MMA – L’UFC se fait attaquer de toutes parts concernant la rémunération des athlètes. Au point qu’Endeavor, propriétaire de l’organisation, s’exprime.

Le salaire des athlètes sous contrat à l’UFC est l’un des grands sujets de polémique du moment. Alors qu’Endeavor, société propriétaire de l’organisation, a récemment annoncé un chiffre d’affaires record pour début 2022, beaucoup soulignent qu’un pourcentage restreint de ces bénéfices va aux athlètes. Ainsi, l’UFC rémunérerait ses contractuels à hauteur de 15 à 20% de ses bénéfices, un chiffre largement inférieur à certains autres sports. Jake Paul s’est fait le porte-parole autoproclamé de cette fronde contre l’UFC. Et les cas d’athlètes gagnant un montant faible malgré leur statut au sein de l’organisation se multiplient.

Le CFO (directeur financier) d’Endeavor, Jason Lublin, a évoqué ce sujet. Dans des propos relayés par MMA Fighting, il juge les comparaisons avec d’autres organisations sportives assez maladroites. « Nous comprenons qu’il y a eu diverses comparaisons avec des organisations de sports d’équipes, telles que la NFL ou la NBA. Mais selon nous, ce n’est pas la comparaison adéquate. La comparaison adéquate serait avec d’autres sports individuels, comme le PGA Tour (golf), la F1, le NASCAR, l’ATP (tennis) ». Ainsi, alors que des ligues de sports collectifs telles que la NBA ou la NFL rémunérerait leurs athlètes aux alentours des 50% du bénéfice dégagé, les ligues de sports individuels se situeraient plutôt dans les environs du montant déboursé par l’UFC. C’est du moins ce qu’affirme Lublin.

SUR LE MÊME SUJET :

Une estimation fausse

Problème : Jason Lublin se trompe (ou déforme les faits). Le PGA Tour rémunère ses golfeurs professionnels à hauteur de 55% des bénéfices de l’organisation, selon un mémo interne. Même constat en Formule 1 : selon The Express, 47,5% des profits de l’entreprise vont aux prize money des pilotes. Et tout cela, sans que ces mêmes pilotes soient privés des revenus liés aux sponsors. Au sein de l’UFC, les athlètes ne peuvent arborer que les sponsors de l’organisation. Un golfeur, par exemple, a le droit d’être sponsorisé par une marque différente pour chaque pièce d’équipement utilisée (casquette, polo, clubs, balle…). Bref : les critiques ne sont pas près de s’apaiser après cette sortie du directeur financier d’Endeavor.

https://www.youtube.com/watch?v=2hvjHqDK4v0&t=1228s

Partager cet article

SourceMMA Fighting, PGA Tour, The Express
Crédits photosYouTube UFC
Tags UFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.