Anthony Joshua Joseph Parker staredown

Pour la première fois, Anthony Joshua et Joseph Parker ont eu la possibilité de s’offrir un staredown. Cela a eu lieu lors de la Conférence de Presse d’annonce du combat.

Le 31 mars 2018, Anthony Joshua affrontera Joseph Parker. Un superfight où 4 ceintures seront en jeu : celles de Joshua (WBA, IBF, IBO) et celle de Parker (WBO). Winner takes all comme disent les Américains. Bref, ce combat entre les deux invaincus va permettre de faire patienter les fans. Ensuite le vainqueur aura vraisemblablement droit d’affronter le gagnant de Wilder vs. Ortiz.

Lors de la première Conférence de Presse, les deux boxeurs étaient évidemment présents. Après quelques mois de trashtalk, la première confrontation, verbale a eu lieu.  C’était plus cordial que sur les réseaux sociaux… Concernant les accusations de dopage de Parker, qui a depuis rétro-pédalé, AJ n’en faisait pas toute une histoire : « Quand je suis assis à la maison avec ma famille, tout est hors de propos. Ce n’est pertinent que lorsque je suis devant la personne – et ils ne l’ont pas dit à mon visage – alors je ne le prends pas à coeur. »

Alors que Parker n’a jamais été mis knock-down chez les pros comme chez les amateurs, Joshua a été déjà connu cela. Le camp du Kiwi se sert de cet argument pour tenter de déstabiliser le champion. AJ ne s’est pas caché devant les provocations : « Et quand vous voulez parler de faits, les trois fois où j’ai été touché ou mis knock-down, c’était aux Championnats d’Europe, quand [l’entraîneur Rob] McCracken savait que j’étais banni de l’équipe GB, parce que j’avais encore des problèmes. Je suis donc retourné à Watford, j’ai arrêté de boxer. Et deux semaines avant cela, les Championnats d’Europe, j’ai été appelé pour représenter le pays. J’étais très inapte. Je n’ai pas été couché. On a arrêté le combat. Lorsque votre réservoir est vide, c’est difficile d’être au mieux. »

« La deuxième fois était avec David Price. Je sortais d’une cellule de police le jour où je suis allé à l’entraînement. Je ne vais pas utiliser ça comme une excuse, mais David Price est un puncher. Manque d’expérience. Et puis avec Klitschko. Pas d’excuses – je me suis fait prendre et je me suis levé et j’ai gagné le combat. Voilà, il n’y a pas d’autres incidents. Voilà et cela devrait mettre fin à toutes les Fake News. Vous connaissez ce moment, qu’est-ce que ça m’a appris ? Il faudra plus qu’un humain pour m’arrêter d’aller vers où je suis destinée à être. Et c’est ce que j’ai appris, ne pas marcher à vue, parce que quand tu es fatigué, tu ne sais pas où tu es. Je marche avec foi dans ce voyage. »

Pour David Higgins, le promoteur de Parker les provocations d’avant-combat étaient justifiées : « Hey, nous n’aurions pas ce combat si nous n’avions pas commencé à pousser pour cela. » Pour le boxeur néo-zélandais, l’espoir est plus que permis : « Je le respecte et je respecte ce qu’il a dit. Je sais que je peux gagner par KO »

5 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here