Conor McGregor retrouve la justice new-yorkaise jeudi

Ce jeudi, Conor McGregor fait à nouveau face à la justice new-yorkaise suite à son pétage de câble d’avril dernier.

Avant l’UFC 223 de Brooklyn, Conor McGregor faisait une entrée fracassante. Ainsi, pour venger son coéquipier Artem Lobov d’une provocation de Khabib Nurmagomedov, il attaquait un bus. Si le Daghestanais se trouvait dans le véhicule, d’autres combattants étaient aussi présents. En plus d’endommager le bus, McGregor blessait des fighters en cassant les vitres. Conséquences directes, Michael Chiesa et Ray Borg ne pouvaient pas tenir leur place. Un employé de l’UFC était lui aussi blessé durant l’attaque irlandaise.

Si pour le moment, nous n’avons aucune nouvelle des plaintes éventuelles des combattants, la justice new-yorkaise passe à l’action. Le Mystic Mac s’était ainsi livré à la justice américaine, avait passé la nuit en prison puis payé sa caution de 50 000$. McGregor fait désormais face à deux chefs d’accusation pour voie de fait et un méfait criminel. Ce jeudi, l’ancien champion lightweight de l’UFC retrouve le tribunal de Brooklyn :

« Conor comparaît devant le tribunal pour voir s’il va être inculpé avant que le procureur ne puisse procéder à son procès. Tout se déroulera au tribunal. Si j’étais un parieur, je dirais que si un accord n’est pas mis au point jeudi, une mise en examen sera probablement déposée. » a dit l’avocat new-yorkais Dmitriy Shakhnevich,

En cas d’absence d’accord avec le procureur du district, McGregor devra à nouveau faire face à la justice à l’automne. Bref, on pourrait attendre très longtemps avant de le revoir dans la cage. Dana White, le Président de l’UFC, veut en effet que l’affaire judiciaire soit clause avant le retour de sa poule aux œufs d’or. Concernant ce que risque McGregor, Taylor Koss, ancien procureur a dit : « À ma connaissance, McGregor n’a pas de casier judiciaire. Ce n’est pas un crime violent. Oui, cela semblait violent, mais c’est un crime contre des biens matériels. Au maximum, il fait probablement face à de la liberté surveillée. »

Photo By: Sky News

Leave A Comment

Your email address will not be published.