet, selon lui, Slim Trabelsi était déjà en contact avec l’UFC avant son title-shot lors d’ARES 8. Dans le podcast King & The G, l’homme fort du MMA Factory évoque la signature à l’UFC de Slim Trabelsi avec Ali Abdelaziz : « J’apprends que le gars dont je fais la promotion sur ARES, sans me demander la permission, sans la lettre de libération est à l’UFC, car il y a un monsieur qui s’appelle Ali Abdelaziz qui a le pouvoir du tout-puissant ».

Dans un second temps, Fernand Lopez ajoute : « Slim n’a jamais donné un seul euro au Management Factory, et au moment de récolter les fruits, parce qu’il va à l’UFC […], il a la bonne idée de se dire […] parce qu’Ali Abdelaziz est avec moi, je peux faire ce que je veux. Je peux quitter ce que je veux. Aujourd’hui, il est temps de dire aux gens que c’est mort […] C’est celui qui est censé bénéficier des services de Slim dorénavant qui est censé faire un dédommagement s’il y tient ». Dans cette même vidéo, Fernand Lopez s’adresse aux personnes qui cherchent à le descendre, mais remercie également ceux qui le soutiennent. En effet, le manager du MMA Factory déclare que Giom Peltier, manager de Benoit St-Denis entre autres, l’aurait soutenu dans cette histoire.

L’avis de Giom Peltier :  

Lors d’un entretien téléphonique, Giom Peltier a accepté de nous révéler pourquoi il soutient Fernand Lopez. Ainsi, le CEO de la Bulgarian Top Team explique : « Oui, j’ai envoyé un message à Fernand Lopez. Je l’ai fait, car la situation dans laquelle il est aujourd’hui, je la connais. Je suis passé par là et ça m’a fait beaucoup de mal […] Si on parle uniquement de management, je constate que Slim a signé un contrat et qu’il ne l’a pas respecté. Les contrats sont faits pour être respectés. C’est la seule chose qui nous permet de certifier que chacun va respecter sa part du marché ».

SUR LE MÊME SUJET :

Dans un second temps, Giom Peltier ajoute : « Ali Abdelaziz, il n’est pas bête. Il sait très bien ce qu’il fait. En imaginant que Slim n’ait pas compris la situation, Ali lui l’a très bien comprise. Par le passé, j’ai eu affaire à lui. C’est pour ça que je me reconnais à travers Fernand. Abdelaziz a employé les mêmes méthodes avec moi. Au début, il est très correct, très gentil. Après, ce qu’il me proposait ne m’allait pas. Derrière, il est directement parti sur des menaces ».

« Ce n’est pas correct »

Très récemment, c’est Damien Lapilus, coach de Slim Trabelsi lorsque ce dernier a performé à ARES 8 qui est revenu sur les déclarations du Tunisien. En effet, c’est dans « The AB Show » que le Français a déclaré : « J’ai vu l’interview de Slim. Interview où j’ai été choqué de voir les propos qu’il tenait. C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup […] Je n’ai pas entraîné Slim deux fois. Je l’ai entraîné énormément de fois. Moi, qu’il ait des problèmes avec Lopez ce n’est pas mon affaire. Par contre, si c’est pour dire des choses qui sont fausses, je ne suis pas d’accord. Là, en l’occurrence, ce qu’il dit est faux. »

Dans la même interview, Damien Lapilus ajoute : « Slim, quand il est revenu, il était dans la maison des fighters. Je ne sais pas à quel moment il y a vu un endroit insalubre. Il avait un toit. Le rôle d’un manager ce n’est pas de payer à manger au mec, de lui trouver un endroit où dormir. Le manager, il te trouve des combats et il s’occupe de ta carrière […] Ce qu’il a fait, ce n’est pas correct. Il était avec le Management Factory et il est parti du jour au lendemain pour signer un autre contrat ».

La maison « insalubre » en question :

Dans l’interview qu’il a réalisée avec RMC Sport, Slim Trabelsi explique avoir été dans une situation difficile et avoir eu besoin de dormir dans la cave de sa salle d’entraînement. Néanmoins, ces faits remontent à plusieurs années, avant que Slim Trabelsi ne quitte pour la première fois le MMA Factory. En effet, dans une situation d’urgence, le sportif aurait demandé à son manager s’il pouvait dormir dans la salle, chose que ce dernier a acceptée. Si la pièce n’était pas la plus accueillante possible, elle a néanmoins évité au combattant de dormir dehors.

Plus récemment, pour préparer au mieux son title fight, Slim Trabelsi est venu s’entrainer à Paris. Sans logement, le Tunisien a été vivre dans la maison des combattants. Une maison composée de 5 chambres et 2 studios séparés, un jardin, une cuisine et 5 salles de bains. Le combattant a résidé, gratuitement, dans l’une de ces chambres du 26 juillet au 1er septembre 2022.

Sur place, nous avons discuté avec Jonathan Perrin, le manager au MMA Factory. Ce dernier a accepté de revenir sur la période ou Slim logeait dans la maison des combattants. Il déclare : « Franchement, on apprécie tous Slim, après on n’a pas compris. Il y a beaucoup de combattants et l’ambiance est excellente ici. J’ai entendu qu’il disait avoir dormi dans une cave insalubre. Pas ici, il avait sa chambre, un toit, et il pouvait aller s’entraîner gratuitement au MMA Factory. Fernand Lopez a fait des choses pour lui qu’un manager ne fait pas en général. Il l’a logé, entraîné, il lui a donné l’occasion de performer. Ici, on a tous été surpris par la déclaration de Slim ».

Quelques images de la maison :

L’ancienne chambre de Slim :

Anthony Sarais, résident à la maison des combattants et athlète professionnel au MMA Factory a accepté de se confier sur l’état des chambres du bâtiment. Le poids lourd est logé actuellement dans l’ancienne chambre de Slim Trabelsi et témoigne : « Je n’avais pas de logement dans la région parisienne et Fernand Lopez et Benjamin Sarfati m’ont proposé la villa et j’ai accepté. J’ai une chambre au sein de la villa, chambre qui était celle de Slim Trabelsi. Quand je suis venu au sein de la villa, la chambre était très propre […] Il y avait tout ce qu’il fallait, il n’y avait aucun problème d’insalubrité, tout était propre ».

La chambre occupée par Anthony Sarais
À l’étage, d’autres chambres…

Pour le moment, l’affaire semble figée à cause des différends au niveau du contrat qui lie Slim Trabelsi au Mangement Factory. Néanmoins, il se pourrait que la situation évolue dans les prochaines semaines. Le Droit du travail devra trancher.

Que pensez-vous de cette affaire ?

Partager cet article

SourceYouTube / Lasueuroff - YouTube / rmcsport - YouTube / The AB Show
Crédits photosLa Sueur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Nemraude

    Wow. Je voyais du Slim par ci Slim par là en commentaire un peu partout, je comprends mieux.
    Ce que je pige pas c’est comment on peut se plaindre alors qu’on te trouve un logement ?
    Le mec aurait pu contacter la croix rouge ou un autre organisme pour avoir un toit mais non, il avait sa propre chambre qui plus est semble tout à fait charmante.
    Et là il refuse de respecter et s’étonne du revers de la médaille ?
    Bref, je supporte pas les gens qui font les victimes alors que ça ne respecte pas son contrat de cette manière.
    Le mec a déjà eu de la chance qu’on le loge, j’en connaît beaucoup qui aimerait avoir cette chance.
    On dirait un enfant pourri gâté, voyons ce que l’avenir lui réserve et en espérant que tout s’arrange pour tout les partis.

    Répondre
  2. Peteau

    Il y a deux points revendiqués par Slim qui n’ont pas de réponse : 1- il s’est retrouvé piégé après avoir quitté le management Factory, blacklisté en quelques sortes. Il est revenu contre son gré selon lui.
    2- la réponse de Lopez pour le salaire de la ceinture, Lopez lui propose ironiquement d’enlever la ceinture plutôt que du discuter du salaire lié à la ceinture.

    Répondre
  3. Fopacracherdanslasoupe

    A partir du moment où tu signes un contrat tu te dois de le respecter.

    Répondre
  4. Jacques

    Pour la maison dite insalubre, c’est aussi à lui de faire un peu le ménage, nettoyer, il aurait voulu aussi une femme de ménage ?

    Répondre
  5. Mehdi

    Elle est étonnamment propre cette maison; c’est la fée du logis qui est passée faire le ménage avec sa baguette magique avant les photos.
    A qui veulent-ils faire croire que le logement de combattants est aussi bien rangée ? Avez-vous déjà visité des logements où vivent plusieurs hommes jeunes, ce n’est jamais comme cà. La cerise sur le gateaux c’est le tapis de prière déplié bien mis en évidence sur le lit. Un tapis de prière n’est jamais déplié quand il n’est pas sur le sol au moment de la prière, dans les autres cas il est plié et mis sur le côté. Tout ça démontre bien la propagande de Lopez soutenu par La sueur ! Messieurs de La sueur, il ne s’agit pas d’une enquête mais un compte rendu.

    Répondre
  6. Alexxx

    Je suis d’accord avec toi Medhi, tout cela ne semble pas très impartial.
    Lopez est aussi un très bon communiquant. Son attitude vis à vis de Nganou m’a fait prendre du recul sur le personnage. Je ne dis pas que tout est rose côté de Slim que je ne connais pas, mais je n’ai absolument pas confiance en Lopez. Marre de ces « managers » qui s’enrichissent sur le dos des combattants et profite de leur méconnaissance pour leur faire signer n’importe quoi.

    Répondre
  7. Youssouf

    Franchement, je ne suis ni pour Lopez, Ali ou Slim.Il y a plusieurs aspects dans cette affaires, tous plus nauséabonds les uns que les autres.
    Quand Slim dit « avoir été obligé de revenir » , il était où Ali en ce moment ? Un adulte sans autres formes de contraintes que ses seuls intérêts personnels.qui signe un contrat en attendant la 1ere occasions ou mieux pour se dédire ou pour devenir ingrat .On voit ce comportement dans tous les domaines de la vie: amoureux,amical et professionnel, des gens qui se te prennent comme partenaire en attendant « mieux » et quand quelqu’un qui peut leur apporter plus se présente, ils ne prennent même pas la peine de te dire se séparer, de dire au revoir ou adieux et ne parlons même de remerciements pour les services rendus alors que l’autre n’était pas obligé. Le pire c’est tous les prétextes, de mauvaise foi et d’insultes qui font se braquer.
    Voilà mon analyse, Slim était chez Lopez en attendant la 1ere occasion pour le niq…, il lui en voulait de ne pas l’avoir traité en « petit prince » qu’il estime être, forcément tout ce qu’il aurait pu faire pour lui c’était de la m….. c’est un égoïste et un ingrat.
    Ali c’est un requin mais un requin très puissant donc normal que lui reviennent les joyeux des autres , peu importe le travail que ça leur à coûter…une fois qu’on a prouvé qu’on peut valoir quelque chose,  » il prend le relais  » de gré ou de force. Je pense que si Lopez ne commence pas à s’imposer, il ferait mieux de fermer Boutique ou de travailler gratuitement pour des gens comme Ali.
    Après je pense qu’en ce qui concerne les autres raisons qui ont poussé Slim dans les bras de Ali malgré un contrat chez Lopez, il y a un côté raciste (il faut appeler les choses par leurs noms.), ce aspect est constatable simplement à travers les commentaires.

    Répondre
  8. Ddd

    A Youssouf,
    Bien sûr que tu es pro-Lopez et pour des raisons évidentes.
    Quand tu parles de racisme, qui sois dit en passant ( transpire dans ton commentaire, c’est l’hôpital qui se fout de la charité. Il suffit d’aller voir les commentaires des pro Lopez qui parlent des ‘arbres’ et tous les zemmouriens qui mettent leurs grains de sel.
    Sur le fond de l’affaire, si les rôles étaient inversés, vous seriez les premiers à parler d’esclavagisme, alors arrêter de faire passer Lopez pour un altruiste soucieux de la veuve et de l’orphelin. C’est un chacal comme Ali et les autres promoteurs.
    Les contrats doivent être honorés certes mais c’est légitime de les dénoncer quand ils ont été obtenus par des moyens immoraux comme des abus envers des personnes en situation precaire.

    Répondre
  9. Jules Winnfield

    C’est un point de vue intéressant.

    Répondre
  10. lopez

    résumé rapide pour pas perdre 5mn à lire:
    Lopez le gentil a fourni un beau logement et un entrainement gratuit au méchant Trabelsi, méchant Trabelsi

    Répondre
  11. Le Parazite

    Tout ceux qui témoignent on un partie pris comme la sueur c’est du copinage .

    Peut être que Slim en rajoute ou peut être que tout est vraie mais ça sens l’article bouclier pour fernand Lopez …oubliez pas que ceux qui publie cet article son présent dans le staff de gane et Lopez pendant les fight week …

    Lopez ne se soucie que de l’argent évidement c’est Vital pour faire tourner la boutique mais il est beaucoup trop gourmand et il a un rapport malsain avec les liasses .

    A l’époque je prenais sa défense dans l’affaire Francis mais un jour dans une interview ce mec s’est plaind que Ngannou n’avait pas mis de l’essence à sa copine vu qu’elle aller le chercher où le deposer a l’aéroport… On parle peut etre de 50e max ca fait « crevard » mesquin pour l’actuel décisionnaire du MMA francais …

    C’est pas la premiere histoire avec Lopez ca sera pas la dernière mais il pourra compter sur ses soldats qui voleront a son secours si ils veulent rester dans ses petits papier .

    Répondre
  12. Khalef

    Les travers des êtres humains. Dans le MMA comme ailleurs.

    Après si d’autres opportunités que de se frotter torse nu contre d’autres hommes avaient été offertes aux parties prenantes, certainement auraient-elles eu des actions plus édifiantes et constructives pour l’ensemble de la communauté humaine.

    Mais non, on les laisse se battre par voyeurisme.

    Répondre
  13. Sernand Flim

    La vérité c’est que personne ne sait ce qu’il s’est passé en dehors des faits entre Fernand et Slim excepté
    Fernand
    et
    Slim.
    Le coeur a ses raisons que la raison ignore comme dirait l’autre.

    Répondre