Ben Fodor vs Caros Fodor – Dans la famille « Respect Zéro » , je demande les fils

Cain et Abel. Moïse et Ramsès. Rox et Rouky… Fodor et Fodor

Les exemples mythologiques de frères ennemis ne manquent pas. C’est un thème qui aura permis une intemporelle réflexion sur la rivalité, les valeurs, la famille et tout le tintouin. Le MMA ne manque pas d’exemples de frères au plus haut niveau, mais (Dieu merci sinon ce serait catastrophique pour l’image du sport..) on avait jusqu’alors eu que des exemples d’osmose et de véritables scénarios de films de Noël : Nick et Nate Diaz, Anthony et Sergio Pettis, Fedor et Aleksander Emelianenko, Shogun et Ninja Rua. Des fratries de guerriers se supportant toujours dans l’adversité. Mais le 30 juillet, à Everett dans l’Etat de Washington à l’occasion du WSOF32, Caros et Ben Fodor vont faire valser toutes ces jolies petites histoires et se foutre sur la viande, juste parce que « pourquoi pas ? ».

FodorBen Fodor

Bon on vous épargne le constat de l’évidence, à 32 et 28 ans et avec un palmarès respectif de 10-5 et 6-1-1, on est probablement pas en présence de futurs champions à l’UFC (quoique Ben n’a encore jamais été fini en amateur ni en pro et il a déjà battu Cody McKenzie, un vétéran de l’UFC. Alors gardons-nous une réserve concernant les limites du gadjo…), mais le WSOF reste une organisation assez importante pour qu’on puisse parler de gros niveau international. Le duel fratricide sera retransmis à la télévision américaine et il aura quand même un gros retentissement dans le monde du MMA, difficile de ne pas en faire ses choux gras, et c’est exactement ce que nous allons faire, avec un plaisir non dissimulé.

Bien que Ben et Caros aient tous les deux été adoptés, ils ont grandi sous le même toit, élevés par la même mère. Celle-ci, furieuse et désespérée à l’annonce de la nouvelle, n’en croit d’ailleurs toujours pas ses oreilles. Elle a confié qu’elle ne regarderait bien évidemment pas le combat, mais a tout de même ajouté, non sans lassitude : « j’espérais que ça n’arriverait jamais, mais ça n’est pas une surprise. »

En effet les deux lascars sont quand même passés maîtres dans l’Art de plomber l’ambiance : récemment pendant le thanksgiving ils se sont mis sur la gueule dans le salon et Ben à endormi Caros sur triangle. À l’anniversaire de Ben ils n’ont pas pu s’empêcher de récidiver et cette fois Caros a réussi à étrangler son frère jusqu’à l’inconscience… Tendu. On est quand même sur des querelles un peu plus hostiles que le traditionnel vol de carte Yu-Gi-Oh, vous en conviendrez.

Caros FodorCaros Fodor

Alors même si ça fait du tort à maman, ils ont décidé que finalement, ce n’était pas si incongru que de transposer tout ça jusque dans une cage. Et quand on demande à Caros pourquoi, il répond que « Ben et moi essayons simplement de gagner notre vie. »

Du côté du benjamin on est un peu plus offensif « J’ai dit direct à notre mère que si je pouvais le tuer, je le ferais parce que s’il ne sort pas de la cage il n’y aura pas de revanche. »

Oubliez les SMS d’Anniversaire et les embrassades après le barbecue, là on ouvre grand les écoutilles et on prend une bonne douche de malsain, sans se savonner.

FODOR

Mais là où l’histoire prend carrément une tournure irréelle, c’est quand on sait qui est Ben Fodor et pourquoi il combat. Sous son nom de scène « Phoenix Jones », il sort le soir avec un costume de super-héros, un spray à poivre, une veste pare-balle et des plaques abdominales anti-coups de couteaux pour faire régner la justice (en gros il vient en aide aux videurs) dans les rues de Seattle. Et ça n’est absolument pas une farce, en témoignent les quelques vidéos visibles sur le net. Il a même fait partie d’une ligue de « justiciers masqués » (et croyez-moi c’est pas évident de le taper à l’ordinateur sans sentir le ridicule qui vous met des coups de bombonne dans l’occiput) qui patrouille dans les rues en vigilance orange, par mer agitée à peu agitée, et dès qu’une perturbation vient faire grimper la tempête à plus de 5 sur l’échelle de Beaufort, ils interviennent physiquement. Ils auraient apparemment arrêté un criminel sexuel, empêché des vols, mais aussi escorté des gens jusqu’à leur voiture et stoppé des personnes sur le point de conduire en état d’ivresse.

Ils ont appelé ça le « Rain City Super Hero Movement » et ça a duré 3 ans, de 2011 à 2014. Mais Ben Fodor, lui, continue sa croisade. De son propre aveu, l’argent des combats devrait lui permettre d’améliorer son matériel et d’acheter une moto bulletproof pour ses futures interventions !

FodorC’est vrai que vu le bestiau, niveau prix faut probablement compter un peu plus que 3-4 tickets resto

Vous ne rêvez pas.

Losqu’on en parle à Caros, il est un peu dubitatif (et c’est un euphémisme, mais le mot est tellement classe) : « mettre un costume de super-héros est la chose la plus ridiculement stupide de tous les temps. Je ne supporte pas d’être à côté quand il se balade comme ça ». Le mec parlant quand même en tant qu’ancien soldat détaché en Irak, on peut comprendre qu’une telle initiative le fasse moyennement marrer.

Alors en résumé et si vous n’avez pas lâché l’article en nous insultant de « clébards de Schtroumfs farceurs de carnaval » ; si vous voulez mater le twist final de « Captain America : Civil War » sans avoir à poireauter jusqu’en 2019, gardez un œil sur le WSOF32.

Fodor fight

Rust

Photo By: usatmmajunkie, sherdog.com, vox-cdn.com, bauercdn.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.