Critique – Captain America: Civil War

Critique du très attendu Captain America Civil War

Après le contesté Batman V Superman, Marvel devait également sortir l’artillerie lourde, un affrontement sans précédent entre deux personnages iconiques et ainsi pouvoir préparer Avengers 3 et lancer le début de la Phase 3 de l’Univers cinématographique Marvel de la meilleure des manières. Dites bonjour à la troisième aventure officieuse des Avengers, Captain America Civil War.

Vision : « Notre force est un défi. Ce défi mène au conflit. Et le conflit, c’est la catastrophe ».

Le pitch : Steve Rogers est désormais à la tête des Avengers, dont la mission est de protéger l’humanité. À la suite d’une de leurs interventions qui a causé d’importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme d’encadrement et de contrôle. Cette nouvelle donne provoque une scission au sein de l’équipe : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de s’engager sans ingérence gouvernementale, tandis que d’autres se rangent derrière Tony Stark qui, contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement. Tout un programme, bien différent (et moins radical) de l’illustre et indispensable (pour tout fan qui se respecte) comic du même nom.

Côté casting, vous ne serez pas surpris de retrouver des têtes connues des précédents épisodes.

  • Chris Evans – Steve Rogers / Captain America
  • Robert Downey Jr. – Tony Stark / Iron Man
  • Scarlett Johansson – Natasha Romanoff / Black Widow
  • Sebastian Stan – Bucky Barnes / Winter Soldier
  • Anthony Mackie – Sam Wilson / Falcon
  • Don Cheadle – Lieutenant James Rhodes / War Machine
  • Jeremy Renner – Clint Barton / Hawkeye
  • Chadwick Boseman – T’Challa / Black Panther
  • Paul Bettany – Vision
  • Elizabeth Olsen – Wanda Maximoff / Scarlet Witch
  • Paul Rudd – Scott Lang / Ant-Man
  • Emily VanCamp – Carter
  • Tom Holland – Peter Parker / Spider-Man
  • Daniel Brühl – Zemo
  • Frank Grillo – Brock Rumlow / Crossbones
  • William Hurt – Secretary of State Thaddeus Ross
  • Martin Freeman – Everett K. Ross

Vous avez donc un casting 15.000 étoiles avec de nombreux personnages importants des histoires passées, mais aussi à venir comme Black Panther ou le fameux Spiderman. Ces deux nouveaux personnages sont bien intégrés au film et il n’y a pas d’effet « toujours plus » que l’on pouvait ressentir dans Age of Ultron devant la multitude de protagonistes. La puissance de Black Panther d’un côté et la désinvolture (fidèle aux comics) de Spiderman (moins moche que prévu en CGI) ado de l’autre raviront les spectateurs que nous sommes. Le casting est, donc, comme on pouvait s’y attendre, largement à la hauteur tout comme le caméo ce bon vieux Stan Lee. Le méchant du film, Zemo, joué par Daniel Brühl campe un vilain, qui n’est pas méchant pour être méchant, aux motivations claires. Vous aurez ainsi l’agréable impression d’assister à une version de Captain America : The Winter Soldier 2.0. Au regard de la qualité de ce dernier, ce n’est pas pour nous déplaire. Bien au contraire.

Spiderman et la CGI, le nouveau duo de choc 

Des scènes d’action hallucinantes

Après un dernier épisode comprenant la présence remarquée et remarquable de l’immense Georges Saint-Pierre, Captain America Civil War semble vouloir poursuivre dans l’excellence avec ses scènes d’action. Formidablement chorégraphiées, on prend une vraie claque devant l’exécution de tous ces combats. Le spectateur est au cœur de l’action, solidement accroché à son siège, peut-être trop d’ailleurs. En effet, certains effets « Shaky-Cam » sont peut-être en trop. La scène de l’aéroport (The Flughafen Leipzig-Halle pour être précis), cruciale pour la suite du film (non vous n’aurez pas de spoiler !), présente dans tous les nombreux trailers vaut le détour pour un véritable choc des titans. La séquence d’ouverture magnifique et grandiose d’Avengers Age of Ultron trouve ici un challenger de taille…

Concernant l’histoire et le ton adopté, il semble que depuis le réussi Avengers, Marvel ait décidé une ambiance plus adulte plus sombre. Winter Soldier en 2014, puis Avengers : Age of Ultron l’année dernière, avaient commencé dans cette voie-là. Avec l’affrontement entre Captain America et Iron Man, Marvel poursuit cette volonté d’humaniser ses superhéros qui se retrouvent devant des choix difficiles et donc décisions compliquées à prendre. Deux consciences et deux visions du monde face à face, Team Cap vs. Team Iron Man.  Les frères Russo, déjà à la manœuvre pour le Winter Soldier, font une fois encore un très bon boulot. L’humour souvent bancal dans les autres films du genre, fait ici, souvent mouche sans pour autant en faire trop (cf. quelques vannes de Deadpool) grâce aux dialogues vifs et drôles.

Nous vous conseillons donc vivement Captain America Civil War, le film de la maturité pour Marvel ou comment faire l’unanimité auprès des fans de Comics. Au même titre que le premier Iron Man ou Avengers, il se situe au sommet des Marvel. Prenez bien soin de voir les 12 précédents films (et oui, le temps passe) ou de vous faire briefer avant de voir le blockbuster du printemps.

4 Discussions on
“Critique – Captain America: Civil War”

Leave A Comment

Your email address will not be published.